28 mars 2009

Le Combat Ordinaire, Manu Larcenet |AMHA S1E2|



Le Combat Ordinaire est la seule BD que j'ai lue qui ait réussi à me faire pleurer. Un coup de cœur absolu, il faut vraiment la lire, voire la relire. De nombreuses fois.

Cette bande dessinée en 4 volumes raconte l'histoire de Marco, un photographe névrosé et en mal de vivre qui s'entête à prendre des photos ordinaires de gens qui le sont tout autant.

De manière rassurante ou au contraire terrifiante, tout ce que je fais porte la trace de mon père. Ce qu'il m'a appris ne se résume pas à ce que je vis… Je suis intimement une part de lui. Il m'arrive de croire, aux rares moments d'euphorie, que je me suis affranchi de lui … Mais ça ne dure jamais bien longtemps … Il n'est pas une heure sans qu'il ne me remonte à la surface, pour le meilleur ou pour le pire. Je n'ai pas la certitude que nous soyons réellement séparés. Je suis en lui, il est en moi. Je suis mort, il est en vie … C'est un mystère. Savoir enfin ce que je suis passe à coup sûr par comprendre qui il était. [Ce qui est précieux]
Son chat, sa petite amie, sa famille, ses angoisses, ses considérations sur la vie, ses doutes, ses questions, ses rencontres, ses deuils, tout son monde qui est le nôtre aussi, parce qu'il est ordinaire. Tout ce qui lui arrive, c'est ce qu'il arrive à chacun de nous. C'est simplement la vie.
Ça nous colle au sol, ça nous empêche d'avancer … Les racines c'est bon pour les ficus ! [planter des clous]

Quatrièmes de couvertures

  1. Le combat ordinaire. C'est l'histoire d'un photographe fatigué, d'une fille patiente, d'horreurs banales et d'un chat pénible. Prix du Meilleur Album, Angoulême 2004
  2. Les quantités négligeables. C'est l'histoire d'un photographe convalescent, d'un génie médiocre, d'un cargo qui sombre et du cheval de Zorro.
  3. Ce qui est précieux. C'est l'histoire d'un photographe en deuil, d'un atelier à ranger, d'un livre à finir et de Gugusse avec son violon...
  4. Planter des clous. C'est l'histoire d'un chantier qui ferme, d'une petite fille amoureuse, d'un soir d'élection et d'une nuit dehors...

Chez les blogopotes

CITRIQ

1 commentaire:

  1. Oui moi aussi c'est une des rares bds qui m'est fait verser une larme. J'avais un peu peur en voyant que Larcenet voulait sortir des suites aux tomes 1 et 2 mais l'ensemble se tient bien. C'est vraiement fort.

    RépondreSupprimer