6 juil. 2009

Le Feu de Dieu, Pierre Bordage |AMHA S1E13|



Tout d'abord, une chose à savoir : j'adore les bouquins traitant de la thématique du cataclysme et de la survie post-apocalyptique. Mon tout premier du genre a sans doute été La Trilogie des Tripodes, un livre pour ado de John Christopher - que je conseille vraiment par ailleurs- qui raconte comment un groupe de rebelles tente de mettre dehors de la Terre les extra-terrestres qui tiennent les humains en esclavage. Le Feu de Dieu n'est donc pas le premier du genre que je lis, ne sera certainement pas le dernier ... et n'est certes pas le meilleur qu'il m'ait été donné de lire.

Cela dit, ce récit "road trip" se laisse lire. L'intrigue tient en haleine de bout en bout. L'histoire n'est certes pas des plus originales pour ce thème déjà abordé par nombre d'auteurs, au hasard maître Barjavel et son Ravage qui décrit également la chute de Paris dans ses premières pages.

Tant en livre qu'au cinéma, les scènes de destruction de villes (c'est encore mieux quand on vit réellement) et de dévastation de monuments plus ou moins célèbres m'ont toujours fascinée. Un début prometteur donc. Le reste du livre parle du voyage interminable de Franx pour rejoindre le Feu de Dieu, où se trament en parallèle de sordides histoires. Sordides histoires qui m'ont bien dérangées, tant l'emprise de cet homme détestable - surnommé le grax - sur la famille était forte et tant la passivité de la mère était ahurissante. J'avais envie de prendre le couteau et de tuer le gars à sa place ! Du côté du voyage de Franx, outre sa rencontre avec cette étrange fillette, qui prend une place de plus en plus considérable dans la réussite de son retour, la scène que j'ai trouvée la plus intéressante est celle du cannibalisme. Encore du sordide, sorti tout droit d'Hansel et Gretel cette fois. Ces deux vieux capturant de pauvres bougres cherchant toit et pitance afin de les mitonner en ragout sont remarquablement décrits, à la fois humains et monstres.

Un livre à lire donc, pour lequel je garde cependant un goût de trop peu. Et après ? Avais-je envie de dire en refermant le livre. Ont-ils rencontré d'autres gens ? Que s'est-il passé après le retour de la lumière ? Comment les enfants ont grandi en étant ainsi coupés de tout contact avec l'extérieur ? Bon, je ne vais pas me plaindre c'est un one shot, ce qui est un atout non négligeable et plus que rare pour un livre de SF ...


Informations éditoriales

Publication : 2009
Éditions : Au Diable Vauvert
Pages : 493



Quatrième de couverture

Prévoyant la catastrophe, Franx a convaincu les siens de fortifier le Feu de Dieu, une ferme du Périgord, conçue pour une autonomie totale de plusieurs années. Mais le cataclysme le surprend à Paris et, pour rejoindre sa famille, il entreprend une impossible odyssée, à pied dans les ténèbres perpétuelles en compagnie d'un autre survivante, une petite fille muette. Pendant ce temps, dans l'arche transformée en bunker, sa femme et leurs deux enfants se retrouvent sous la menace d'un dangereux paranoïaque qui a pris possession des lieux ...

Chez les blogopotes


CITRIQ

2 commentaires:

  1. je découvre et parcourt tout ton blog ....oups :. bonjour ..... et j'ai beaucoup aimé ce roman post-apo .......mon 1° de Bordage .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta visite !
      Je l'ai trouvé sympa mais pas exceptionnel mais je ne suis pas super fan de Bordage.

      Supprimer