28 oct. 2009

Petits suicides entre amis, Arto Paasilinna [AMHA S1E34]


INFOS :
Première publication : 1990
Titre original : Hurmaava Joukkoitsemurha
Traduction : Anne Colin du Terrail (Finnois)
Pages : 292 pages










Petits suicides entre amis m'est tombé dans les mains un peu par hasard lors d'une promotion "2 folio achetés = 1 folio offert". En farfouillant dans la caisse à livres gratuits, je suis tombée sur celui-là, dont le titre pour le moins surprenant a titillé ma curiosité. Allez hop ! Embarqué !

L'auteur nous conte l'histoire d'un groupe de suicidaires désireux d'en finir avec la vie qui parcourent l'Europe dans un car de tourisme grand luxe à la recherche du lieu idéal pour mettre un terme à leur misérable vie. Bizarrement, il semble qu'ils aient quelques difficultés à passer à l'acte.


Le ton est résolument second degré. Amateurs d'humour noir, de caricatures de la société, de gros clichés, ce livre est pour vous. Si en plus le politiquement incorrect vous attire, vous êtes encore sur la bonne voie. Sinon, passez votre chemin.

J'ai beaucoup aimé ce côté dérisionnel et on-peut-rire-de-tous-les-sujets-et-se-moquer-de-tout-le-monde. L'auteur ne prend pas de pincettes pour critiquer ses contemporains et en particulier de ses compatriotes finlandais. Quelques extraits truculents pour se faire une idée :

" C'était quand même incroyable qu'un Finlandais en voyage à l'étranger ne puisse pas se tuer sans qu'on se mêle de ses affaires. "

" Il avait la colonne vertébrale brisée, mais la bouteille de vin qu'il tenait à la main était par extraordinaire intacte. Le temps des miracles n'était pas révolu. "

" Et si ce sont quatre faillite qui franchissent le seuil à la queue leu leu, il ne reste plus rien à balancer dehors. Rellonen huma prudemment l'air. Aucun doute. Son épouse sentait la vieille femme aigrie. C'était une odeur qui ne partait pas au lavage. "

J'ai moins aimé la longueur du livre. En effet, l'humour second degré et les péripéties rocambolesques de ces suicidaires peu prêts à mourir deviennent un peu répétitifs et lourds à la longue. Petits suicides entre amis, oui, mais à petite dose.

AILLEURS

 Mes livres et moi


CITRIQ

11 commentaires:

  1. En voici un dont j'entendais parler de ci de là sans jamais pouvoir en lire une chronique. Second degré et politiquement incorrect, voilà qui est plutôt plaisant, mais la longueur qui semble avoir eu raison de toi me pousse à passer mon chemin

    RépondreSupprimer
  2. El Jc, tu trouveras une chronique de ma main sur le site de Jess :)

    Tigger Lily, j'étais curieuse de lire la critique de quelqu'un qui ne connaisse pas la Finlande. En réalité ce bouquin est écrit surtout pour ses compatriotes, je pense. En vivant ici tu te rends compte que
    1) quand ils commencent, les gens boivent beaucoup en une fois, et n'en ont pas honte;
    2) la Finlande a le plus haut taux de suicide d'Europe (peut-être du monde ?);
    3) les Finlandais ont un caractère calme et très pragmatique (très très très pragmatique parfois), laissant peu de place à leurs états d'âme;
    4) les Finlandais aiment voyager, mais pour eux l'Europe c'est comme un autre continent (et ils ne comprennent jamais les étrangers);
    5) les Finlandais ne s'attachent pas facilement et aiment qu'on leur foute la paix, ils adorent notamment s'enterrer au fond de nulle part dans leur chalet d'été;
    6) les Finlandais sont de bons combattants qui ont prouvé leur vaillance pendant la deuxième guerre ondiale et en sont fiers...

    Bref, ce que j'ai le plus apprécié dans ce livre c'est de voir tous ces traits de caractère dont ils ne se rendent pas nécessairement compte poussés jusqu'à l'absurde. Je suis contente qu'on puisse apprécier cette lecture sans savoir tout cela.

    Et pour la longueur, c'est vrai qu'au fur et à mesure l'histoire devient un peu moins surprenante, mais je n'ai eu aucun mal à le terminer :)

    RépondreSupprimer
  3. @Nath -> Ton descriptif des Finlandais est tout à fait éclairant : on retrouve tout à fait la caricature de ces traits dans le livre. Je n'ai pas eu de mal à le finir, quoiqu'avec quelques soupirs d'impatience, je voulais savoir comment ça finissait. Mais le livre aurait gagné à être plus court, quitte à se transformer en longue nouvelle. Je mets un lien vers ta critique sur l'article.

    @El JC -> il peut valoir la peine néanmoins. Ça reste un livre pas très épais (300 pages), donc la lassitude n'est que de courte durée. J'ai lu sur le net que ce n'était pas son meilleur et on parle pas mal d'un de ses autres livres : Le lièvre de Vatanen.

    RépondreSupprimer
  4. Le lièvre de Vatanen a été adapté en film; je ne l'ai pas vu mais je n'ai entendu que des critiques très mauvaises, comme quoi il n'avait rien à voir avec le livre.
    Pour le livre, je l'ai lu et je préfère "Petits suicides entre amis", mais il est sympa quand même. Là aussi on retrouve pas mal des traits typiques finlandais, mais maintenant tu les connais :)

    RépondreSupprimer
  5. J'apprécie beaucoup cet auteur ! Mon frère m'avait offert à Noël il y a quelques années 2 livres de Paasilinna. C'est à ce moment que je l'ai découvert.
    J'ai lu Prisonniers du paradis et le meunier hurlant. Je conseille fortement ces lectures.

    RépondreSupprimer
  6. Moi aussi j'ai adoré cette lectureJe partage ton avis : après avoir passé une première partie assez plaisante en compagnie de ce livre, c'est vrai qu'à la longue leur épopée devient lassante sur certains points. Je crois que mon moment préféré est tout de même la description de cette rencontre incongrue entre deux hommes... là où tout commence, au moement même où une forme d'alchimie se crée entre eux et leur donne l'idée de se réunir

    RépondreSupprimer
  7. @Loizo : Je ne suis pas sûre de relire un livre de cet auteur un jour mais je retiens tes références.

    @morue la fée : Oui l'histoire de la rencontre est assez surprenante. Dommage en fait que cela soit spoilé par le quatrième de couverture ... Comme bien souvent d'ailleurs ...

    RépondreSupprimer
  8. Je l'ai lu il y a quelques années, et j'avais pensé la même chose. J'ai beaucoup aimé l'humour noir, le thème du livre et l'écriture, mais je lui ai aussi trouvé pas mal de longueurs et de répétitions. A lire tout de même. A relire? Je ne pense pas...

    RépondreSupprimer
  9. Je l'avais déjà repéré, mais cela me tente moyennement au final. Par contre je te conseil vivement le lecture du "Vous Descendez?" de Nick Hornby. Satire génialissime au ton British évidemment. Hornby est un auteur que j'adore... et ce "Vous descendez?" est une perle!

    RépondreSupprimer
  10. Une quatrième de couverture trèèès alléchante, il faut bien l'avouer.

    Mais, maintenant que j'ai un peu de distance avec cette lecture, je t'avouerais être un peu déçue...
    Je m'attendais à un peu plus noir et à un peu plus cynique.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne peux qu'être d'accord avec toi. Je te conseille également : "Cantique de l'apocalypse joyeuse" du même auteur, et "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" d'un auteur suédois...

    A mourir de rire !

    RépondreSupprimer