29 déc. 2009

Des milliards de tapis de cheveux, Andreas Eschbach [AMHA S1E45]

INFOS
Titre Original : Die Haarteppichknüpfer
Traduit de l'allemand par Claire Duval
Publié pour la première fois en 1995 Récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire 2001, Prix Bob Morane 2000, Prix Bob Morane 2008
316 pages


Des milliards de tapis de cheveux
nous plonge dans un monde aux coutumes bien étranges : de père en fils, les tisseurs de tapis tissent des tapis en cheveux de leurs femmes et filles. Ces tapis sont destinés à décorer le palais de l'Empereur immortel régnant sur tout l'univers. Mais la rumeur court que l'Empereur est mort ...



Ce livre me laisse une impression très mi-figue mi-raisin. En effet, il est très intéressant par plusieurs aspects, comme :
 - l'originalité de l'histoire de départ : les tapis de cheveux et leur rôle mystérieux dans le maintien de traditions rigides et séculaires.
- l'ambiance : entre désert et vaisseaux spatiaux, entre tradition et modernité, ce faux mélange des genres (c'est quand même bien de la SF) est attrayant.
- le découpage des chapitres en petites nouvelles indépendantes mais pas tant que ça en fait, qui sera le miroir des motifs d'un tapis dont on nouera les différentes pièces à la fin. Attention, pas de personnage central dans ce livre, si ce n'est l'histoire des tapis de cheveux.
- les thèmes abordés comme la force de la tradition, le pouvoir, le (non-)sens de la vie, ...

Mais d'autres aspects me laissent quelque peu dubitative et me font poser la question de la pertinence des trois prix reçus :
 - Certains dialogues sont vraiment maladroits : la grosse faute de l'écrivain débutant en SF qui fera passer des explications nécessaires au lecteur via des dialogues totalement irréalistes puisqu'il est évident que les protagonistes sont déjà au courant de comment fonctionne le monde dans lequel ils vivent.
- Certains déroulements de l'intrigue sont vachement convenus : dénouements prévisibles à mille lieux à la ronde, pas trop ce qu'on attend d'un livre autant acclamé. Exemple à ne pas lire pour éviter les spoilers : les deux débutants en final lors du championnat annuel (Je te reverrai).
- Certains déroulements de l'intrigue sont vachement capillotractés : dénouements hautement improbables, qui nuisent à la crédibilité. Exemple à ne pas lire pour éviter les spoilers : l'histoire d'amour entre Lamita la rebelle et Emparak, l'archiviste de l'Empereur (La vengeance éternelle).

Ce livre reste un divertissement agréable, facile à lire et à l'intrigue originale (même si les dénouements ne le sont pas toujours). Le dénouement pourra décevoir, pour ma part pas vraiment, je ne m'attendais certes pas à ça. Il est intéressant aussi de chercher ce qui lient les différents chapitres entre eux, parfois le lien ne peut être fait que dans l'après-coup, cf. le chapitre Le Palais des Larmes qui semble tout droit surgi hors de la nuit (ha non oups ça c'est autre chose, gros HS) et qui trouve son explication plus loin dans le récit. Il me manque néanmoins un truc (voire des trucs) pour en faire un bouquin qui sort du lot.

AILLEURS

CITRIQ


Livre lu en compagnie du Cercle d'Atuan (nos discussions sont vraiment passionnantes, n'hésitez pas à nous rejoindre)
Les avis des copains du Cercle : arutha, El Jc, Iani, Ryuuchan, Zahlya, Spocky,

7 commentaires:

  1. ça me dit quelque chose... j'en ai entendu coser!
    Merci pour cet avis très précis :D

    RépondreSupprimer
  2. Décidement, plus je lis les critiques sur ce livre et moins j'ai envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  3. Pour être rassurante : ça se laisse lire. C'est juste que j'ai un peu du mal à comprendre le foin qu'on a fait autour. Ça aurait pu être mieux, disons.

    RépondreSupprimer
  4. suite à ton comm' chez moi, j'avais compris que vous regroupiez également vos avis de lectures sur un support commun... en fait, vous faites une "chronique tournante", chacun abordant un thème de prédilection plus particulier et renvoyant la balle sur les autres chroniques. Le principe est intéressant également. Ce qui me plait sur les lectures communes, c'est le coté partage/découverte. On verra si k.bd a les moyens de vivre ^^

    RépondreSupprimer
  5. Pas vraiment une chronique tournante, non. On chronique le livre comme on a envie, sans se concerter de quoi que ce soit, les différences étant liées à notre appréciation personnelle et à nos caractères.

    Mais support commun il y a bien puisqu'on discute du livre ensemble, en le découpant selon le nombre de pages et en se retrouvant sur le forum pour en discuter, à intervalles réguliers.

    Le principe est expliqué ici: http://ledragongalactique.blogspot.com/2009/10/le-cercle-datuan.html

    Je suivrai k.bd avec attention ^^

    RépondreSupprimer
  6. Un autre avis 3ans plus tard, j'espère que je vais parvenir à franchir les barrières de la censure pollueurs spameurs qui sévissent en ce moment sur nos blogs ^^
    Bon .... j'ai apprécié ce roman, il n'est pas bien écrit mais j'ai aimé son final qui explique toutes les incohérences des chapitres, je l'ai même trouvée absurde cette fin, dans le sens inimaginable car tout est parti d'un rien et a entrainé des siècles de conséquences .. comme quoi ces décisions arbitraires sont terribles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes, tu les as passés ! Ton commentaire était perdu au milieu de dizaines de spams. J'ai bien aimé la fin aussi ^^

      Supprimer