28 janv. 2010

Bifrost 57 - spécial Robert Heinlein [AMHA S2E4]

INFOS
Sous-titré La revue des mondes imaginaires
Publié par Le Bélial' en janvier 2010
190 pages











SOMMAIRE

LES NOUVELLES :
• Vous les zombies… de Robert HEINLEIN
• L’Homme à la Cloche de John VARLEY (prix des lecteurs Asimov’s 2004)
• Le Représentant en éléphants de Robert HEINLEIN

LES RUBRIQUES ET LA PARTIE MAGAZINE :
• Ballades sur l’Arc
- Objectif Runes : les bouquins, critiques & dossiers
- Le coin des revues, par Thomas Day
- A la chandelle de maître Doc’Stolze : Place aux dames ! par Pierre Stolze
• Les Univers de Robert Heinlein
- Petite géo-biographie de Robert Heinlein, par Ugo Bellagamba
- Le secret de l’écriture de fiction spéculative, par Robert Heinlein
- A propos du Shakespeare de la science-fiction : un entretien avec John Varley, par Eric Picholle
- L’homme qui me vendit la Lune : Robert Heinlein et les juveniles, par Jeanne A-Debats
- Robert Heinlein raconte : l’histoire du futur, par Jean-Louis Peyre
- Les romans tardifs de Robert Heinlein : ou le monde comme mythe, par Eric Picholle
- Voyages aux frontières de l’espace : guide de lecture heinleinien
- Bibliographie des œuvres de Robert Anson Heinlein, par Alain Sprauel
• Infodéfonce et vracanews
- Paroles de Nornes : pour quelques news de plus, par Org
- Razzies 2010 : le prix du pire, par Org, Phil, Professeur X & Cid Vicious

FOCUS SUR

Les nouvelles
Très bonnes comme d'habitude. Leur choix est excellemment justifié.
- Vous les zombies… de Heinlein : quelle joie de découvrir une nouvelle du grand maître qu'il sera, de plus, très difficile de trouver en librairie. Faut en profiter, d'autant plus que la traduction est de qualité.
- L'Homme à la Cloche de Varley : thriller science-fictionnesque palpitant.
- Le Représentant en éléphants de Heinlein : nouvelle atypique de Heinlein, pas de la science-fiction plutôt du fantastique ou de la fantasy urbaine, où l'on sera baladé joyeusement dans le folklore de l'Amérique profonde.

Le dossier Robert Heinlein
Chapeau bas à ce dossier, très complet où l'on déniche l'enthousiasme des rédacteurs à chaque coin de page. J'ai découvert Heinlein récemment avec Etoiles, garde à vous ! (plus connu sous son titre anglais Starship Troopers) et j'avais été très étonnée de certains avis glanés ici ou là sur le net et qui taxaient l'auteur de militarisme, voire même de fascisme. Un tel amalgame entre l'œuvre et son auteur m'avait interpelée. J'avais vu dans ce livre avant tout une démonstration par l'absurde et une critique de l'abrutissement de la pensée par l'embrigadement militaire. Ce que j'ai lu dans ce dossier rejoint ce que j'avais pressenti à ma lecture de Etoiles, garde à vous !. Pour conclure, un passage de la présentation de la première nouvelle d'Heinlein dans Bifrost, qui résume bien l'absence de pertinence des procès d'intention qu'on fait régulièrement à cet auteur : "engagé, certes, passionné et passionnant, sans aucun doute, mais surtout multiple et irréductible à toute définition lapidaire".


Les Razzies
Je ne m'étendrai pas sur la liste des nominés et des gagnants (?). Vous pourrez les retrouver respectivement sur le RSF Blog et chez le Traqueur Stellaire. Pour moi, les Razzies tiennent de l'anecdote. Non pas que les nominations me semblent totalement sorties de nulle part, il n'empêche qu'elles sont principalement des règlements de comptes et des private jokes de quelques uns envers quelques autres. Une sorte d'oligo-prix si l'on veut. Certaines attributions/nominations me passent au-dessus de la tête (Patrick Imbert, la jalousie de Roland C. Wagner) et d'autres donnent l'impression soit d'enfoncer des portes ouvertes (Bragelonne et Milady) soit d'un acharnement thérapeutique qui frise le radotage (la revue Galaxies). En bref, pour reprendre une phrase écrite à propos de la revue souffre-douleur préférée de Bifrost, les Razzies sont "sans aucun autre intérêt que de faire glousser". D'ailleurs je me propose de les nominer au prix des lecteurs l'an prochain.

Le prochain Bifrost, disponible en avril, sera consacré à Laurent Genefort

AILLEURS

CITRIQ

7 commentaires:

  1. Vraiment bon ce dossier Heinlein, en fan de l'auteur j'étais déjà conquis, mais ce numéro balaye (définitivement j'espère) la fausse réputation que les new waves dès les années 70 avaient cru bon de lui épingler.

    Sinon je t'ai lancé un tag !

    RépondreSupprimer
  2. Faut que je me le commande ce numero alors. Je vais me faire ça le mois prochain j'espère...

    RépondreSupprimer
  3. @Guillaume : bien d'accord ! En tout cas ça donne des arguments pour lutter contre cette réputation. J'ai vu pour le tag, je fais ça :P

    @Julien : Plus que conseillé !

    RépondreSupprimer
  4. "Publié par Le Bélial' en janvier 2009" -> janvier 2010 !

    "Pour moi, les Razzies tiennent de l'anecdote." -> mais ça fait causer... d'ailleurs toi-même, tu en parles autant que du dossier Heinlein, alors que ça représente moins de 5% de la revue !

    "Pour reprendre une phrase écrite à propos de la revue souffre-douleur préférée de Bifrost, les Razzies sont sans aucun autre intérêt que de faire glousser" -> de l'aveu même, d'ailleurs, de ceux qui les remettent, cf. l'intro des Razzies : "Les Razzies se veulent subjectifs, bêtes, d’une mauvaise foi plus qu’occasionnelle et volontiers méchants. Faire sourire est leur seule ambition."

    RépondreSupprimer
  5. @ Clément : erreur de date corrigée.

    Oui bien sûr j'en parle, je parle de pas mal de choses qui sont anecdotiques. Je parle de ce qui me fait réagir en bien ou en mal. C'est également la première fois que je suis une fournée Razzies. Cela dit, y a des chances pour que j'en parle de moins en moins aux prochaines.

    Pour le reste, ma foi j'utilise le même ton que les Razzies, de la provocation et visiblement ça fonctionne vu que j'ai l'honneur d'avoir sur mon modeste blog la personne qui s'occupe du site du Bélial'.

    Quant aux gloussements de la revue Galaxies, on sait très bien qu'il s'agit de gloussements moqueurs envers la manière dont elle traite les sujets, pas des sujets eux-mêmes, c'est bien dans ce sens-là que je l'entendais, pour les Razzies. Leur contenu ne m'a pas fait rire plus que ça. Je suis à 1000 lieues des disputes de forum dont elle parle, quant à prévenir que c'est gratuitement méchant, ça me fait un effet "reviens gamin c'est pour rire" un peu facile pour se permettre des propos qui peuvent s'avérer vexants et qui fait passer toute personne qui critiquerait ou se plaindrait pour n'ayant rien compris et étant totalement dépourvue d'humour.

    Par ailleurs ça n'enlève rien (ou si peu) à la qualité de la revue elle-même et il va sans dire que je ne bouderai pas mon plaisir sur les 95% restant parce que 5% me laissent une impression désagréable. Ma foi, c'est comme pour tout, on peut pas tout apprécier.

    RépondreSupprimer
  6. Tu sais que je n'ai toujours pas lu en entier les Bifrost que j'ai achetés. Honteux. Celui-ci m'intéresserait bien...

    RépondreSupprimer