25 janv. 2010

Dracula, Bram Stoker [AMHA S2E3]

INFOS
Publié pour la première fois en 1897
Titre original : Dracula
Traduit de l'anglais par Jacques Finné
582 pages











Dracula n'est plus à présenter. Plus qu'un personnage de roman ou de film, il est devenu un mythe ; il fait partie intégrante de la mémoire collective occidentale. Il n'est pas le premier ouvrage à traiter des vampires mais il est le plus connu. Il se cache -subtilement ou non- dans chaque livre, film, série sur les vampires parus depuis. Retour aux origines donc ...

Où l'on suivra Jonathan Harker, clerc de notaire de son état, dépêché en Transylvanie pour conclure la vente d'un domaine londonien. Le jeune homme se rendra rapidement compte que son hôte, le terrible comte Dracula n'est pas un homme comme les autres.

L'histoire est prenante, bien qu'il soit impossible de ne pas en connaître un bout avant d'avoir ouvert le livre, à moins d'avoir vécu jusqu'à présent dans une grotte. Le récit transylvanien de Jonathan est tout à fait passionnant, les pages se tournent toute seules. La suite devient un peu longuette, sans être non plus rébarbative.

Dracula a un petit côté polar, roman à suspens que j'ai beaucoup apprécié où Van Helsing fera figure d'enquêteur extérieur, spécialiste dans son domaine. Une sorte de profiler de l'étrange. Le style épistolaire ne gâche rien au plaisir, les échanges de lettres , les journaux intimes sont très vivants, bien que s'emberlificotant parfois dans de longues tirades au sentimentalisme ennuyeux. Surtout quand il s'agit des écrits des deux femmes de l'histoire, Lucy et Mina.

En parlant de femmes, on pourrait écrire un mémoire sur la manière dont elles sont appréhendées dans ce livre. Le sexisme étant d'époque, on trouvera des propos qui donneraient envie de brûler le livre à la plus sauvage des féministes.

Ainsi : Ma douce Mina, pourquoi les hommes sont-ils si nobles et pourquoi nous, les femmes, sommes-nous si peu dignes d'eux ? Ou encore : Avez-vous une telle mémoire pour les détails ? C'est si rare chez les jeunes femmes !

Il va sans dire que dans ce contexte, l'attitude noble et courageuse de Mina tout au long du récit tient quasi du miracle. On entendra presque dire Van Helsing : Quel courage, Mina ... C'est si rare chez une femme. Hum, bon bref, passons, le livre a été écrit à la fin du 19ème. Cela prête davantage à sourire ou à analyse historique.

Il sera plus intéressant de découvrir toutes les caractéristiques des vampires, telles que Stoker les a définies et de faire des liens avec les figures vampiriques modernes. J'ai, de cette manière, été assez frappée par la description de la transformation de Lucy et sa ressemblance avec le mode "méchant vampire" dans les séries Buffy et Angel :

Les merveilleuses couleurs s'étaient retirées du visage, les yeux paraissaient jeter des étincelles infernales, les sourcils se rejoignaient, laissant sur le front des rides semblables aux serpents de Méduse et la bouche vermillon, naguère si adorable, s'ouvrit presque jusqu'à former un carré, comme ses masques représentant la colère chez les Grecs ou chez les Japonais.

En bref :
• Lisez-le si le mythe vampirique vous passionne, vous aimez la littérature classique et les romans épistolaires.
• Évitez-le si votre militantisme féministe vous a déjà créé des ennuis avec la police, les vampires vous sortent par les oreilles ou si vous n'avez aucune patience avec les romans qui trainent en longueur.

Je ferai une petite parenthèse en disant un mot de l'extrait de Dracula l'Immortel, la suite officielle, proposé en fin de l'édition que j'ai lue (Livre de Poche). Il s'agit du prologue, une lettre de Mina adressée à son fils et qui résume en gros ce qui s'est passé dans Dracula et présage d'une réapparition du bonhomme. Je lui reproche principalement de tromper le lecteur potentiel sur la marchandise : c'est une lettre. Donc on se dit que Dracula l'Immortel va être aussi un roman épistolaire. Mais en fait non. Faut le savoir.

AILLEURS

CITRIQ

13 commentaires:

  1. Dracula l'Immortel est en effet une suite soi-disant officielle qui prends (contrairement à ce qui en est dit) beaucoup de libertés avec le roman de Bram Stoker : pas de style épistolaire, pas d'ambiance victorienne et des personnages qui sont malmenés, malgré quelques bonnes idées.

    A lire indépendemment du roman initial, ca reste une lecture de train sympathique, mais à lire au regard de son illustre prédécesseur c'est un soufflé qui retombe très vite.

    Voir également mon site pour des chroniques des deux ouvrages (et de bien d'autres ouvrages sur les vampires)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais lu ta chronique de Dracula.

    Ce que tu dis de la suite rejoint ce que j'ai lu ailleurs. Ce qui est le plus triste - ou le plus scandaleux- là-dedans c'est que l'auteur lui-même se plaint du manque de respect des adaptations diverses pour l'œuvre de son grand-oncle, alors qu'il ne fait pas mieux, si pas pire.

    J'attends que le bouquin sorte en poche pour me faire une opinion par moi-même.

    RépondreSupprimer
  3. En fait on peut dire qu'il a participé (vu qu'ils sont deux) a l'écriture d'un roman de gare qui se base sur l'œuvre de son aïeul.

    Là où le bât blesse c'est que l'ouvrage du dit aïeul est un classique indémodable, un ouvrage qui a assez marqué la littérature de genre pour qu'on en parle encore plus d'un siècle après (et que des gens écrivent chaque année des essais qui tentent d'en décrypter à la fois les sources et la substantifique moelle).

    Le Dacre Stoker / Ian Holt est un exercice de style pas franchement des plus réussi. Comparé au retour de Dracula de Freda Warrington, ou à l'incroyable Anno Dracula de Kim Newman il s'agit d'une suite ni franchement passionnante ni franchement réussie.

    Mais elle aura réussie à donner envie à des lecteurs peu habitués à ce genre de littérature à s'y pencher. Une amie libraire m'a ainsi raconté avoir récemment reçu une personne venue cherche "le tome 1".

    RépondreSupprimer
  4. J'avoue, je ne l'ai jamais lu. Je ne suis pas trop branché vampires. Enfin c'est bien de prendre le temps de lire les classiques ^^

    Mais je vois que tu as du lourd sur ta PAL, dic donc !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu ce livre plusieurs fois, il me plait et me déplait à chaque fois pour les mêmes raisons, ce qui m'ennuit c'est l'attitude des femmes, tellement soumises et bonnes épouses anglaises... mais je le relis quand même tant il est passionnant, construit de façon originale et tout de même, c'est la source de tout le reste. J'ai la fameuse suite dans ma PAL, mais j'hésite encore à m'y mettre tant je crains le pire...
    (attention : il n'y a pas de C à Stoker ;-))

    RépondreSupprimer
  6. Lu, lu et relu et comme Sandrine (au moins en partie) toujours avec autant de plaisir. Il est reprogrammé dans mes lectures de Février pour le Book Club de ce mois. Je m'en réjouis d'avance.

    RépondreSupprimer
  7. @ Vlad : en effet, c'est le côté positif des gros coups marketing.

    @Guillaume : si t'aimes pas les vampires, ça peut être déconseillé, mais pas à fuir absolument, y a une histoire de vampire mais pas que. Oui ma pàl est lourde :D Tu dis ça pour Holdstock ? Ou pour le Robinson peut-être ?

    @SBM : Ça m'a passablement hérissé le poil aussi mais bon, on passe au dessus pour ses qualités. Oups pour la faute, ça me parait énorme maintenant que c'est monté à mon cerveau. Je corrige.

    @ El Jc : je vais participer à ce book club aussi, j'avais déjà commencé le livre quand il a été choisi. Bon j'espère assez m'en souvenir pour en discuter ... Mémoire de poissons rouge ...

    RépondreSupprimer
  8. Ah merci de donner ton point de vue sur cette suite, car tu vois, j'avais complètement été trompée, je ne pensais pas à une lettre.

    Et ce livre-ci, je souhaite le lire aussi :)
    Et j'attends de l'avoir vu avant de voir l'adaptation ciné (chose que mon chéri veut revoir absolument) ahah :D

    RépondreSupprimer
  9. @ Tigger Lilly : oui entre autres, je vois passer aléatoirement des bouquins vraiment bons sur ton cadre PAL, tu vas te régaler ^^

    RépondreSupprimer
  10. @ Acro : ce n'est pas de l'épistolaire justement, juste le prologue.

    @ Guillaume : j'en ai bien l'intention :)

    RépondreSupprimer
  11. Je viens de le finir et j'ai bien aimée, sortout pour le coté retour a l'origine du myhte en fait, car pas mal de truc sont vraiment differents des idées reçues sur ce livre ( notamment a cause du film de Coppola qui n'a en fait pas grand chose a voir !!). Sans etre feministe certains passage du livre m'ont un peu enervée aussi mais bon c'est l'epoque je suppose ( et dire que la mere de Stoker etait feministe ! Qu'est ce que sa devais etre !! ). J'ai aussi trouvée la le milieu longuet avec pas mal de passages inutiles et pseudo philosophique mais bon , le rythme est quand même pas mal et le coté episotlaire bien mené ! Bref a lire je pense même si ce n'est pas un coup de coeur.

    Quand a la pseudo suite ... Toutes les critiques que j'en est lue sont tellement mauvaises et l'aspect commercial de la chose me font passée mon chemin sans regret !

    RépondreSupprimer
  12. On se rejoint assez dans nos avis.

    [Scrogneugneu c'est qui qui a voté qu'on lui coupe la tête ? J'espère qu'il parlait de Dracula -d'ailleurs ce fût le cas mouhahaha- et pas de moi :D]

    RépondreSupprimer
  13. Peut être qu'il voulait couper la tête de celui qui a oser ecrire une suite ... lol De toute façon il en faut toujours un pour raler ! Et puis couper la tête a un Tigger c'est pas une bonne idée lol

    RépondreSupprimer