5 avr. 2010

Blaguàparts, Don Lorenjy [AMHA S2E14]

INFOS

Publié en mars 2010 chez Griffe d'Encre
216 pages

SOMMAIRE

Ceci est ma chair - L'ambassadeur - Suzanne online - Blaster Pride- Ne le dites pas aux enfants - Alien vs Gladiator - De rien en rien - Storm Riders - Disapparitions - Star Trash - Play-Back - Organum- Libéré dans délai - Jungle Session - Et puis Bang ! - La dernière marche



Pour changer, je vous propose de lire la quatrième de couverture. Je les évite habituellement puisque la plupart du temps, elles ne me plaisent pas. Celle-ci sert si bien le recueil, qu'il serait dommage de ne pas vous la faire partager (à lire avec la voix de Julien Lepers) : "Top, c'est parti. Je suis un recueil de seize nouvelles où la réalité est mise à mal, où le futur comme le passé se prennent quelques séries de baffes monumentales. Je voyage dans l'espace sous forme de cube, sous forme de navette déglinguée, j'ai des potes commandos des frontières de l'infini, d'autres qui ont le tentacule facile. J'aime les enfants, j'aime pas les hôpitaux, j'entends des voix, je chante le Canto-pilote électrique. Quand j'ai créé le monde j'étais un concept, quand je l'ai vu disparaitre j'avais des cors aux pieds. Je suis ... Je suis ...
- Blaguàparts, de Don Lorenjy !
- Bravo, vous gagnez une trottinette."


Une quatrième de couverture qui donne le ton de ce recueil de nouvelles où l'humour est au rendez-vous certes, mais avec une méchante tendance à appuyer juste où ça fait mal à notre humanité égoïste, polluante, un brin stupide, très cupide, parfois violente et assez souvent je-m'en-foutiste.

L'auteur commence fort avec Ceci ma chair, une nouvelle surréaliste et complètement cynique sur les excès de la société de consommation (qui vous poursuivra jusque dans l'au-delà ...). Celle-ci fait partie du quatuor de tête de mes nouvelles favorites du recueil. On y trouvera aussi :
- Suzanne on line, un dialogue saugrenu entre Dieu et sa plus fidèle servante qui n'apprécie pas des masses les élucubrations du Saint-Père.
- Disaparitions, récit très visuel, un peu à la mode "docu-fiction", sur un phénomène étrange. Très intéressant de par les questions qu'il pose sur l'authenticité de l'information et les conséquences de sa diffusion.
- Star Trash, et ses cubes extra-terrestres venus remettre les hommes dans le droit chemin mais pas de manière désintéressée ... Une nouvelle pour les jours où l'on se demande si l'humanité pourra se sauver toute seule ou s'il faudra lui mettre un couteau alien sous la gorge (à défaut, des poubelles ça fonctionne aussi) pour accélérer le mouvement.

Blaguàparts ce n'est pas que ça ! On suivra aussi 5 justiciers snipers de l'espace pas très fut-fut au travers de 4 nouvelles, racontée chacune par un protagoniste différent : Blaster Pride, Storm Riders, Play Back et Jungle Session. Un langage imagé, de l'action et des carnages (pas toujours voulus) au programme.

Don Lorenjy s'essaiera également à l'exercice de style avec De rien en rien, sorte d'association d'idées à partir de la banale première phrase d'une nouvelle et à l'exercice musico-littéraire avec Organum, où la forme (au sens propre) du texte prend toute son importance.

Des enlèvements par des extra-terrestres (L'ambassadeur, Alien vs Gladiator), la fin mystico-fanatique de l'Homme (La dernière marche), un bourgeon initiatique ( Et puis Bang !) et une bizarrerie sur la perception de la réalité (Libéré sans délai) viennent compléter ce recueil hétéroclite.

Blaguàparts, le recueil de nouvelles qui ne mord presque pas !

Pour la petite histoire, j'ai gagné mon exemplaire sur le blog de l'auteur en répondant correctement à un concours tordu qui m'avait bien cassé la tête (mais pas les pieds) et failli me mettre en retard pour le boulot. Ça valait la peine car j'y ai gagné un chouette livre, une dédicace au feutre rouge et un peu de pub pour mon blog .

EXTRAITS

Suzanne on line Laisse-moi parler, la voix ! Dieu, c'est pour les prières, le salut du monde, tout ça. Il fait un peu peur, surtout Celui sur sa croix, mais Il rassure aussi. Une sorte de papa qui meurt pas vraiment, qu'on voit pas, mais qui fait chaud quand on y pense. On voudrait pas qu'il gronde si jamais il revient, alors on fait gaffe à pas trop faire de bêtises. Bref, Dieu, Il est dans l'église quand je veux lui parler, pas dans ma tête quand ça lui chante, non mais ! Vous me voyez courir la campagne à dire au pauvre monde que j'entends Dieu sans écouteurs ? C'est des coups à se faire appeler Jeanne ! Non, non. Moi je crois en un seul Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, bien haut hors d'atteinte de nos méchancetés. Il y a des règles à suivre quand même !

Storm Riders Mais non , les gentils monstres conservent leur air perplexe. Sans un regarde de connivence cette fois-ci, ils reprennent leur conversation, mais en s'exprimant maintenant par de longs hululements empruntés à une guitare hawaïenne des plus délicates. Évidemment, le traducteur est à nouveau paumé, rouge de honte.

Star Trash Elles fonçaient vers nous à la queue leu leu, comme une couvée de vilains petits canards sidéraux, suivant leur éclaireur de mère.

La dernière marche Au seuil de sa disparition, l'humanité vécut enfin le siècle spirituel qui lui avait été promis longtemps auparavant. La fin de l'homme semblait avoir été inscrite dans son âme autant que dans ses gènes.

POUR ALLER PLUS LOIN

Le blog de l'auteur
Le site de Griffe d'Encre
Deux vidéos promotionnelles très second degré : et de une, et de deux.
L'autopromo qui tache, un article écrit par l'auteur sur Elbakin

AILLEURS

CITRIQ

2 commentaires:

  1. Oh comme je suis trop content que tu aies gagné ce recueil.
    Merci de l'avoir lu, et de ne pas trop avoir développé ce qui t'y a déplu.

    RépondreSupprimer
  2. Et moi de l'avoir apprécié.

    Je te trouve bien courageux de lire les critiques qu'on fait de ton livre. Okay, ça doit être enthousiasmant mais surtout très très flippant.

    Au plaisir de te relire :)

    RépondreSupprimer