8 mai 2010

The Shield, Shawn Ryan |AMHA S2E21|


Vic Mackey dirige une brigade anti-gang, la Strike Team avec des méthodes pour le moins non conventionnelles. Utilisant les mêmes armes que les gangsters qu'il arrête, à savoir la violence et la loi du plus fort, il obtient d'excellents résultats mais aussi la méfiance de ses supérieurs hiérarchiques.  Tout commence par le meurtre d'un membre de la brigade anti-gang. Devenu trop gênant pour le reste de la Team car soupçonné de renseigner l'IGS (Inspection Générale des Services), Mackey lui tire une balle en pleine tête avec l'arme du criminel qu'il vient de tuer. Un point de départ violent, qui va donner le ton des 7 saisons de la série. Si cette histoire de meurtre déguisé ne leur posera que peu de problème au moment des faits, la Team se la reprendra en pleine face dans les dernières saisons.


Le quotidien de cette brigade est fait de courses-poursuites et d'arrestations, certes, mais aussi de trafics parfois énormissimes avec les gangs ou les mafias qu'ils sont sensés traquer et surtout de lmensonges, combines, meurtres, chantages et passages à tabac pour éviter de se faire choper. Une véritable spirale infernale, chaque acte qu'ils commentent les entrainent de plus en plus vers l'irréparable. Pour un acte criminel qu'ils posent, ils doivent en commettre 10 autres pour arriver à s'en tirer.

La série est portée par le lien qui unit -et qui parfois désunit - les 4 membres de la Brigade de Choc : Vic Mackey le leader, Shane Vendrell son âme damnée, Curtis Lemanski, le gentil de la bande et Ronnie Gardocki. Jusqu'où seront-ils capables d'aller pour éviter de se faire prendre, pour se faire plus de pognon, pour tuer telle ou telle crapule qui entrave leur chemin ? Dès le premier épisode, on sait qu'ils sont capables du pire. Et ça ne va pas s'améliorer au fil des épisodes, je vous le garantis. Tout ceci en fait des personnes peu recommandables et que l'on serait plutôt amené à considérer comme les méchants et à désirer ardemment qu'ils se fassent prendre. Là est le génie de la série, car le spectateur est mis dans une position impossible : il s'attache à l'insu de son plein gré aux 4 compères et se surprend à vouloir qu'ils s'en sortent. On les aime et on les déteste à la fois. On a envie de les raisonner, de leur dire d'arrêter, de leur pardonner et à la fois que quelqu'un les stoppe une bonne fois pour toute. Le bien et le mal sont mis à mal, on ne sait plus où se trouve la frontière. Les méchants sont parfois les gentils et inversement. Bref, quand on regarde cette série, on est tendu de bout en bout.

C'est aussi une série qui finit. Vraiment. Pas une fin bidon parce que les producteurs coupent les vivres et qu'il faut vite vite conclure. Une fin véritable, horrible et à la fois inévitable, qui laisse un énorme sentiment de vide après la folie des derniers épisodes. Tout ceci et plein d'autres choses en font une véritable série culte. Jamais série n'aura eu autant d'emprise sur moi au niveau émotionnel. A voir absolument.

Informations éditoriales

2002-2008 
7 saisons série terminée 88 épisodes de 45 minutes 
Récompensée par 1 Emmy Award, 2 Golden Globe Award et 2 nominations au Golden Globe Award. 

Pour aller plus loin

- L'excellentissime article à propos de Shane Vendrell sur Le Monde des Séries.
- Autre article sur Le Monde des Séries qui conclut la série.
- The Shield sur Wikipedia.
- Les musiques de The Shield sur Wikipedia.
- Billet à propos de The Shield sur LE GOLB.

Trailer

2 commentaires:

  1. Gniiiii j'aime beaucoup cette série, elle m'a toujorus beaucoup fait rire. Les répliques de Vic en faisait un homme que je vénèrerais presque :)

    RépondreSupprimer
  2. Pourtant, il ne porte pas d'uniforme :D

    RépondreSupprimer