26 juin 2010

Le Trône de Fer 1, G.R.R. Martin [AMHA S2E26]

INFOS
Publié pour la première fois en 1996.
1998 &1999 pour la traduction française.
Traduit de l'américain par Jean Sola.
Titre original : A Song of Ice and Fire (nom du cycle) A Game of Thrones (tome 1).
Prix Locus 1997.
Cette édition reprend Le Trône de Fer & Le Donjon Rouge, de l'édition française originale.
786 pages






Bon, je vous le dit de suite, ce billet va être long. Genre, long comme un hiver dans le monde du Trône de Fer.

Je vais commencer par faire un digression afin de clarifier le découpage des tomes, histoire que les personnes qui ne l'ont pas lu et n'ont pas suivi les pérégrinations éditoriales ne se sentent pas perdus.

Le Trône de Fer a subi la maltraitance des éditeurs lors de son passage à la traduction française. Le plus probablement pour des raisons financières. Bref, le découpage original a été charcuté, de ce fait le nombre de tomes s'est multiplié par rapport à l'édition américaine : si aux US, quatre tomes (dont un coupé en deux, ce qui fait cinq) sont actuellement sortis, c'est pas moins de 13 volumes qui sont sortis en France.

Récemment, Pygmalion (pour le grand format) et J'ai Lu ont réédité la série en respectant le découpage original. J'ai Lu (la présente édition) propose un format mi-poche, mi-grand format, avec un prix entre les deux aussi. Je vous conseille vivement cette édition. Les couvertures sont superbes, il est moins lourd qu'un grand format, le papier est souple, fin et agréable. La tranche ne s'abîme pas à la lecture (ce qui tient quasi du miracle vu l'épaisseur de la chose). La seule critique négative que j'aurais à faire c'est de ne pas respecter les titres originaux anglophones. L'intégrale 1, l'intégrale 2, l'intégrale 3... Ouais okay, mais ces bouquins ont un titre quand même, ce serait cool de le respecter, surtout que parler d'intégrale quand il s'agit juste de rendre à l'édition originale ce qui appartient à l'édition originale, c'est un peu prendre le lecteur pour un benêt.

Donc, ce dont je vais vous parler ci-dessous (on y arrive) est l'intégrale tome 1, soit A game of Thrones en anglais, soit Le Trône de Fer & Le Donjon Rouge pour le découpage francophone. Il me plait à penser que toutes ces politiques éditoriales ne sont que le reflet de ce qui nous attend à la lecture de l'ouvrage.

Le livre commence par un prélude qui nous dévoilera l'un des seuls éléments de fantasy que l'on pourra trouver dans ce premier tome : ce que les hommes du Nord appellent les Autres. Créatures terrifiantes confinées derrière le Mur qui protège le reste du continent de leurs méfaits. Ce qui est flippant, c'est que la menace de ce qui se trouve derrière le Mur est loin d'être le pire de ce qui arrive, des éléments du récit nous empêche de l'oublier et on se demande ce qui va leur tomber sur la tête en plus de tout le reste. Les Autres sont l'épée de Damoclès du Trône de Fer. Le fil finira par casser, c'est sûr, le tout est de savoir quand.

Ce n'est que le prélude. Le début de l'histoire voit venir le Roi (celui qui pose son postérieur sur le fameux Trône de Fer) en visite chez son vieil ami du Nord, Eddard Stark afin de lui demander de devenir la Main du Roi. Le titre de Main du Roi pourrait s'apparenter à quelque chose comme un premier ministre, un peu ce que fût Mazarin pour Louis XIV, par exemple. Eddard dont l'intérêt pour le pouvoir se limite à l'administration de son fief n'est pas très emballé. Il accepte quand même, parce qu'il n'a pas vraiment le choix. Tout part de là, et ça va faire boule de neige.

Les évènements vont s'enchainer lentement au début et puis vont s'accélérer. Les alliances, les trahisons, les histoires sordides de famille, les meurtres, les guerres finalement, rien ne nous sera épargné. Un équilibre précaire va être maintenu jusqu'au point de rupture que j'associe symboliquement aux paroles de Cersei (la femme du Roi, je ne vous dis qu'une chose c'est une vraie pétasse, celle-là) pour Eddard Stark : "Lorsqu'on s'amuse au jeu des trônes, il faut vaincre ou périr, il n'y a pas de moyen terme". Et là, je vous assure, on en a des frissons dans le dos. Dans les faits, le point de rupture est lié à un évènement majeur qui arrive peu de temps après ces mots de la reine.

A côté de cette intrigue principale, on va suivre deux intrigues parallèles :
- l'histoire de Jon Snow, bâtard d'Eddard, qui va rejoindre les frères de la Garde de Nuit, qui sont les gardiens du Mur. Histoire de garder un œil sur notre épée de Damoclès numéro 1.
- l'histoire de Daenerys et de son frère, descendants de l'ancien roi dont la place a été prise par Robert, le roi sus-mentionné que l'on appelle aussi l'Usurpateur (tout ça pour vous dire qu'il est arrivé sur le trône de manière pas très catholique). Daenerys et Viserys se sont exilés sur un autre continent aux mœurs bien différentes du pays d'où ils viennent, dont ils ont bien l'intention de récupérer la couronne. Histoire de garder un œil sur l'épée de Damoclès numéro 2.

Bon, je vous avais dit que ce serait long, ce n'est pas encore fini. Je n'ai pas encore dit pourquoi ce bouquin est génialissime :

• La complexité de l'histoire
La richesse des intrigues, des retournements de situation, des histoires des différentes familles rendent le livre très cohérent, très réaliste. Le fait aussi que les aspects de fantasy soient peu exploités les rendent extraordinaires, terrifiants et excitants. Il est impossible de les banaliser, ce qui rajoute au réalisme.
Cette complexité peut rendre Le Trône de Fer difficile d'abord, un peu rebutant pour certains. Mais ça vaut vraiment la peine de s'accrocher.

• La complexité de l'univers
GRR Martin nous propose un monde inventé de toute pièce, hyper travaillé. Les mœurs et modes de vie des différents peuples sont étudiées avec précision. L'auteur a également un don pour rendre originaux des éléments de fantasy assez classiques.

• La pluralité des points de vue et des personnages
Une autre particularité de ce cycle est qu'il n'y a pas un personnage principal. On pourra dire éventuellement qu'il y a une famille principale : la famille Stark qui est davantage mise en avant dans ce premier tome (ce qui ne garantit rien pour la suite, à mon avis).
L'histoire nous est racontée du points de vue de huit personnages différents, à la troisième personne. Chaque chapitre est consacré à un personnage, pas forcément dans un ordre défini : certains reviennent rapidement, on entendra plus parler d'un autre pendant un moment, et cela peut évoluer tout au long du récit.
La hiérarchisation des personnages se fait de cette manière : personnage principal de point de vue (exemple : Eddard, Daenerys, Jon, Arya ...), personnage principal sans point de vue (Robert, Cercei, Jaime, ...), personnages secondaires (les amis de Jon à la Garde de Nuit, Jorah Mormont, Mestre Luwin, ...)
Ne vous imaginez pas qu'à cause de cette pluralité des personnages, il n'est pas possible de s'y attacher ou que leur psychologie est primaire. C'est tout le contraire.
Évidemment, chacun aura ses préférés. Les deux figures féminines que je préfère sont Daenerys et Arya, qui dans ce monde où le mâle détient le pouvoir, sortent du lot. La première en grandissant et en prenant de l'assurance d'une façon époustouflante ; la seconde est encore bien jeune mais on sent déjà sa pugnacité, si en plus on la compare à sa sœur ...
Du côté des personnages masculins, Tyrion est un personnage très intéressant. Seul personnage point de vue de la famille Lannister, il est difficile de savoir s'il va rester dans le même camp. Son ironie, sa vision du monde, son sens de l'auto-dérision, son handicap le rendent très attachant. Jon retient également mon attention, encore bien jeune, bâtard de grand seigneur, engagé dans la Garde de Nuit, on se demande ce qu'il va devenir et comment il va évoluer, en bien ou en mal ?
Je pourrais parler des personnages pendant des heures, tellement il y a à en dire. Pour éviter de spoiler ceux qui n'ont pas encore lu le bouquin, j'en resterai là (et aussi parce que ce billet devient vachement long).

• Les talents de conteur de l'auteur
GRR Martin est également scénariste. Eh bien, cela se sent. On se prend à feuilleter les pages pour savoir qui va être le personnage point de vue suivant. Chaque fin de chapitre est un déchirement. En même temps, quand un nouveau commence, on est emballé de savoir enfin ce qui se passe de l'intrigue laissée ouverte quelques chapitres plus tôt.
C'est d'une efficacité redoutable. Il est conseillé de lire ce livre quand on a du temps devant soi, au risque de subir une frustration difficilement supportable. On en vient à vouloir y passer des nuits blanches les veilles de journée de boulot et que des voyages en train interminables durent encore plus longtemps.

Ce cycle a un défaut. Celui de ne pas être fini et de souffrir des lenteurs d'écriture de son auteur. Il faut savoir avant de se lancer dans l'aventure que l'écriture du cinquième tome n'est pas finie, qu'après être sorti en anglais, il faudra attendre la traduction avec les étapes suivantes sans doute : grand format découpé, petit format découpé, grand format pas découpé, semi-format pas découpé. Si vous êtes comme moi un peu obsessionnel sur les éditions de vos livres préférés, il va falloir un bon bout de temps pour que le tome 5 sorte dans l'édition J'ai Lu intégrale ...

Pour nous faire patienter, une série est en cours de préparation sur laquelle GRR Martin travaille aussi. C'est une série HBO (Carnivalé, Deadwood, Rome ...) ce qui laisse présager une qualité élevée. La première saison sera diffusée au printemps 2011.

EXTRAITS

• La terreur est chose d'hiver, mon petit seigneur, elle vient par cent pieds de neige, et lorsqu'en hurlant se rue la bise glacée du nord. La terreur vient durant la longue nuit, quand le soleil cache sa face des années durant, quand les enfants viennent au monde et vivent et meurent dans les ténèbres interminables, pendant que la faim, la désolation ne cessent de tenailler les loups-garous, que les marcheurs blancs se faufilent dans la forêt.

Vous portez votre honneur comme on porte une armure, Stark. Vous vous figurez à l'abri, dedans, alors qu'il ne sert qu'à vous alourdir et à rendre pénible chacun de vos gestes.

• Oyez mes paroles et soyez témoins de mon serment, récitèrent-ils, emplissant d'une même voix l'obscurité croissante du bois sacré. La nuit se regroupe, et voici que débute ma garde. Jusqu'à ma mort, je la monterai. Je ne prendrai femme, ne tiendrai terres, n'engendrerai. Je ne porterai de couronne, n'acquerrai de gloire. Je vivrai et mourrai à mon poste. Je suis l'épée dans les ténèbres. Je suis le veilleur au rempart. Je suis le feu qui flambe contre le froid, la lumière qui rallume l'aube, le cor qui secoue les dormeurs, le bouclier protecteur des royaumes humains. Je voue mon existence et mon honneur à la Garde de Nuit, je les lui voue pour cette nuit-ci comme pour toute les nuits à venir
.

Dans nos veines coule toujours le sang des Premiers Hommes, et nous croyons fermement que celui qui prononce une sentence doit en personne l'exécuter. Si tu t'arroges la vie d'un homme, tu lui dois de le regarder dans les yeux et d'écouter ses derniers mots. Si cela t'est insupportable, alors peut-être ne mérite-t-il pas de mourir...

POUR ALLER PLUS LOIN

• Le site officiel de GRR Martin
• Le blog de l'auteur
• Le blog de la Garde de Nuit, Ze site francophone pour avoir des infos sur Le Trône de Fer. Ils ont aussi un forum et une encyclopédie.

AILLEURS

ClairObscur, El Jc, Le Vallon fantastique, Olya, Mes imaginaires, Valunivers, Gromovar, Arutha,


CITRIQ

16 commentaires:

  1. Je suis totalement d'accord avec toi ! Malheureusement, l'énorme défaut du découpage et que ça soit pas fini, ont fait que j'ai laissé de côté pour l'instant. Je pense me réattaquer à cette saga quand elle sera terminée ou presque, je sais pas si tu l'as lu en entier, mais à certains moments ça devient difficile de tout suivre sans perdre le fil je trouve ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ta chronique est sublime. Mais peut-il en être autrement lorsqu'on parle de ce monument ?
    Tu as bien mis l'accent sur l'un des aspects les plus importants de la série : le réalisme. J'ajouterais la crédibilité, la vraisemblance qui sont des notions un peu différentes.
    Pour faire simple, c'est de la fantasy "adulte".
    PS mon personnage préféré est Arya.

    RépondreSupprimer
  3. C'est fabuleux, c'est merveilleux, c'est un monument. Moi mon personnage préféré c'est Tyrion.

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien cela valait le coup d'attendre pour un tel billet !!
    Merci aussi de ne pas avoir dévoilé de spoilers, cela dit j'approche à grands pas de la fin de l'Intégrale 1.
    En ce qui concerne les différentes éditions, un autre écueil aussi de la version "massacrée", tous les personnages ne sont pas présentés comme dans la version originale, ce qui ne facilite pas le premier abord du roman.
    J'ai plusieurs personnages préférés pour ma part : Arya, Jon, Bran ... j'aime beaucoup aussi l'évolution de Daenerys, de Robb, et le côté paradoxal de Tyrion.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai acheté le premier tome dans la mauvaise édition il y a quelque temps, attirée par de bonnes critiques. Puis quelqu'un m'a dit que la série n'était pas finie... Et là je ne peux plus. Pourtant, tu es très convaincante, mais l'argument du "on ne sait pas quand on aura la fin" l'emporte sur mon esprit de plus en plus fatigué des séries... C'est mal docteur?

    RépondreSupprimer
  6. @ shaya : c'est compréhensible. j'ai lu que celui-ci pour le moment, le début a été un peu difficile vu la complexité de l'histoire.

    @ arutha : merci :) on va garder la crédiblité et la vraisemblance pour les prochaines tomes héhé D'accord avec toi sur le terme fantasy adulte, vu le truc machin littérature jeunesse que je suis en train de lire bourré de clichés et sentiments sirupeux boark

    @Gromovar : j'aime beaucoup Tyrion aussi. Je le sens assez bien changer de bord, enfin j'espère parce que je l'aime bien et il est du côté des vilains.

    @Endea : merci ^^ Robb est un perso qui se révèle sur la fin du 1er tome, il est le digne fils de son père je trouve.

    @Cachou : ce n'est pas incurable :p De toute façon y a plein de bouquins à lire, tu peux attendre que le cycle soit finie. Par contre y a la série télé qui commence en 2011, c'est pour ça que je m'y suis mise.

    Avec ça j'ai oublié de mettre les liens vers d'autres chroniques, je les rajouterai demain ^^

    RépondreSupprimer
  7. Beau billet ! Voila le cycle magistral qui m'a ramené à la Fantasy après des années de désamours passé à suivre des cycles un peu guimauve ou j'avais l'impression récurrente d'avoir déjà lu l'histoire. Une pièce maitresse, une clé de voute incontournable. Martin est un conteur, de ceux que l'on aimerai croiser à une veillée à l'ancienne. Ca prends aux tripes des les premières pages et cela nous emporte dans un univers "réaliste" à la croisée des chemins d'une myriade de personnages attachants, ou délicieusement détestables. Alors c'est vrai que la suite se fait attendre longuement. Pour ma part j'aime le parti pris de l'auteur à ce sujet. Il y travaille à son rythme au milieu de dizaines d'autres projets et ne rédige que lorsqu'il se sent inspiré et que cela devient un besoin pour lui. De son point de vue, il est vital qu'il y prenne du plaisir pour pouvoir le partager, plutôt que d'avoir le sentiment d'oeuvrer sur une obligation éditoriale. Cela peut mettre encore très longtemps pour avoir le fin mot de l'histoire, mais si les volumes à venir sont du niveau de tous ceux parus à ce jour, ce sera sans doute une oeuvre majeure, qui deviendra un classique.

    Trop de personnages majeurs et finement ciselés pour en dégager réellement un chouchou en ce qui me concerne. Habitué de la télévision car depuis de nombreuses années scénariste et producteur, c'est un grand espoir que de le voir participer au projet d'HBO dont on connais déjà le sérieux. La série à venir devrait également être un grand moment, d'autant plus que l'auteur la soutient et y a réellement son mot à dire. Bon j'arrête là car j'aurai encore mille choses à dire de cette petite merveille. Je t'envie d'avoir encore tant de choses à découvrir de cette fabuleuse saga.

    RépondreSupprimer
  8. Chronique superbe, en effet ! J'en parle ici, pour un peu de pub qu'elle mérite : http://nath-pageapage.blogspot.com/2010/06/mes-critiques-preferees-de-ces-derniers_27.html

    RépondreSupprimer
  9. Avec une chronique aussi complète et magnifique, je ne peux qu'avoir envie de lire ce cycle, dans la même collection que toi... génial ma LAL augmente encore !

    RépondreSupprimer
  10. @ El Jc : clairement, il y a plein à découvrir et à en dire. Je savoure les 4 tomes en allant pas trop vite, histoire de faire durer le plaisir.

    @Nathalie : merci beaucoup, ça fait plaisir :)

    @ Ellcrys : bonne lecture alors ^^

    RépondreSupprimer
  11. Ah mais quel billet !! bravo j'aime énormément ta façon de présenter sans spoiler :)

    Je me suis attachée à beaucoup de personnages...qu'il soient bons ou mauvais d'ailleurs.
    J'ai commandé les 2è et 3è tomes pour mon anniversaire. Comme une gamine, je trépigne d'impatience ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Merci ^^

    J'ai déjà le 2 et le 3 et je prévois de commencer le 2 en juillet. Le 3 en aout. Le 4 sort en septembre donc sera sans doute pour octobre. Après faudra attendre le printemps pour la série et je sais pas pour le 5. Sniiiif :'(

    RépondreSupprimer
  13. Hello ! J'ai découvert ta critique via Sens Critique. Tu avais aimé la mienne, sur le Trône de Fer justement, et la curiosité m'a menée jusqu'ici ! (Je suis Ryuffine, sur Sens Critique.)

    Belle critique, je dois dire ! Tu fais bien honneur à cette superbe saga. Depuis que j'ai écrit ma petite critique sur Sens Critique, j'ai continué ma lecture et fini tous les tomes sortis... Au vu de tout ce qu'il se passe, j'avoue avoir bien rigolé en lisant dans ton article "une vraie pétasse celle-là" à propos de Cersei ! (Dont je suis d'ailleurs une fan absolue des deux frères... <3)

    Bref, tout ça pour dire... jolie critique, et puis vivement la suite des livres !

    RépondreSupprimer
  14. Merci Ryuffine de ta visite et pour ce commentaire bien sympathique.

    J'ai lu les 2 premiers (en intégrale) pour le moment. Diablement envie de m'y remettre mais je croule sous les bouquins. J'espère que ce sera pour bientôt.

    RépondreSupprimer
  15. Tu as bien raison, ils auraient quand même pu traduire le nom des intégrales !
    En tout cas, le Mur m'intrigue vraiment dans cette histoire :)
    "Je pourrais parler des personnages pendant des heures, tellement il y a à en dire" Je trouve que tu as raison... et je n'ai lu que l'équivalent de cette première intégrale ! En tout cas, j'aime bien ton billet en mettant en avant les points caractéristiques de cette oeuvre. Super les extraits également :)

    Même si je ne me suis mise que récemment, c'est grâce à nos échanges via le Cercle d'Atuan et lorsque nous nous sommes rencontrées, que j'ai commencé à lire cette saga ;) Merci !

    RépondreSupprimer
  16. Merci à toi, c'est le genre de commentaire qui est très agréable à lire :) Tu comptes lire la suite rapidement ?

    RépondreSupprimer