13 juil. 2010

Idhun, Laura Gallego Garcia [AMHA S2E31]

INFOS
Publié pour la première fois en 2004.
2010 pour la présente traduction chez Bayard.
Traduit de l'espagnol par Marie-José Lamorlette
Titre original : Memorias de Idhun
512 pages









Autant donner le ton immédiatement : beauté extérieure ne rime pas forcément avec qualité intérieure. Oui, l'objet livre Idhun est très joli et plaisant à tenir en main. Oui mais bon voilà, ça ne fait pas tout...

Comment me suis-je retrouvée embarquée dans cette histoire ? Comme un certain nombre de blogueurs, j'ai été contactée par une charmante demoiselle qui a proposé de m'envoyer un exemplaire de l'ouvrage. Là, j'avoue, je regrette un peu de m'être laissée tomber dans le panneau de la campagne marketing autour de ce bouquin, qui disons-le franchement, n'en vaut pas la peine. Peu après la réception du livre, les billets à son sujet ont commencé à tomber sur la blogosphère et ce petit sentiment agréable d'avoir été contactée, moi avec mon modeste blog, s'est rapidement effacé devant le "merde je suis partie prenante d'un buzz que je suis pas sûre du tout d'approuver".

En fait j'aurais pu me passer de chroniquer le bouquin mais dans la mesure où quasi toutes les critiques que j'ai pu parcourir sur la blogosphère sont positives et que je me suis quand même coltinée le bouquin (512 pages !), je vais déposer mon grain de sable parmi les autres, en n'allant pas du tout dans le même sens que la majorité.

Voyons voir pourquoi je n'ai pas aimé Idhun...

Déjà, je me suis ennuyée du début à la fin : il est difficile de faire plus convenu comme histoire avec des gentilles licornes, des gentils dragons, des méchants serpents pas beaux. C'est facile : les gentils sont beaux et les méchants pas beaux et quand un méchant est beau, c'est qu'en fait il n'est pas si méchant que ça. On sent venir les révélations à des lieues à la ronde (vous savez ce moment du livre où vous vous dites "damned, c'était ça ! Je l'aurais jamais cru ..." ) ce qui du coup casse complètement l'intérêt des pseudo-suspens, mis en place de manière assez maladroite : le coup du serpent sur la pochette du cd, très subtil !

Ou encore : "Quelle était la véritable identité de Jack ? C'était forcément un être singulier, sans quoi Victoria ne se serait jamais attachée à lui. " A noter que dans Idhun, pour être aimé, il faut sortir de l'ordinaire. Pauvres êtres trop communs, passez votre chemin. Tout cela sent l'idéalisme des fantasmes adolescentaires. Pour le coup on n'est sans doute pas très loin d'un Twilight. De l'art de montrer aux ados une vision de l'amour et de la vie sirupeuse à souhait, et complètement irréaliste.

L'écriture est également d'une platitude consternante. Impossible de ressentir ne serait-ce qu'une once des sentiments exprimés par les personnages dans le livre. Rien. Encéphalogramme plat. Franchement, je préfère encore les livres où l'on a envie de donner des baffes au personnage principal : au moins cela suscite quelque chose.

Cela ne se cantonne pas aux sentiments des personnages mais aussi aux descriptions de lieux (on aurait envie d'être transporté à la découverte d'un endroit comme Linbhad, et non, en fait rien) ou de scènes d'actions (exemple d'un scène qui aurait pu être décrite de manière époustouflante : les dragons qui tombent tous du ciel. Au lieu de ça, rien encore). De toute façon tout ceci semble plutôt secondaire, le point central de l'histoire, ça reste le triangle amoureux Jack-Victoria -Kirtash, sentiments qu'on va nous expliquer en long, en large et en travers avec tous les atermoiements et les discussions gnangnan qui vont avec. Le problème c'est que ce n'est pas vraiment passionnant, complètement idéalisé et donc complètement invraisemblable, comme le reste de l'histoire d'ailleurs.

Un autre truc qui m'a bien énervée ce sont les perpétuelles intuitions des protagonistes. Ils sont vraiment forts, ils sentent tout avant que ça n'arrive ! Du genre :

Jack avait eu toute la journée un étrange pressentiment au sujet de ses parents [...]

ou encore :

Soudain, il eut l'impression qu'un poignard lui transperçait le cœur. Il avait la certitude que son amie était en danger.

Il est fort le Jack ! A côté de ça, il est même pas fichu de voir quand une nana est amoureuse de lui. Cohérence quand tu nous tiens ...

Pour conclure, je dirais que les enfants d'aujourd'hui sont notre avenir et il me semble important de leur proposer des lectures qui titilleront leur fibre intellectuelle et les feront réfléchir sur plein de choses, tout en respectant leur sensibilité et leur plaisir de lecture. Malheureusement, selon moi , Idhun ne vole pas plus haut que Grand Galop et il n'y a rien à en tirer de ce côté-là.

AILLEURS

Ryuuchan, Olya, De l'autre côté du miroir, Livrement, Folfaerie,

CITRIQ

20 commentaires:

  1. Je commente parce que je l'ai reçu aussi mais pas encore fini. J'accroche pas mais alors pas mais je suis maso alors j'essaie toujours de finir les livres. Mais je suis contente de voir quelqu'un qui partage mon ébauche d'avis là dessus. :)
    J'aime quand tu fais le grain de sable :p

    RépondreSupprimer
  2. Même problème de masochisme. Et encore je me suis améliorée : avant j'avais la même chose avec les séries (tu imagines, je me serais forcée à lire la suite ? :s). Va lire l'avis de Ryuuchan sinon, elle va dans le même sens.

    J'aime faire le grain de sable aussi : ça me fait penser à la plage, la mer, le soleil, tout çaaa.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne l'ai pas lu. D'ailleurs, je n'ai pas été contacté. Personne ne m'aime.

    mais pour me venger de cet affront, je me délecte de ton article très "orkanien" dans lequel tu analyse et casse méthodiquement et rationnellement le mythe d'un bouquin surfait !

    Merci pour ça !

    LOVD

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tout de même d'accord avec toi, à côté d'autres livres estampillés "jeunesse", il ne tiendrait pas le coup. Mais il est difficile de critiquer un livre sans le comparer. Hormi Kirtash (qui, par son côté méchant, m'attire forcément), les autres manquent de profondeur : mais sans aucun doute, Gallego Garcia souhaitait faire une trilogie et laisser trainer tout cela en longueur.

    Concernant les livres "à réflexion", nous avons papoté avec Cachou dans les commentaires de sa chronique sur l'enfant tombé des étoiles ;)

    RépondreSupprimer
  5. pas été contactée non plus et ce n'est pas plus mal parce que 1/ ma PAL menace de m'étouffer 2 / vu ton avis ce livre à tout pour me déplaire ...

    RépondreSupprimer
  6. @Lord : grand bien te fasse dans ce cas, tu as évité une perte de temps conséquente.

    @Acro : en comparant à grand galop, il est pas si mal que ça :p Sérieusement, j'ai très peu de bagage jeunesse derrière moi mais sincèrement je trouve ce bouquin vide et j'estime un peu facile de sortir des bouquins vides tout simplement parce qu'ils sont destinés à la jeunesse. Après on s'étonne qu'ils n'ont rien dans le crâne.

    Je vais jeter un coup d'œil chez Cachou ^^

    @Lhisbei : encore une qui a eu de la chance. Tu n'avais pas une opé kill pal toi ? C'est plutôt l'inverse qui est en train de se passer ô_O

    RépondreSupprimer
  7. Oh ben zut, je l'ai accepté celui-là parce que ma bibliothécaire l'avait aimé. Je n'ai lu que les premières lignes de ton article parce que je n'ai pas encore eu le temps de lire le livre (ma poste l'a retenu longtemps en otage, et ils ont des horaires chiants là-bas), je reviendrai mettre mon avis quand je l'aurais fini.
    Mais zut, je pensais être bien tombée avec celui-là...

    RépondreSupprimer
  8. Je connais ce sentiment étrange et pénétrant...
    En l'occurrence, je n'ai pas lu ce livre, mais il m'est arrivé une histoire un peu similaire à la tienne avec Le Nom du Vent, grand buzz de 2009. Or, à l'instar du livre que tu viens de chroniquer, j'avais beaucoup aimé la couverture de ce livre qu'heureusement, on m'avait prêté...
    Pourtant, tous les sites critiques (même la Yozone où j'officie régulièrement) ne tarissaient pas d'éloges pour ce roman...
    A la lecture, j'ai ressenti le même ennui que tu décris ici.

    A.C. de Haenne

    RépondreSupprimer
  9. @Cachou : j'espère que tu y prendras plus de plaisir mais au vu de ta position assez proche de la mienne sur la la littérature de divertissement, je crains le pire :D Hâte de lire ton billet en tout cas.

    @AC : ce n'est pas très cool quand ça arrive c'est sûr. De mon côté c'est très rare car je me connais très bien en matière de littérature et j'évite soigneusement ce qui peut mener à ce type d'ennui.

    RépondreSupprimer
  10. 0_o je crois que tu mets des mots tout à fait justes sur des éléments que j'ai exprimés avec maladresse. Enfin, ça n'empêche pas que je te rejoins moi aussi. Et dire qu'au départ je me sentais gênée de taper sur l'ouvrage, à cause comme du dit "de ce petit sentiment agréable d'avoir été contactée". Certes c'est sympa, mais plus que de la philanthropie, on voit bien avec le recul le coup marketing de l'éditeur =_= (et je crois que dans tout ça, le truc c'est qu'avec tous ces avis très bons ou très mauvais, il y en aura toujours pour vouloir voir ce que ça donne par eux-mêmes :/).

    RépondreSupprimer
  11. @Ryuu : de toute façon c'est comme ça pour tous les SP et partenariats, c'est ce qu'il faut se dire. Si ça n'arrangeait pas les éditeurs d'une manière ou d'une autre, ils ne le feraient pas.
    Je n'ai pas trouvé ton billet maladroit, il m'a paru fort juste (en tant qu'avis partagé) et je me suis assez bien retrouvée dedans.

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai pas lu ce livre donc je ne pourrai pas cautionner ou non ta critique (qui m'a certes bien fait rire, surtout quand tu as fait un parallèle avec ce fabuleux ratage qu'est Twilight)

    Par contre je ne peux m'empêcher de rebondir sur ta phrase :
    "Pour conclure, je dirais que les enfants d'aujourd'hui sont notre avenir et il me semble important de leur proposer des lectures qui titilleront leur fibre intellectuelle et les feront réfléchir sur plein de choses, tout en respectant leur sensibilité et leur plaisir de lecture."

    Et de rajouter un petit pic de plus : Ihhun a peut être été sponsorisé par l'éducation nationale, car quand on voit ce qui se passe actuellement dans l'enseignement de nos chères têtes blondes, on comprend que l'objectif n'est pas d'en faire des têtes pensantes mais plutôt des ânes bâtés ... d'ici que la littérature enfantine suive ce profil ....
    Quel dommage !!!
    Cela dit comme je suis d'accord avec le dit commentaire !!!

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour cet avis qui dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Je ne l'ai pas lu mais c'est l'idée générale d'un livre ennuyeux qui ressort à chaque commentaire que j'ai eu.

    RépondreSupprimer
  14. @Evenusia : la donne s'est quelque peu inversée alors, les avis que je lisais au début était très majoritairement positifs.

    RépondreSupprimer
  15. Ca y est, je l'ai lu. Je viens de prépublier le billet, il paraîtra mardi. Même si je n'ai pas autant détesté que toi, je n'ai pas aimé non plus, plus ou moins pour les mêmes raisons: c'est plat, déjà-vu et très manichéen. Disons que pour moi, ça s'est laissé lire, mais que j'en ai marre de la fille qui hésite entre deux mecs qui sont complètement fous d'elle et qui symbolisent des "contraires"... Bref. Voilà quoi...

    RépondreSupprimer
  16. Vous avez le droit de donner votre avis autant que vous le voulez, mais impliquez pas les filles de la com' de Bayard la dedans!!! Et elles ne font qu'obéir à leurs supérieurs, ces "charmantes demoiselles" qui vous ont contacter...!!! Alors sérieusement, c'est dégueulasse de les impliquer!!!! En plus, vous imaginez mm pas tout le taf qu'elles ont, alors estimez vous déjà heureux qu'elles vous ait contacter pour vous envoyez le livre!!!

    RépondreSupprimer
  17. Wa ! Hellochamp ! Je sais où elle abite la Tigger LillY. Je te son adress si tu veux mettre le feu à sa boite ô lettres.

    RépondreSupprimer
  18. @gromovar : tu me le paieras, je vais aller mettre des araignées dans ton lit.

    Pour rétablir un peu de vérité au sujet de ce billet : à aucun moment je n'attaque les personnes de l'agence de comm', d'ailleurs je n'attaque personne en particulier, par contre je critique bien la campagne marketing autour de ce bouquin.

    Une autre vérité : je n'apprécie pas que l'on réinterprète à sa sauce ce que j'écris, pour en plus s'en servir pour lancer des attaques non fondées.

    Amen.

    RépondreSupprimer
  19. Attention Hellochamp, vous devriez faire débloquer votre touche point d'exclamation, elle est visiblement bloquée. Ne me remerciez pas pour le conseil, j'aime rendre service. Il serait dommage de passer pour une hystérique.

    Tigger Lilly, si les attachées de presses ne doivent pas subir pire que de lire qu'on n'aurait peut-être pas dû accepter un SP, elles peuvent s'estimer heureuse d'avoir une vie professionnelle calme :-D

    RépondreSupprimer
  20. Je suis en train de le lire... et j'ai envie de dire : pas mieux ! J'ai du mal à m'expliquer le succès de ce livre et de cette auteur en Espagne.

    RépondreSupprimer