21 août 2010

Trois soeurcières, Terry Pratchett [AMHA S2E38]

INFOS
Le Disque-Monde 6
Publié pour la première fois en 1988.
1995 pour la présente traduction chez L'Atalante
Traduit de l'anglais par Patrick Couton
Titre original : Wyrd Sisters
287 pages









Un trio de sorcières se trouvent à l'insu de leur plein gré mêlées à des évènements majeurs du Royaume de Lancre : le roi est assassiné et son fils caché dans une troupe de théâtre par les sorcières. Vont-elles devoir aussi se mêler de sa réhabilitation ?


Ce Pratchett vous fera hurler de rire. Bon j'exagère, mais à peine. C'est assurément le meilleur que j'ai (re)lu jusqu'à présent. Le trio infernal de sorcières est désopilant, leurs dialogues surréalistes. Le reste des personnages n'est pas en reste avec entre autre le Duc, la mauvaise foi pleine de culpabilité en action. Jugez plutôt : "Ce n'est pas moi, vous savez, dit le duc très vite. Il a glissé et il est tombé. C'est tout. Glissé et tombé. Je n'y étais même pas. Il m'a agressé. C'était de la légitime défense. Voilà. Il a glissé et il est tombé sur sa propre dague en légitime défense."

Comment résister ? On ne résiste pas, on se laisse faire. Évitez la lecture dans les lieux publics si vous ne voulez pas que votre prochain vous regarde d'un sale œil (les gens qui rient tous seuls dans les métros, c'est mal vu).

Quid de la thématique ? Elle n'est pas en reste. Le théâtre et Shakespeare plus particulièrement seront passés au crible et parodiés à souhait dans ce volume. Sans avoir lu Shakespeare dans le texte mais avec un poil de culture générale, il est tout à fait possible de saisir un certain nombre d'allusions.

EXTRAITS

• J'aimerais bien voir une taverne troll.
- Elles sont réservées aux trolls, mon gars. On y boit de la lave fondue en mangeant des galets fromage-épices et en écoutant de la musique roc.

• Puis du marécage voisin monta un bouillonnement. Tout doucement, couronné d'une touffe de sphaigne, le menhir émergea et inspecta le paysage d'un air d'extrême méfiance.

• Le chose qui essaye de ressembler à une chose ressemble souvent plus à la chose que la chose. C'est bien connu.

• Mémé Ciredutemps désapprouvait que l'on regarde dans l'avenir, mais elle sentait maintenant que l'avenir qui la regardait, elle.
Et elle n'aimait pas son expression, à l'avenir.


POUR ALLER PLUS LOIN

- Une liste (non exhaustive) des allusions de ce tome 6 sur ce site.

AILLEURS

CITRIQ

9 commentaires:

  1. Personnellement je bloque (et c'est la deuxième fois) sur le numéro 5 (donc le précédent). Je crois que je ne vais pas insister et passer à ce sixième épisode directement.

    RépondreSupprimer
  2. Ha wi le 5, ce n'est pas le plus chouette.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà un auteur qu'il me faut découvrir. Et si je lançais une lecture commune ? Hein ?

    J'adore rire, merci en tout cas pour ce compte-rendu !

    RépondreSupprimer
  4. c'est marrant ça, je garde un bon souvenir de "sourcellerie" (le numéro 5 comme vous dites) mais pareil, ma maman à bloqué aussi, il doit pas être simple.
    C'est avec les "trois soeurcières" que je lui ai fait découvrir le disque monde. Je l'ai lu y'a super longtemps mais visiblement c'est en effet l'un des meilleurs.

    RépondreSupprimer
  5. Celui ci je ne l'ai pas lu, peut être que je devrais... :)

    RépondreSupprimer
  6. @Anudar : je suis sûre que tu trouveras des amateurs ^^

    @lael : sourcellerie est sans doute celui que j'ai le moins aimé des 6 que j'ai lu.

    @Efelle : si tu veux te marrer un coup ...

    RépondreSupprimer
  7. Je me rappelle de cette lecture comme d'un très bon moment, comme à chaque fois avec sir Pratchett !

    A.C.

    RépondreSupprimer
  8. C'est un de mes préférés sur la dizaine que j'ai lus.

    RépondreSupprimer
  9. Il est effectivement excellent celui-ci ^^ Au moins moi je n'ai pas eu le soucis d'être regardée d'un seul oeil dans le métro, lol

    RépondreSupprimer