6 oct. 2010

Le goût de l'immortalité, Catherine Dufour [AMHA S2E46]

INFOS
Edité pour la première fois en 2005 chez Mnémos.
Prix Bob Morane 2006, Prix Rosny Aîné 2006, Prix du Lundi 2006, Grand Prix de l'Imaginaire 2007.
318 pages.









En guise de résumé, je vais me permettre de citer le propos écrit par Catherine Dufour sur son site : " En 2304, une vieille dame guindée raconte sa folle jeunesse au début du XXIIe siècle, du temps où on trouvait encore du plastique pétrolier, où les femmes portaient des implants mammaires, où on bronzait à l'air libre...  Tout le propos du livre tourne autour d'un seul enjeu : pour vivre éternellement, jusqu'où sommes-nous prêts à aller ?  Par exemple, quand il sera possible de faire naître et grandir des doubles de soi-même en prévision du jour où une autogreffe de coeur ou de poumon sera nécessaire, qui hésitera vraiment avant de débiter ses propres clones en morceaux pour vivre un peu plus longtemps ? Et à quoi pourrait bien ressembler une planète dirigée par d'inusables vieillards ?"

Évidemment, si j'avais lu ceci plus tôt, j'aurais compris pourquoi il était important de commencer par Le Goût de l'Immortalité avant d'entamer Outrage et Rébellion. Oui car dans Outrage et Rébellion, on y est, on n'en est plus au stade de la réflexion.

L'univers du Goût de l'Immortalité est résolument dystopique, à la limite du post-apocalyptique. Susceptiblement, il pourra donner la nausée :

"Le ciel était noir, ma mère, le voyait jaune sombre, il était en tout cas très bas. Malgré mon casque, ça puait. Les vapeurs délétères avaient creusé dans le métal énorme de fines dentelles pulvérulentes, nos combinaisons piaillaient sous l'overdose de gaz carbonique et d'acide urique."

Peut-on avoir envie de vivre dans un monde pareil ? La question est de savoir si c'est le futur que Catherine Dufour envisage pour notre humanité. Est-ce une extrapolation, un exorcisme, une mise en garde ?

La thématique, le pessimisme, la noirceur, le cynisme, l'esthétisme de l'écriture, l'originalité du style, tout se retrouve dans Outrage et Rébellion, que j'ai lu avant et qui m'a procuré ma "bonne grosse claque". Point de claque ici donc car je m'attendais quelque peu à ce qui allait me tomber dessus, mais un plaisir renouvelé de lire une auteure française de SF en pleine ascension de son Art.

EXTRAITS

La  plume de Dufour est particulière et vaut la peine de vous présenter quelques extraits supplémentaires :

• Montre-moi le visage de ton dieu, je connaîtrai celui de ton monde. 

• Qu'une femme n'ait que sa vulve pour vivre est une aventure assez banale, qu'un homme apprécie de promener son membre dans ce havre sec et ennuyé semble dans l'ordre des choses. Disons seulement que ces deux-là n'ont pas une haute estime de leurs bas morceaux.  

• Comme d'habitude, c'était l'aube et elle était moche. 


• "Fleurs-stases. Pseudo-peau, élastithe, fibroverre, voyages sur place, siliester, dermes de fête, plascose, sensisexe, Légume-like, copyfruits, fiches funéraires, avatars, greffones, familiers, plats-built et maintenant morts-vivants !" 


POUR ALLER PLUS LOIN

• Catherine Dufour parle du Goût de l'Immortalité sur son site.
• Mon billet sur Outrage et Rébellion, du même auteur.
• Une interview de l'auteur sur Lefantastique.net.
• Une autre interview sur le Cafard Cosmique.


AILLEURS

Scifi Universe (Manu B.), Le Vallon fantastique, Le Cafard Cosmique (Lunatik), Gromovar,


CITRIQ

Livre lu en compagnie du Cercle d'Atuan
(nos discussions sont vraiment passionnantes,
n'hésitez pas à nous rejoindre)
Les avis des copains du Cercle

4 commentaires:

  1. J'adore Catherine Dufour. Enfin j'ai juste lu Blanche neige mais j'aime son style.

    RépondreSupprimer
  2. J'avias positivement adoré. Lien ici : http://quoideneufsurmapile.blogspot.com/2007/10/entretien-triste-avec-un-vampire.html

    RépondreSupprimer
  3. J'avais moi aussi lu et adoré (que dis-je: surkiffé!) "Quand les dieux buvaient", mais il faut savoir que c'est vraiment différent de ses autres livres...

    Elle est plutôt pessimiste, quand même ^^

    RépondreSupprimer