16 nov. 2010

[Galactic Resort S2E6] Les Utopiales (2)

Poursuivons nos petites aventures utopialesques aujourd'hui. Le démon de la procrastination me laisse du répit, profitons-en. 

Je vais parler aujourd'hui des conférences. Ne vous attendez pas à un topo précis de chaque conférence à laquelle j'ai pu participer : je n'ai pris aucune note et j'ai une mémoire de poisson rouge. Certaines m'ont également plus marquées que d'autres.

Si vous n'étiez pas aux Utopiales ou que vous y étiez mais aviez autre chose à faire, comme faire signer le dernier bouquin de Bernard Werber ou boire des bières au bar de Mme Spock (barrez la mention inutile), vous pouvez toujours les écouter sur le site d'ActuSF.

Quand on clique sur les photos, c'est magique, elles s'agrandissent. Ça marche à tous les coups, cette fois-ci.


LES CONFÉRENCES

Ma première conférence aux Utopiales n'en est pas une, c'est une rencontre avec China Miéville, animée par l'immense, l'incomparable Raoul Abdalof Patrick Imbert. China Miéville se révèle quelqu'un de très sympathique, plein de modestie et intéressant. Un truc qui est vraiment intriguant chez cet auteur c'est le paradoxe entre son physique de videur de boite de nuit et l'amabilité qu'il dégage dès qu'il ouvre la bouche.

Il parle de ses livres, du monde de Bas-Lang où se passe plusieurs de ses livres, dont Perdido Street Station, du prix Hugo qu'il a reçu, de "Kraken", son dernier bouquin, pas encore sorti en français, de son intérêt pour la politique et de plein d'autres choses. Si vous comprenez l'anglais, je vous conseille vivement d'écouter ce qui le concerne sur ActuSF.

Autre sujet, autre salle, on parle de "Réseaux : un monde sans frontières ?" en compagnie de Sylvie Lainé, Jeanne A. Debats, Alain Damasio, Laurent Kloetzer et animé par Ugo Bellagamba. La conférence n'était pas intintéressante mais un truc m'a dérangé : pendant bien 30 minutes, il n'a quasi été question que de "Facebook : pour ou contre ?". Comme si on pouvait réduire l'aspect communautaire du net à Facebook.  C'est devenu plus intéressant quand ils se sont mis à parler de l'espace-temps particulier au net.

Samedi matin 10h, une conférence sur "La fantasy, une littérature cartographiée". Auteur phare de cette conférence, Brandon Sanderson, visiblement passionné par le sujet, est venu avec son netbook pour nous faire découvrir plusieurs des cartes des mondes qu'il a créé. Entre autre une qu'il a créée à partir d'une fractale. Assez impressionnant. Ça manquait d'un autre auteur passionné par les cartes pour animer davantage le débat. Autres participants : Michel Robert, Jérôme Noirez et Justine Niogret, animé par Jérôme Vincent.

A 13h, une conférence sur les inclassables en littérature, sujet dont nous 
avions quelque peu débattu la veille au resto et qui me passionne. En guest star non annoncé sur le programme : Francis Berthelot, qui a rédigé La Bibliothèque de l'Entre-Mondes qui parle justement de ces bouquins que l'on n'arrive pas à ranger dans une catégorie. Étaient présents également Jean-Philippe Depotte, Jean-Claude Bologne et Claro, tous trois également auteurs de livres inclassables.



J'ai retrouvé Claro plus tard lors d'une rencontre avec Fabrice Colin. Malheureusement, une partie de l'échange était une redite de la conférence sur les inclassables. Mais Claro a aussi parlé de dernier livre, Cosmoz qui raconte comment des personnages du monde d'Oz se retrouvent dans le nôtre, dans la première moitié du 20ème siècle. Pour la petite histoire, dans le train j'écoutais justement le dernier épisode de la Salle 101, émission radio science-fictionnesque totalement politiquement incorrecte qui parlait de ... Cosmoz. Pour en dire du bien (autant préciser parce qu'avec la Salle 101, ce n'est pas une évidence). Du coup, quand je l'ai vu dans le programme, je me suis dis que si ma bonne impression se précisait, je repartirais avec son livre. Réponse dans le prochain numéro ...

Avec Julien, j'ai assisté aux 10 ans du Diable Vauvert, mais il faut avouer que nous avons fait les cancres du fond de la classe, à boire le Red Bull spécial Diable Vauvert en papotant et en faisant des commentaires sur les couvertures des livres du Diable qui défilaient sur l'écran. Nous avons  surtout écouté quand China Miéville a parlé. Il faut avouer qu'il y avait aussi de quoi être distrait : un personnage de je-ne-sais-quel-manga était en pleine séance photo juste  à côté. Mais personne ne lui a dit que le Cosplay c'était le dimanche ?

Je retiendrai des nombreuses conférences auxquelles j'ai assisté (je ne vous ai pas parlé de toutes) qu'il vaut mieux faire une sélection minutieuse dans celles que l'on décide de voir. En effet, c'est très chronophage et pas toujours à la hauteur des attentes. Les rencontres avec les auteurs me semblent une valeur plus sûre, surtout quand on apprécie l'auteur invité.

Demain : la librairie et les dédicaces.

Plus de photos sur la page Facebook du blog.

Utopiales 2010 :
* Les expositions
* La librairie et les dédicaces
* Les rencontres et conclusion

7 commentaires:

  1. Je fais toujours peu de conférences. Les autres années parce que je n'avais pas le programme en tête et cette année parce que je travaillais quelques heures en journée. Et comme tu dis, je préfère privilégier les rencontres, discussions en tête à tête. Mais certains sujets de conf' sont passionnants.
    J'ai bien aimé la conférence sur la littérature jeunesse avec Miéville, Westerfeld, L'Homme et Le Gendre. On m'en a enregistré d'autres et j'en écouterai encore grâce à ActuSF. Et comme une conf' ça s'écoute après alors qu'une rencontre ratée c'est une rencontre ratée...
    Bon, j'ai mes expos à écrire moi, t'es en avance sur moi :p

    RépondreSupprimer
  2. Une question : il est bon le red bull du Diable ? ;)
    c'est cool on n'a pas vu les mêmes conférences donc je rattrape grâce à toi :)

    RépondreSupprimer
  3. Rah du coup je regrette d'avoir choisi les conférences où je suis allé, parce qu'elles étaient pas vraiment intéressantes. La conférence sur les inclassables m'est passé sous le nez et je ne l'ai même pas remarquée. De toute façon, si on voulait tout faire, il aurait fallu pouvoir se partager en trois :D
    @Lhisbei : Si tu aimes le red bull, tu aimeras le red bull du diable ! (même si, selon le diable en personne, le red bull n'est pas du red bull, mais "une recette spéciale importée par des extraterrestres" ^^)

    RépondreSupprimer
  4. Y'a deux ans, quand j'étais aux Imaginales, ce que j'avais préféré justement, c'était les conférences. Je les trouvais vachement intéressantes et les animateurs étaient bien sympa, de même que pour les auteurs intervenants.

    Celle sur les communautés du net, ils n'ont pas parlé de la blogosphère ?

    RépondreSupprimer
  5. Alors alors alors la suite ? rhoo mais on se dépêche hein ? xD

    En attendant, tout ceci avait l'air d'être diablement intéressant :)

    RépondreSupprimer
  6. @Lelf : de fait, d'ailleurs, j'en ai quelques unes à écouter sur ActuSF :p

    @Lhisbei : comme le dit Julien, pas plus mauvais que le vrai Red Bull :p J'en ai une cannette dans mon frigo hihi.

    @Julien : c'est clair, y a trop ^^

    @Olya : y a quelqu'un qui m'a dit (je ne sais plus qui) que les conférences des Imaginales étaient mieux que celles des Utopiales. Je verrai ça en mai :p
    Ils n'ont pas du tout parlé de la blogosphère, et c'est un véritable scandale :@

    @Endea : tss tss, le pire c'est que tu sais pourquoi j'ai pas pu poster xd

    C'était en effet très intéressant.

    RépondreSupprimer
  7. C'est vraiment dommage de ne pas t'être rendue compte que tu avais R. A. devant les yeux !

    A.C.

    RépondreSupprimer