13 avr. 2011

Harry Potter et la coupe de feu, JK Rowling [AMHA S3E17]

INFOS
Publié pour la première fois en 2000.
2000 pour la traduction française, chez Gallimard Jeunesse.
Traduit de l'anglais par Jean-François Ménard.
Titre original : Harry Potter and the
Goblet of Fire.
768 pages.









Note avant de commencer. Attendu que la moitié des personnes passant par ici ont certainement déjà lu ce livre et que l'autre moitié ne le lira jamais, je ne me soucie pas de spoiler le livre dans ce billet.

Entraîné malgré lui dans le fameux Tournoi des trois Sorciers opposants les trois meilleures écoles européennes de magie, Harry devra faire preuve de courage et de détermination. Mais des évènements autrement plus graves se préparent ...

Avec ce quatrième volume (oui on peut bien parler de volume avec ces 768 pages bien sonnées, ce qui n'est pas rien pour un livre destiné à la jeunesse), JK Rowling fait vraiment grandir et évoluer les personnages principaux. On sent l'adolescence pointer le bout de son nez ...

L'intrigue semble légère puisque se basant sur l'inscription d'Harry à un Tournoi - certes un brin dangereux mais néanmoins amical - qui durera toute l'année. Les épreuves qu'il aura à passer son certes difficiles mais cela reste un jeu. Par ailleurs, la vie à l'école est ponctuée de multiples anecdotes dont une coupe du monde Quidditch, un bal, des scrouts à pétards et des cours de défense contre les forces du mal particulièrement poussés.

Mais, c'est sans compter sur le premier chapitre qui nous met en garde en nous mettant en présence d'un Lord Voldemort diminué et déterminé à reprendre vie et Queudver, qui a rejoint son maître. C'est qu'il ne s'agirait pas de l'oublier car en effet, on le retrouvera dans la dernière partie dans un passage assez violent (on n'est pas dans un Ellroy non plus je vous rassure) et bouleversant. La fin pressent déjà que le cinquième  tome apportera son lot de malheurs.


Un petit mot pour Neville, le véritable héros de la série Harry Potter : Neville semble bien s'y connaître en sorts impardonnables. C'est parce que ces parents ont été victimes du sort Doloris lancé par Voldemort. Ils ne sont pas morts mais ils ne reconnaissent rien ni personne (pas même leur fils) et sont hospitalisés à Sainte-Mangouste, l'hôpital des blessures magiques. Fait notable : il invite Ginny au bal de l'école.


AILLEURS

CITRIQ


Livre lu dans le cadre du Challenge (Re) reading Harry Potter

6 commentaires:

  1. Faudrait que je me remette à leur relecture aussi ... un jour, lol ...
    J'avais préféré le Tome 3 à celui ci, le coup du tirage au sort qui met Harry sur ce tournoi m'avait un tantinet irritée, heureusement la fin a rattrapé le reste ... forcément !

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi dis-tu que Neville est le véritable héros de cette histoire ? Je l'ai beaucoup aimé mais surtout dans le tout dernier tome (je ne sais pas si tu l'as déjà lu alors je ne dis rien).

    RépondreSupprimer
  3. Y'a quelques grosses ficelles dans ce tome (le tirage au sort), mais ça reste un de mes préférés parce qu'il est un peu en équilibre, à faire pressentir des choses qui n'auront du sens que plus tard. Les passages avec Sirius et Dumbledore dans ce tome sont passionnants parce qu'ils contiennent des tas d'éléments qui prendront sens par la suite...

    RépondreSupprimer
  4. Oui le coup du tirage au sort est un peu gros.

    @Nath : oui j'ai tout lu et c'est pour ça que je dis que c'est lui le vrai héros de l'histoire bon je sais bien qu'il ne l'est pas, mais j'aime vraiment beaucoup ce perso et son évolution au cours des tomes et l'importance qu'il prend).

    RépondreSupprimer
  5. Tutututu ... n'importe quoi. Le VERITABLE héros de Harry Potter, c'est Sirius. Tu comprends vraiment rien Lilly :D

    RépondreSupprimer
  6. Han ! Ça va se finir en duel de sorcier, blasphématrice !

    RépondreSupprimer