21 mai 2011

Harry Potter et l'Ordre du Phénix, JK Rowling [AMHA S3E23]


Note avant de commencer. Attendu que la moitié des personnes passant par ici ont certainement déjà lu ce livre et que l'autre moitié ne le lira jamais, je ne me soucie pas de spoiler le livre dans ce billet. 

Après la mort de Cedric Diggory, de la main de Voldemort à qui Harry Potter a une fois de plus échappé, le Ministère de la Magie a décidé d'appliquer la politique de l'autruche en faisant passer Harry Potter et Dumbledore pour des fous dégénérés.

La rentrée à Poudlard s'annonce sous de mauvaises augures : après avoir faillié se faire renvoyer de l'école pour usage abusif de magie, Harry Potter passera pour une bête curieuse auprès de ses camarades ; l'influence de Dumbledore diminue à cause de l'arrivée de Dolores Ombrage, qui deviendra ni plus ni moins "Grande Inquisitrice de Poudlard" et promulguera différents décrets visant à contrôler la vie dans l'école.

Il est désormais interdit aux professeurs de communiquer aux élèves toute information qui ne serait pas en rapport direct avec la matière qu'ils sont payés pour enseigner. Conformément au décret d’éducation numéro vingt-six.

Pendant que l'obscurantisme s'installe à l'école des sorciers, Harry Potter devient adolescent. Ce qui le rend insupportable. Heureusement, il y a ses amis Ron, Hermione, Neville et Luna, ainsi que les jumeaux Weasley qui viendront relever le niveau du capital sympathie.

La résistance contre Voldemort s'organise à l'extérieur avec l'Ordre du Phénix dont on suivra de loin les activités : Hagrid en visite diplomatique infructueuse chez les Géants, ou encore la protection d'une "arme secrète" cachée au Département des Mystères. Mais elle s'organise également à l'intérieur des murs de l'école, avec l'Armée de Dumbledore, un groupé mené par Harry Potter afin de dispenser aux élèves intéressés des cours de Défense contre les forces du Mal dignes de ce nom. En prime, une certaine agressivité passive contre Dolores Ombrage de la part des professeurs et d'un bon nombre d'élèves, les jumeaux Weasley atteignant des sommets dans cet Art, dépassant même Peeves, l'esprit frappeur. 

Malgré le fait que Harry Potter soit légèrement énervant, il n'en reste pas moins que ce cinquième tome est mon préféré. La résistance organisée, les jeux de chat et de la souris contre Dolores Ombrage, Dolores Ombrage elle-même qui est un personnage truculamment ridicule, les informations que l'on apprend sur le lien qui unit Voldemort et Harry, le développement de personnages secondaires que j'aime beaucoup comme Neville, Luna ou encore les jumeaux Weasley, les aventures de l'Ordre du Phénix et de ses membres... sont autant d'éléments qui font de Harry Potter et l'Ordre du Phénix mon préféré des 7 tomes.

Un petit mot pour Neville, le véritable héros de la série Harry Potter. Nous apprendrons l'histoire de ses parents, résidents permanents à l'hôpital Sainte-Mangouste suite au sortilège Doloris infligé par Voldemort. Nous apprendrons aussi, grâce à la prophétie qu'il aurait pu être le héros de cette histoire. On le voit du coup sous un œil nouveau. Il se montrera très courageux, à la plus grande fierté de sa Grand-Mère, en accompagnant Harry au Département des Mystères. 

INFOS


Publié pour la première fois en 2003.
2003 pour la traduction française, chez Gallimard Jeunesse.
Traduit de l'anglais par Jean-François Ménard.
Titre original : Harry Potter and the
Order of the Phoenix.
1031 pages.

AILLEURS



Livre lu dans le cadre du Challenge (Re) reading Harry Potter
Livre  lu dans le cadre du Défi des 1000

6 commentaires:

  1. C'est marrant, moi c'est celui que j'ai le moins aimé ^^
    En grande partie à cause des colères d'Harry qui, ado ou pas, m'ont très vite un tantinet agacée lol
    Et aussi parce que j'ai trouvé le début très lent à se mettre en place. Bon il y a eu tout de même de bons moments, comme effectivement l'antipathie des professeurs envers cette peste de Ombrage et le final des jumeaux qui reste un très beau morceau !

    RépondreSupprimer
  2. Presque comme Endea, c'est pas mon préféré, pas mon pire non plus, mais l'attitude supra adolescente de Harry m'avait un peu gâché le bouquin, surtout au début !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré ce tome à la sortie, j'étais même de tout coeur avec lui dans sa colère (j'étais aussi en pleine crise d'ado quand il est sorti en 2003 :D), j'avoue à la relecture l'avoir trouvé un peu long et Harry un peu casse-pieds (j'avais grandi entre temps !). Mais le final me laisse toujours complètement dans les choux (plus que LE mort, c'est la confrontation Harry/Dumbledore sur la fin qui me brasse toujours m'a tellement c'était violent).

    Quelques coupes n'auraient pas fait de mal, et la traduction elle-même est un peu bâclée parfois... bon ceci dit c'est clairement le tome qu'elle a eu le plus de mal à écrire, alors je suis indulgente ^^

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu ton billet sur le blog de Daniel Fattore. J'ai lu l'intégrale en début d'année pour son challenge des 1000. L'Ordre du Phenix est bien, mais ce n'est pas mon préféré, même si j'ai aimé découvrir Neville sous un jour moins grostesque que celui qu'offre le film.

    RépondreSupprimer
  5. @Endea : pas ressenti de temps mort dans celui-ci, il se lisait tout seul. Dans le 4 par contre, y a des moments où je m'ennuyais.

    @shay : certes Harry est hypra chiant dans ce tome. Heureusement qu'il y a les perso secondaires.

    @Calenwen : La mort de Machin (:p) m'avait beaucoup marquée à ma première lecture, moins à la seconde.

    @Lili Galipette : je ne me souviens plus du tout de Neville dans le 5ème film, faudra que je le revoie à l'occasion.

    RépondreSupprimer
  6. Ben moi, je dois bien le dire, c'est celui que j'aime le moins (que je n'aime pas du tout en fait)...

    RépondreSupprimer