28 juin 2011

Eviv Bulgroz ! - Spirou et Fantasio, Franquin [AMHA S3E31]

Je fais partie de cette génération qui a grandit avec des bandes dessinées franco-belges telles que Astérix et Obélix, Les Schtroumphs et autres Tintin. Spirou et Fantasio tient une bonne place dans ce panorama.

J'ai eu la chance de recevoir de la part de mon grand-père, alors que j'étais fort jeune, l'intégrale en 15 volumes des BD signées Franquin (Gaston Lagaffe, Modeste et Pompon et Les Idées Noires compris), publiée dans les années 80, avec des petits bonus comme des interviews, des explications, des illustrations introuvables ailleurs. Un cadeau que je mesure davantage à sa juste valeur maintenant qu'à l'époque.

Je vais vous parler aujourd'hui de trois albums qui concernent un personnage mythique de la série Spirou et Fantasio : Zorglub.
 

Z comme Zorglub, 1961. Scénario de Greg et Franquin. Première apparition de Zorglub.  Cet espèce de savant fou maladroit ayant inventé une onde, la "zorglonde" qui permet de paralyser les êtres humains, voire de les contrôler s'il subissent un traitement spécial, veut à tout prix faire montre de sa puissance à Champignac, vieux compagnon d'université. Champignac, Spirou et Fantasio ne l'entendent pas de cette oreille.



L'ombre du Z, 1962. Scénario de Greg et Franquin. Suite des aventures de ce triste sire. Réfugié en Palombie où se dresse sa dernière base, Zorglub s'est accoquiné à Zantafio pour poursuivre ses expériences douteuses. Zorglub ne peut s'empêcher de rentrer à nouveau en contact avec le Comte de Champignac. Celui-ci, avec l'aide de Spirou et Fantasio, mettra tout en œuvre pour déjouer les plans de Zorglub.




Panade à Champignac, 1969. Scénario de Franquin, Gos et Peyo. Zorglub a été complètement lobotomisé par une arme de sa propre invention. Champignac a pu le remettre sur pied (enfin ... façon de parler) mais Zorglub croit être un bébé de huit mois. Zorglub est enlevé par un "fan" et Spirou et Fantasio partent sur sa piste.



Zorglub est le genre de méchant qui prête davantage à rire qu'à faire peur. Très maladroit, il a le chic pour se vautrer à tout bout de champ ou se prendre des beignes du Marsupilami. Il me fait un peu penser au méchant dans Scream, qui passe ton temps à s'en ramasser plein la figure. Il n'empêche qu'il est balaise.

Au rayon de ses inventions :
* l'onde paralysante ( Zorglonde).
* le programme de lobotomisation express (tonte de cheveux comprise) dont Fantasio fera les frais dans Z comme Zorglub, qui permet de créer les Zorglhommes.
* la Zorglangue (li tiffus erircé'd à srevne'l tuot ne tnavresnoc erdro'l sed stom).
* l'onde hypnotisante, contre laquelle le Marsupilami est naturellement immunisé.
* la Zorglumobile et le Zorgléoptère.
* une arme non identifiée qui fut pulvérisée lors de son seul usage et qui rendit Zorglub complètement débile. 

Franquin a dit : "Zorglub cherche à être somptueux, sensationnel
et admirable, et souvent n'est que ridicule."
In : Intégrale Franquin, 1987, Rombaldi.

Évidemment, il n'arrive pas à la cheville de Champignac qui se révèle remarquablement doué pour créer des inventions - toujours à base de champignons - à l'éthique tout aussi douteuse. La seule différence est qu'il ne s'en sert pas pour faire le mal.

Sous couvert d'humour, on sent derrière ces albums (surtout les deux premiers, le troisième est plus anecdotique avec un scénario un peu neu-neu) une critique acerbe de la science et de ses travers. Mais également de la publicité et de la société de consommation. En particulier dans L'ombre du Z où à cause de l'onde hypnotisante de Zorglub, les Palombiens, déjà pas très riches à la base, se ruinent en achats de dentifrice et de savon.

Il est remarquable de constater que 50 ans plus tard (!), Spirou et Fantasio n'ont pas pris une ride et que ces albums se lisent avec toujours autant de plaisir (à moins que ce ne soit pure nostalgie de ma part ?).

Quelques images ....
(Cliquez sur les photos pour les agrandir et accessoirement lire le contenu des petites bulles)

La bonne humeur de Fantasio.
Z comme Zorglub.
La rhétorique du maire.
Z comme Zorglub.
La mauvaise foi de Zorglub.
L'ombre du Z.
Les réflexions de Spip.
Panade à Champignac.




Relu dans le cadre du Challenge PAL sèches de Mo' la fée.

9 commentaires:

  1. Iom issua j'eroda Uorips, nom dnarg terger tse ed en sap riova al eirés etèlpmoc. Sel smubla ceva Bulgroz tnof eitrap sed sruelliem. Ut em ennod eivne ed tuot eriler !

    RépondreSupprimer
  2. Trev DX

    Petite note : il n'existe pas de Google Translator pour la zorlangue. Ayez pitié.

    C'est ceux pas par Franquin que j'ai envie de relire maintenant. Je ne les ai pas, c'était mon frangin qui les avait, du coup ça doit bien faire 10 ans que je ne les ai plus lus.

    RépondreSupprimer
  3. Bah c'est l'avantage d'être gaucher, on a déjà le cerveau à l'envers, ça facilite l'utilisation de la Zorglangue :P

    Y'a des bons titres dans les pas Franquin (même si mon père dit le contraire), souvent plus en terme d'aventure que d'humour (tous la série entre la Vallée des Bannies et Luna Fatale m'avait marqué pour ça dans ma jeunesse, même si à la fin j'en avais marre de Vito la Deveine). Les derniers albums se lisent bien aussi, même si désormais je trouve la série "Une aventure de Spirou et Fantasio par..." plus intéressante que la série classique.

    RépondreSupprimer
  4. @Calenwen : oui, c'est un bon exemples de ce qu'on trouve dans les comics, à savoir un même personnage vu par plusieurs auteurs / dessinateurs. J'ai bien aimé le retour au spirou un peu rétro

    @tigerlilly: merci pour cette madeleine! ça m'a donné envie de m'y remettre. Coté subversif et anti-conformiste, je crois que je préfère quand même Gaston, m'enfin, rognotudju

    RépondreSupprimer
  5. il ne me reste aucun souvenir de ce personnage !! Une petite relecture ne me ferait pas de mal ^^

    RépondreSupprimer
  6. Oui mais, d'un autre coté, je l'ai lu il y a fort fort longtemps et je n'ai jamais eu l'envie de le relire avant ^^

    RépondreSupprimer
  7. On retrouve Zorglub après dans :
    - Tora Torapa (ca va)
    - Le Reveil du Z (génial mais c'est logique c'est un Tome & Janry ^^)
    - Aux sources du Z (une honte, pourquoi un tel titre d'ailleurs, une honte une honte une honte !)
    - Gare aux Zorkons (on ne voit pas trop big Z mais cette album est déjanté même si le graphisme peut déplaire, perso j'adore ce nouveau duo ! enfin du grand Spirou, aventure humour petit message politique/ecologique/antimilitaire/ etc)

    on le revoit vite fait dans Les géants pétrifiés et surtout dans Les marais du temps (il y a une vrai grande place !)

    pour la critique du monde, les albums idées noires de Franquin sont de vrai bijous (avec les PAN dans la...)

    RépondreSupprimer
  8. Les idées noires, c'est génial. Ça fait longtemps que je ne les ai pas relues, je devrais m'y remettre.

    RépondreSupprimer