12 juil. 2011

Les contes de Beedle le Barde, JK Rowling [AMHA S3EHS]


Les Contes de Beedle le Barde, de même que La bibliothèque des jeunes sorciers (comprenant Le Quidditch à travers les âges et Les animaux fantastiques), est un petite livre de jolie facture édité pour prolonger l'univers de Harry Potter. Les bénéfices tirés de la vente sont reversés à une association de protection des enfants. J'espère qu'ils sont élevés car 12,90€ les 128 pages (d'accord il y a quelques illustrations et la couverture est plus que réussie), c'est cher payé.

Ce petit livre contient 5 contes, dont le dernier, Le conte des trois frères,  est reproduit dans son intégralité dans Harry Potter et les reliques de la mort (où l'on parle assez abondement des Contes, Hermione ayant hérité de l'exemplaire de Dumbledore et ce conte ayant son importance dans la résolution de l'aventure des jeunes sorciers.)


Les écrits de "Beedle le Barde" ne révolutionneront pas le genre, c'était prévisible. Néanmoins ces petites histoires sont agréables à lire. Comme tout conte, une morale se dégage de la lecture comme "il faut aider les plus faibles que soi" (la marmite sauteuse), "on crée soi-même son bonheur" (la fontaine de bonne fortune), ... L'humour est également au rendez-vous, en particulier dans les commentaires de Dumbledore, que l'on peut retrouver à la fin de chaque conte. Ainsi sa réaction face à la fin alternative particulièrement neuneu de Le sorcier et la marmite sauteuse :

Le conte de Mrs Bloxam a suscité la même réaction chez des générations d'enfants sorciers : des haut-le-cœur incontrôlables, suivies de l'exigence immédiate que ce livre leur soit retiré de la vue et  réduit en bouillie.

Mon préféré est sans conteste Le cœur chevelu, certainement le conte le plus glauque et sombre du recueil qui raconte l'histoire d'un sorcier très puissant qui procède à la magie noire pour protéger son cœur de l'amour, le jugeant comme une faiblesse honteuse.

Une lecture sympathique quoique non indispensable, pour les inconditionnels de la série.

POUR ALLER PLUS LOIN
Publié pour la première fois en 2007.
2008 pour la traduction française chez Gallimard.
Traduit de l'anglais par Jean-François Ménard.
Titre original : The Tales of Beedle the Bard.
128 pages.
Bénéfices reversés à l'association Children' High Level Group.
Détails du contenu : 1/ le sorcier et la marmite sauteuse 2/ la fontaine de la bonne fortune 3/ le sorcier au cœur velu 4/ Babbity Lapina et la souche qui gloussait 5/ le conte des trois frères.


AILLEURS

CITRIQ


Livre lu dans le cadre du Challenge (Re) reading Harry Potter(et un challenge de terminé, un)

(d'accord j'aurais pu le mettre à la fin du 7,
mais là, c'est vraiment fini !)

5 commentaires:

  1. Je n'ai pas été très convaincue par cette lecture, c'est un joli bonus mais il est moins prenant et rigolo que le Quidditch à travers les âges et les Animaux fantastiques. Le coeur velu est mon favori à moi aussi ^^

    RépondreSupprimer
  2. Sympathique sans plus pour moi aussi. J'ai surtout aimé sa "joliesse" dans l'édition non-poche, avec la couverture en "relief" et tout.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, disons que je regrette de ne pas avoir fait cette lecture plus tôt, quand je l'ai acheté à sa sortie. J'étais plus "in the mood" pour faire ce genre de lecture y a trois ans. Oui j'ai gardé ce livre pendant 3 ans dans ma pàl @_@

    RépondreSupprimer
  4. Tu as bien résumé mon avis : absolument pas indispensable. A l'époque, j'ai cru que j'allais replonger dans le monde de HP et ce n'était pas le cas. Malgré l'humour dans les notes de Dumbledore, je m'y suis ennuyée :/

    RépondreSupprimer
  5. Il n'y a certes pas la magie et la passion de la série.

    RépondreSupprimer