8 juil. 2011

The Prodigies, Antoine Charreyron [AMHA S3E33]


The Prodigies est inspiré du roman La nuit des enfants rois de Bernard Lenteric, un auteur français décédé en 2009. Il raconte comment 5 adolescents (7 dans le livre) à l'intelligence hors norme en viennent à haïr le monde des adultes et à tout mettre en œuvre pour le détruire.

Je ne m'étendrai pas sur les qualités graphiques du film étant donné la qualité plus que pourrie et la taille de l'écran du cinéma où je suis allée (L'Orient Express aux Halles à Paris, je vous déconseille la salle 7), je vais juste me permettre une réflexion :  j'ai été particulièrement déçue par le rendu des personnages humains. Ils ont les traits peu expressifs et figés, comme s'ils venaient de subir un méga lifting. Comme souvent dans les jeux vidéos en fait - ha ouais, mais zut, on n'est pas dans un jeu vidéo. Sinon, sur un écran digne de ce nom, les scènes de villes (avec les immeubles, les voitures et tout et tout) doivent être très sympathiques.


Pour ce qui concerne l'histoire, j'ai lu le livre, je m'en souviens assez peu, sinon que j'avais bien aimé. La scène dans Central Park m'avait fort marqué et c'est quasi tout ce dont je me souvenais. Le film, quant à lui, est clairement destiné à un public adolescent : nous sommes des incompris, le monde est méchant avec nous, on se révolte, on teste les limites, on les dépasse, ça fait des dégâts, on se rend compte que ce n'est pas bien et on fait le bien pour rattraper le coup. C'est limite archétypal. Je ne trouve pas ça si mal, ça fait réfléchir et se poser des questions sur le bien, le mal et se rendre compte que la distinction entre les deux n'est pas si évidente : les victimes devenues bourreaux, tout ça tout ça ...

Bref, de mon côté, j'ai regardé ce film avec un œil tout à fait extérieur. Je ne me suis pas du tout plongée dedans, même si j'ai trouvé que ça se laissait regarder (nonobstant les petits points de pixels qui parsemaient l'écran). Je pense juste que je n'étais pas le public visé. C'était bien moins chiant que Sucker Punch. Il faut le dire.

INFOS
Film français d'animation.
Année de production : 2010.
Durée : 1h27.
Sortie en France : 8 juin 2011.


6 commentaires:

  1. Ben j'ai aimé "Sucker Punch" moi... :-(

    La première fois que j'ai lu le livre (16 ans je pense), je l'ai adoré. La deuxième fois (il y a deux ans), je l'ai détesté. Parce que j'ai vu tout ce que je n'avais pas remarqué ado: cette construction archétypale dont tu parles, mais surtout les personnages creux, la misogynie (parce qu'à ce niveau-là, je ne sais pas comment l'appeler autrement), le côté (très) facile de l'histoire, toussa. Bref, seul Jimbo à sauver dans le livre pour moi... Du coup, je ferai l'impasse sur le film ^_^ (en même temps, il ne passe plus ici, il n'est resté qu'une semaine à l'affiche)?

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord, sur grand écran ça marche bien mieux. Et à lire ton billet j'aurais presque tendance à penser que la 3D apportait plus de dynamique.
    Pour ce qui est des graphismes, c'est un parti pris, et tu ne peux en vouloir qu'à l'écran de cinéma. Moi j'ai trouvé ça assez rafraîchissant toutes ces lignes épurées, par rapport à ce qu'on nous sert en ce moment. On est trop habitué à Pixar et Dreamworks :D

    RépondreSupprimer
  3. Ça rejoint l'avis d'une amie, elle trouve aussi un manque de vie des expressions des personnages et qui regrette un film que ce ne soit pas "in live" (car il y a des moyens en France aussi ^^)

    PS : Idem que Cachou, grand fan de Sucker Punch (vivement l'édition directo's cut en bluray !)

    RépondreSupprimer
  4. @Cachou et Baron Breton : eurk, Sucker Punch, une fois mais pas deux.

    @Elysio : euh ben les graphismes je les aime bien en fait. L'écran ne leur rendait pas honneur et ça je m'en rends bien compte. C'est juste que je n'ai pas aimé les visages inexpressifs. Ça aurait pu être mieux je pense.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas vraiment déterminé si j'ai aimé ce film ou pas, mais en tout cas je l'ai trouvé intéressant. J'ai aussi trouvé certains scènes assez flippantes... Mais peut-être que je suis facile à impressionner...
    En tout cas, même si ce n'est pas le film de l'année, je l'ai trouvé bien fichu.
    Ha, je ne me suis pas du tout ennuyée pendant Sucker Punch moi. ^^

    RépondreSupprimer
  6. La scène du viol par exemple est assez ... effrayante. Je suis d'accord avec toi.

    RépondreSupprimer