3 sept. 2011

Rendez-vous au cinéma (1)

Un rendez-vous mensuel pour vous dire deux trois mots sur les films que j'ai vu le mois passé. Le fait est que je rentabilise diablement ma carte UGC, donc ça va être un peu long...

Mais je vais commencer par vous parler du Palmarès Interblogs des sorties ciné et du Label Potiche.





Palmarès Interblogs

Le palmarès Interblogs des sorties ciné est proposé par Vance sur son blog. Il s'agit de collecter les notes de films de blogueurs et d'en faire une moyenne afin d'avoir une vue statistique des appréciations des blogueurs. Vance explique tout par ici. Le palmarès d'aout est quant à lui disponible ici.

Le palmarès est la raison pour laquelle les films seront notés dans ce billet, pratique à laquelle je me livre peu habituellement, mais mes notes pour les films de l'année sont déjà envoyées pour le palmarès, quant aux notes des films des années précédentes elles me permettront d'éviter de faire des commentaires à rallonge (autant faire un billet par film dans ce cas).

Label Potiche

Un mois de cinéma et je me rends compte que bon nombre de films ont l'art de prendre les filles, les femmes pour des greluches-beaux-nichons-belles-fesses qui ne servent à rien d'autre qu'à alimenter les fantasmes des mecs. Des potiches, quoi. Je trouve ça consternant.

Du coup, j'ai décidé de décerner un Label Potiche à ce type de films. Et je peux vous dire que le mois d'aout a été particulièrement riche ...

Les films - cinéma

Transformers 3. 2,5/5. J'aime bien les Transformers. Mais faut avouer que ça ne vole pas très haut. Bref, je suis allée voir le film parce que je suis secrètement amoureuse de Bumble Bee. J'ai été cruellement déçue, on le voit assez peu. Label Potiche (sérieusement, à la première apparition de la potiche, on ne voit que ses fesses).

Super 8. 3,5/5. Chroniqué ici. Label Potiche (le héros va sauver sa dulcinée blablabla).

Harry Potter 7.2. 3/5. Sympa, ça se laisse regarder mais je n'en garderai pas un souvenir impérissable. Il était temps que ça finisse.

Les Schtroumpfs. 2/5. Film abrutissant. C'est un véritable scandale d'avoir vendu la lune bleue des Schtroumpfs à une pétasse caractérielle ne pensant qu'au fric. Il ne respecte pas du tout l'esprit de la bande dessinée et oublie de ce fait que les personnes qui ont grandi avec les Schtroumpfs sont largement adultes maintenant et méritaient mieux qu'un film uniquement destinés aux gamins de la nouvelle génération. J'ai mis 2 parce que les Schtroumpfs sont bien faits et bien intégrés dans le film mais c'est tout. Label potiche (la femme enceinte à la maison, what a cliché !).

La planète des singes : origines. 3,5/5. Sympa, très bien fichu, César est bluffant,  mais j'ai un petit souci avec ces singes anthropomorphiques. Mais il est possible que ce soit un reproche que je pourrais faire pour le livre (jamais lu) et les autres films (pas vus ou alors il y a trop longtemps). Ça donne un peu l'impression que pour être intelligent, il faut ressembler à l'homme. Label Potiche (la fille ne sert strictement à rien dans ce film, je ne me souviens même pas de sa tête).

Melancholia. 4/5. Chronique ici. A noter que ce billet a explosé des records de visites, visiblement il est bien référencé sur Google. Chouette.

Conan. 2/5. Pfff. Je vais répéter ce que je disais sur Twitter : Conan a de belles fesses. Voilà. Lhisbei en parle plus en détails, et je la rejoins tout à fait. Label Potiche ("tais-toi femme", "tu es à moi, femme", mais ça finit en scène d'amour 20 minutes plus tard. Au secours.)

Captain America. 3/5. Très belles images. Je n'arrive pas trop à savoir si le côté patriotique pro-américain est ironique ou pas. J'ai eu un peu de mal car j'en ai un peu marre de ce genre de films, j'ai ai trop vus ce mois-ci. Dommage, la sortie de celui-ci est sans doute mal tombée. Évite le label potiche de peu car la madame sait se servir d'un fusil et a une bonne dose de caractère.

Le mois de septembre risque d'être moins prolifique car de prime abord, peu de films m' intéressent.

Les films - pas cinéma.

Harry Potter 7.1. 2/5. Je l'ai trouvé mou du genou. Vu en français aussi, ça n'aide pas des masses. La voix de Voldemort n'est pas du tout crédible.

Moon. 3,5/5. Intéressant, un huis clos psychologique sur la lune avec de très bonnes idées. Un film à petit budget de toute évidence mais qui se dépatouille pas mal du tout.

Esther. 3,5/5. Un film d'horreur sympa avec une chute originale. La petite Isabelle Fuhrman (11 ans au moment du tournage !) est juste bluffante. Me suis vraiment bien amusée (enfin façon de parler).

15 commentaires:

  1. Label potiche donc.

    Faut que tu vois un peu des films d'horreur. La tu pourras te déchainer sur le label ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Pour l'anecdote, Lhisbei est (aussi) un personnage d'Elisabeth Vonarburg.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas compris en quoi la femme enceinte à la maison est un cliché (quid des congés maternité ?) et je pense que j'ai raté tout simplement la raison du pourquoi, mais comme je n'ai strictement pas envie de voir ce film, c'est pas bien grave ^^

    RépondreSupprimer
  4. J'avais vu Esther au cinéma, et j'avais aussi bien aimé, ça c'est un film d'horreur, l'angoisse est omniprésente ! Je me souviens d'une scène où un des personnages ferme le réfrigérateur qui m'avait fait sursauter :D

    RépondreSupprimer
  5. @gromovar : heureusement pour moi je ne suis pas une grande amatrice de films d'horreur :D

    @Balze : ha voui ? Je lui demanderai à l'occasion si son pseudo vient de là.

    @Pitivier : je te conseille tout particulièrement Transformers 3 :p

    @Guillaume : pour en faire une potiche dans un film, ça fonctionne pourtant pas mal :D

    @Julien : oui il est très efficace j'avoue. Au ciné ça devait être encore pire.

    RépondreSupprimer
  6. Je m'insurge ! ^^
    Je n'ai pas du tout trouvé Tamara potiche dans Conan. Conan lui tient effectivement des propos violemment basiques et misogynes, mais elle ne les accepte pas passivement. Fondamentalement, au début, elle reste avec lui "à l'insu de son plein gré" comme on dit, tout simplement parce qu'il l'attache pour qu'elle ne s'en aille pas. Elle a de la répartie, sait ce qu'elle veut et se bat super bien pour quelqu'un qui a passé sa vie dans un monastère (et elle massacre elle aussi son lot de méchants). Elle ne devient potichesque qu'à la toute fin, quand elle est attachée à sa roue et pousse des "haaaaaaaaaargh" aigus à tout va... Franchement j'ai bien aimé son perso. Bien sûr, ils ont choisi une actrice qui est loin d'être moche, mais elle n'est pas mise en avant exclusivement par et pour son physique...
    ...Contrairement à la blonde de Transformers 3, qui, elle, n'est vraiment là que pour ça. Elle ne se rattrape même pas par le minimum de débroullardise dont faisait preuve le perso de Megan Fox dans le premier opus, et son influence finale sur Megatron ne suffit pas à rattraper sa passivité continue dans le reste du film...
    Bon, j'aurais plein d'exemples à citer à propos des potiches ou fausses non-potiches au cinéma, mais je vais mettre fin à ce long commentaire ici et réserver ça pour un futur billet. :)

    RépondreSupprimer
  7. j'aime bien ton label potiche :)
    Et si la demoiselle dans Conan, au début, s'assume un peu c'est bien avant de connaître l'Homme, le Mâââââle testotéroné, musclé et protecteur. Une fois l'Homme arrivé, la femme peut reprendre sa place : soumise à l'homme, qui doit être protégée car soudainement incapable de tenir une dague, et sortant ses plus beaux "Hiiiiiiiiii Haaaaaaaaaaa Helppppp". bref totalement incapable de se débrouiller seule. Donc Alys a raison elle n'est pas une vraie potiche, juste le résultat du machisme des scénaristes...

    Et oui mon pseudo vient bien de Chroniques du pays des Mères d'Elisabeth Vonarburg. Mais le nom du personnage s'écrit en fait "Lisbeï". Quand je l'ai choisi pour pouvoir m'inscrire sur un forum de lecteur, j'ai du le triturer un peu parce qu'il était déjà pris et que je ne voulais pas être la Lisbeï125 (oui c'était un forum MSN ça date). Du coup c'est devenu Lhisbei, avec un h et sans ¨

    Bravo Balze. ce n'est pas très courant que quelqu'un connaisse l'origine de mon pseudo :)

    RépondreSupprimer
  8. @Alys : je suis d'accord avec toi pour dire que la pire du lot c'est la fille de Transformers 3. Elle juste là pour faire belle plante. Quel gâchis je vois pas trop en quoi c'était nécessaire.

    @Alys et Lhisbei : Je suis d'accord pour dire qu'elle n'est pas potiche à 100% et c'est d'ailleurs rarement le cas dans les films mais l'esprit est quand même là. Et en effet à la fin ça devient très évident.
    Après, je serais assez curieuse de lire les histoires de Conan, entre autres pour voir quelle place est donnée à la femme.

    @Lhisbei : mystère du pseudo résolu :p

    RépondreSupprimer
  9. Oui, je me demande quel est l'intérêt de mettre en scène des personnages aussi raplaplas. Il y a bien moyen de faire appel à une actrice belle et sexy pour "flatter" l’œil masculin tout en lui faisant jouer un perso intelligent et débrouillard, non ? (Je pense au perso de Pepper Pots dans Iron Man: évidemment Gwyneth est très belle et son physique est mis en valeur, mais son perso est très sympa et son "couple" avec Tony Stark fonctionne super bien!)
    Les mystère d'Hollywood peut-être.

    Par contre, dans mon souvenir le niveau de misogynie des bouquins de Conan est semblable,; sauf qu'en plus les filles ont 16 ans, sont toutes menues et portent des habits à moitié transparents. ^^

    RépondreSupprimer
  10. "Après, je serais assez curieuse de lire les histoires de Conan, entre autres pour voir quelle place est donnée à la femme."
    Au pied du héros masculin et bien body-buildé. :p
    Il y avait aussi le syndrome de "la femme courte vêtue" en couverture de magazine pour les pulps.
    A part Belit, Red Sonja et Agnès de Chastillon, les femmes n'avait pas souvent, avec R. E. Howard, un rôle de premier plan mais plutôt de belles plantes (non pas de potiche)(ça casse une potiche).
    NicK, qui vient de comprendre pourquoi il aime bien Conan & consorts. :D)))

    RépondreSupprimer
  11. @Alys < oui je ne comprends pas non plus. Comme si les deux étaient incompatibles ...

    @NicK < snif :'( (mais je m'en doutais un peu)

    RépondreSupprimer
  12. D'un autre coté, il faut le remettre dans le contexte des années 1920/1930. Le public des pulps étant essentiellement masculin, il fallait attirer le chaland. Entre nous, on trouve bcp plus provoquant de nos jours dans les magazines. (^_^)°

    RépondreSupprimer
  13. J'ai vu Melancholia au ciné tout comme HP 7.2, et je suis assez d'accord :)
    Captain America sera vu à la maison, tranquillement.

    J'ai vu Moon aussi à la maison et j'avais beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  14. j'aime bien ton label potiche XD Il manque un logo XD

    RépondreSupprimer