30 oct. 2011

Bifrost 64 - Jérôme Noirez : faiseur de monstres [AMHA S3E50]


Ce nouveau numéro de Bifrost accorde son attention à  un auteur français dont j'ai seulement eu l'occasion de lire une nouvelle dans un précédent numéro (le 53ème, pour les curieux). Encore de quoi me faire culpabiliser d'avoir si peu lu des auteurs français de littérature de l'imaginaire. Il vaut avouer qu'ils sont en nombre non négligeable et qu'il est difficile de savoir où donner de la tête. Quand je pense qu'il y a trois ans, je n'avais même aucune idée de leur existence ...


C'est donc avec plaisir que j'ai découvert Jérôme Noirez, au travers d'une interview, réalisée par Richard Comballot, ce qui est une assurance d'aller jusqu'au bout des choses, et d'une nouvelle qui m'a laissé un étrange parfum onirique dans les naseaux.

Les deux autres nouvelles du recueil sont également remarquables. Celle de Watts m'a rappelé une précédente nouvelle de l'auteur : La Chose (dans l'anthologie Utopiales 2010, pour les curieux) dans laquelle on perçoit le monde au travers du point de vue d'une créature extra-terrestre (enfin je suppose extra-terrestre, je ne me souviens plus avec certitude). Ici c'est un robot tueur dont on suivra les pérégrinations. Très réussi.

Quant à la nouvelle de Mauméjean, elle est une bonne surprise qui me donne envie de lire l'auteur (encore un auteur français que je connais de nom mais que je n'avais jamais lu jusqu'à présent).

A noter, l'éditorial d'Olivier Girard qui met l'accent sur une vague odeur de brûlé dans l'économie de l'édition de littérature de genre (sauf la bit-lit, qui visiblement porte une combinaison ignifugée). Le constat n'est pas nouveau  mais à force d'être répété, il devient effrayant. Espérons que les éditeurs en difficulté trouvent eu aussi leur combinaison ignifugée sans pour autant vendre leur âme aux démons de la médiocrité.

Le prochain numéro sera consacré à ??? aucune idée en fait, pas faute d'avoir cherché l'info pourtant. Le Bélial' nous réserve-t-il une surprise ? On a de toute façon hâte d'y être.

INFOS

Publié par Le Bélial en octobre 2011.
184 pages.
Couverture d'Aurélien Police.
Je ne parle pas de toutes les rubriques, consulter le sommaire complet pour plus d'informations.


AILLEURS

CITRIQ


6 commentaires:

  1. Lis Mauméjean, c'est très bon! ;-)
    Et moi je devrais me remettre à lire Bifrost... Mais ce n'est pas une priorité. D'abord les livres... :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends. Moi si je ne le lis pas au moment où je le reçois, je sais que ça va stagner pendant des lustres dans ma pile à lire.

    RépondreSupprimer
  3. Il me semble avoir lu ou entendu quelque part que le 65 serait un spécial Christian Léourier.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Etienne ! Je n'ai absolument jamais entendu parle de Christian Léourier, après recherche google il n'y a même aucun bouquin qui me dit quelque chose dans sa biblio. O_ô Mais bon, toute nouvelle découverte est bonne à prendre ^^

    RépondreSupprimer
  5. C'est vraiment un super auteur, que j'ai beaucoup lu/vendu dans les années 80 (je suis libraire). Bizarre qu'il soit aussi peu connu, il l'est peut-être plus en jeunesse, je ne sais pas. Je ne suis plus au rayon SF mais je crois qu'il doit être réédité bientôt. Mon préféré, Mille fois mille fleuves. Un des plus beau livre que j'ai lu en SF, mais je ne crois pas qu'il fasse partie des rééditions prévues. Ah et si, en jeunesse sa série Jarvis est super... et introuvable.

    RépondreSupprimer
  6. Je serai heureuse de le découvrir via Bifrost et je prends note des titres, on ne sait jamais qu'ils soient réédités ou que je les trouve d'occasion.

    RépondreSupprimer