24 nov. 2011

La Citadelle des Ombres 2, Robin Hobb [AMHA S3E51]


Version abrégée pour ceux qui n'ont pas lu ce deuxième volume, et même le premier, mais dans ce cas, je vous conseille de vous rendre ici.

Je trouve cette seconde partie des (més)aventures de Fitz plus passionnante et plus prenante que la première. Or, le premier volume m'avait déjà bien plu. Les tenants et les aboutissants de ce qui était effleuré dans le tome 1 trouvent ici leur explication et leur résolution. Ces  deux premiers volumes (5 en découpé, 3 en anglais) constituent donc une histoire à part entière. Cela dit, ce monde est riche et je comprends que Robin Hobb y soit revenue. Plusieurs fois.

A partir d'ici ça spoile. Un peu d'abord, beaucoup ensuite, vous êtes prévenus. Reprenez au dernier paragraphe avant de vouloir m'assassiner, j'ai envie de mourir vieille.

Le début du tome 2 est empreint d'une tristesse assez affligeante qui tient dans l'horreur de la situation de Fitz : ressuscité d'entre les morts, grâce à son Vif, en mettant son âme dans le corps de son loup. Une fois son corps récupéré, le voilà qu'il pense et agit comme un loup. Pour un peu on le verrait se gratter l'oreille avec son pied. Ces passages sont très réussis et semblent "réalistes" (il semble évident qu'on ne saura jamais comment pense un loup) et cela rajoute au côté triste de la situation.

C'est là qu'on se rend compte, et Fitz aussi, avec horreur que ce pauvre garçon, qui n'a rien demandé  à personne n'est pas maître de sa destinée mais que son rôle est d'influencer sur le destin  de la lignée des Loinvoyant. Il semble que certains lecteurs reprochent à Fitz son manque de personnalité. Ce n'est pas faux, quoi que ça se discute. Mais ce qu'il ne faut pas oublier, c'est qu'il n'a d'importance qu'au travers du rôle qu'il a à tenir et qui est d'être le Catalyseur des évènements.

En cela, il est un personnage tragique, jusque dans la fin qui même si elle est "happy end" pour ce qui concerne les évènements historique du Royaume des Six Duchés, pour Fitz, elle est en demi-teinte. Son effacement en tant que catalyseur des évènements se marque jusque dans son refus total de toute gloire (il interdit à Astérie de l'inclure dans ses chansons) et disparait aux yeux du monde, se faisant même passer pour mort auprès des deux personnes qui ont le plus compté dans sa vie : Burrich et Molly. Je vous avoue j'ai pleuré, tellement je trouve ça triste. Non pas que je pense qu'il soit fondamentalement malheureux mais il n'est pas heureux non plus : son rôle terminé, il disparaît. Une absence d'émotions après le défilé des 2000 pages précédentes. C'est dur, je trouve et en même temps, ça n'aurait pas pu finir autrement.

Bref, cette première rencontre avec Robin Hobb a été plus que concluante et il va  sans dire que je me replongerai dans le Royaume des Six-Duchés avec une joie contenue. Cela dit pas tout de suite, j'ai trop de trucs à lire ...

POUR ALLER PLUS LOIN
Publié pour la première fois en 1997.
2000 pour la traduction française chez Pygmalion.
Traduit de l'américain par A.Mousnier-Lompré.
Titre original : The Farser : Assassin's Quest
893 pages.

AILLEURS

Oui je sais La Citadelle des Ombres ce n'est pas fini mais il y a Les aventuriers de la mer entre les deux, donc je me permets cette entorse. Et puis l'histoire est finie. Na !

5 commentaires:

  1. Tu as raison, le cycle de l'assassin royal est terminé... Celui de the Tawny Man débute ! :p
    Et n'oublie pas les Aventuriers de la mer avec ... l'invité mystère !
    Et ensuite il y a la cité des anciens ou un truc du style.
    Si tu es fan, tu liras aussi le soldat shaman.
    Voilà.

    NicK.

    RépondreSupprimer
  2. Replonge-toi. Tu y trouveras beaucoup de plaisir.

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'ai beaucoup aimé cette fin douce-amère où tout le monde est heureux sauf Fitz (ça va tout à fait avec son côté traine-poisse ^^)
    Faut pas t'arrêter sur une si belle lancée, continue :D

    RépondreSupprimer
  4. @Nick : ouais j'ai pas fini quoi XD
    @Gromovar : oui, j'y compte bien. Tu as tout lu toi ?
    @Vert : la fin est superbe, même si elle m'a rendue triste.
    Je vais continuer mais pas tout de suite, ma pàl m'appelle :'(

    RépondreSupprimer
  5. La suite est beaucoup plus optimiste. Et l'auteure apporte une explication à l'état de Fitz sur cette période de sa vie.

    RépondreSupprimer