29 déc. 2011

Hugo Cabret, Martin Scorsese [AMHA S3E56]


J'étais partie voir ce film avec la ferme intention d'être déçue. Et puis pour finir, il m'a plutôt bien plu. Il n'est certes pas exempt de défauts, entre autres il est trop long avec des problèmes de rythme  et, film jeunesse oblige, il est un peu neuneu par moments.

Au-delà de ces petits inconvénients, Hugo Cabret possède de nombreuses qualités.


Commençons par parler du plus évident : l'esthétique. Elle est sublime, steampunk à souhaits, avec les rouages et les couleurs cuivrées qui vont avec. Évidemment, planter le décor dans la Gare Montparnasse du début du 20éme siècle, ça aide. Des jolies vues de Paris, des rues, de la gare et des coulisses de la gare et surtout ... une librairie que l'on rêverait d'avoir comme librairie de quartier (et avec Christopher Lee comme libraire, je veux bien aussi).



L'idée de départ du film (en fait, le film vient d'un livre mais j'en reparlerai un peu plus bas ; en attendant je me permets ce petit raccourci) est à la fois originale et archi éculée. Pour le côté archi éculé, on a ENCORE une histoire d'orphelin. Pour l'originalité, toute l'histoire tourne autour de cet automate qu' Hugo Cabret (l'orphelin sus-mentionné) cherche à tout prix à réparer. Ce afin de pouvoir faire le deuil de son père (il l'explique d'ailleurs de manière trop explicite dans le film, je trouvais que ça manquait de crédibilité, en général ça travaille davantage sur l'inconscient ce genre de processus). Ce qui l'amènera à faire la connaissance de Georges Meliès, vieux réparateur de jouets grognon et plutôt méchant. De prime abord.

Spoilers entre l'image ci-dessous et la suivante.




Les connaisseurs de cinéma tiqueront certainement au nom du vieil acariâtre mentionné au paragraphe précédent et se rappelleront peut-être qu'un réalisateur français du début du siècle du même a effectivement tenu une boutique de jouets et de bonbons à la Gare Montparnasse.

Pour ma part, je ne connaissais pas et du coup en plus de voir un chouette film j'ai appris plein de trucs. Attention, j'ai un esprit critique, ma bonne dame, donc quand j'ai quitté la salle, j'ai vérifié sur Internet ce qu'on disait de ce personnage réel mis en scène de façon fictive par Scorsese. Évidemment, c'est très romancé, il y a même plusieurs informations qui sont complètement fausses. Mais j'aime bien jouer au jeu des sept erreurs avec les libertés historiques prises dans les films, donc ce n'est pas grave. L'important et ce que j'en retiens, c'est que j'ai appris plein de choses sur la naissance du cinéma, Georges Méliès qui fût visiblement un réalisateur très important en son temps et dont en fait je ne connaissais que cette image archi célèbre de cette lune se prenant un obus dans l’œil. Ha ! Ben oui,  c'est de Georges Méliès !




Donc je soulignais que le film Hugo Cabret vient en fait d'un livre. Livre qui s'appelle L'invention d'Hugo Cabret, écrit par un certain Brian Selznick. Je ne l'ai pas lu. Mais j'ai eu l'occasion de le feuilleter bien avant qu'on en fasse un film sur les étals de diverses librairies et il avait toujours attiré mon regard. Il est épais et même si c'est devenu plus courant de nos jours, ça reste frappe à l’œil dans le rayon jeunesse. Quand on le feuillette on se rend compte qu'il est rempli d'illustrations, parfois il faut chercher le texte pour le trouver. C'est très joli, très cinématographique. D'ailleurs, je vais me le procurer et le lire. Un jour.

Sinon, je ne vous ai pas parlé de la 3D car je l'ai vu en 2D. Choix que je ne regrette pas, vu que la 3D ce n'est pas trop ma tasse de thé.

Pour conclure, je ne vous dis qu'une chose, allez passer deux heures de magie (bon d'accord, c’eut pu être un chouïa moins long) avec ce film qui rend un bel hommage au cinéma. J'espère qu'il conquerra le cœur de quelques têtes blondes (et moins blondes) qui comprendront que ce n'est pas parce qu'on aime la modernité que l'on doit forcément rejeter le passé.


POUR ALLER PLUS LOIN

Film américain.
Année de production : 2011.
Durée : 2h08

TRAILER










7 commentaires:

  1. Si jamais tu décides de lire le livre, je ne peux que trop te recommander l'ancienne version, couverture dure (à la place de celle comportant l'affiche du film comme couverture). C'est peut-être bête, mais elle concourt beaucoup plus à l'ambiance surannée et magique de la chose.

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est celle là que j'ai eu l'occasion de feuilleter. J'espère qu'elle ne périra pas dans la débauche marketing liée au film :s

    RépondreSupprimer
  3. Perso j'ai trouvé la première partie vraiment raplapla, je n'arrivais pas trop à m'investir dans l'histoire de ce pauvre Hugo... Mais ça s'est amélioré à partir du retour sur l'oeuvre de Georges Méliès, c'est devenu une sorte de film sur le cinéma absolument fascinant !!
    Sinon je suis d'accord avec toi pour l'ambiance d'époque, c'est vraiment magique, et Christopher Lee fait un super libraire.
    As-tu reconnu la dame qui tient le café dans la gare ? Cette actrice joue Madame Maxime dans Harry Potter.

    RépondreSupprimer
  4. Avant de voir le bouquin à la librairie en décembre, avec la couverture du film, je n'en avais jamais entendu parlé.

    Mais vous me donner envie. Par contre, je lirai probablement le livre en premier. Et je verrai le film un jour. Donc bon, c'est pas immédiat tout ça, on attendra le dvd ^^

    RépondreSupprimer
  5. J'envisageais d'aller le voir, mais les critiques sont quand même pas hyper enthousiastes... bon on verra en janvier, et ptêtre que je jetterais un oeil au livre ^^
    (Christopher Lee en libraire c'est quand même la classe xD)

    RépondreSupprimer
  6. Contente de voir que tu n as pas été trop bloquée par les défauts comme moi, et g hâte de lire le livre ancienne version moi aussi!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai pour ma part été déçue mais j'ai quand même passé un bon moment.
    Bon déjà je l'ai vu en 3D car pas d'autre choix et je n'aime pas ça (les lunettes sont super lourdes en plus).
    J'ai trouvé le film un peu trop long et certains dialogues entre les personnages (surtout entre les enfants) étaient vraiment surfaits.
    Mais par ailleurs, les lieux et les cadrages étaient magnifiques. J'ai aussi aimé en savoir plus sur Méliès et de voir certaines représentations, ce que le livre ne permet pas. Ce dernier est d'ailleurs génial, je t'encourage à le lire. :)

    RépondreSupprimer