14 déc. 2011

[Galactic Resort S3E12] Salon du Cheval 2011

Le week-end dernier était fort chargé. En effet après m'être rendue de fort bonne heure aux Rencontres de l'Imaginaire de Sèvres, je me suis retrouvée le soir-même à assister à la traditionnelle Nuit du Cheval (non ça n'a aucun rapport avec les Rencontres de Sèvres), organisée cette année par le très célèbre cascadeur équestre Mario Lurashi. (Si vous ne connaissez pas, dites-vous que ce gars a participé à la conception des cascades équestres de centaines de films, donc il y a de grande chance pour que si vous voyez un film avec des chevaux dedans, il y soit mêlé de près). Le dimanche, rebelotte retour à Villepinte pour profiter de cet évènement hautement commercial mais incontournable qu'est le Salon du Cheval.


Comme image de présentation de billet, une de mes photos (ma préférée) en lieu et place de la traditionnelle affiche du Salon, parce que je trouve cette affiche kitchissime et un brin ridicule, comme bien souvent quand il s'agit d'équitation. Cela dit, elle est moins ridicule que les  publicités de la FFE, qui ont l'air de prendre les cavaliers et les cavalières pour des nunuches décérébré(e)s (bon cela dit, ils n'ont peut-être pas tort ...). Bref ... Je m'égare.

La Nuit du Cheval

Quand même il faut que je vous raconte nos péripéties pour arriver jusque là. Villepinte c'est loin. On (c'est-à-dire Endea, une autre keupine fondue de cheval et moi-même)  avait pris nos précautions en partant tôt. Arrivée à 20h05 sur place. Nickel, le spectacle commence à 20h30. On rentre dans le Salon, là on nous dit, faut faire le tour, ça se passe dans l'autre hall et comme le Salon ferme vous ne pouvez pas y accéder en le traversant. Soit d'accord. Le fait est qu'on a tourné pendant 15 minutes pour chercher à "faire le tour". On nous avait parlé d'une navette donc suite à ces recherches infructueuses, on a cherché la dite navette (pas spatiale, ne vous méprenez pas). A ce stade, j'avais déjà envie de mordre quelqu'un. On finit par trouver la dite navette. Blindé de monde qui attend devant. Comme on nous avait dit qu'il était possible d'y aller à pied, on a préféré prendre nos petons que de devoir attendre 4 passages pour monter dans le bus. Mal nous en a pris. "Faire le tour" nous a pris 20 autres minutes.

Je n'ai pas fini. Sur place on finit par difficilement trouver où on doit s’asseoir (le spectacle avait bien sûr déjà commencé), quelle ne fut pas notre surprise de constater que nos places étaient occupées. Ayant payé 50 euros pour aller voir ce machin, il était hors de question de s’asseoir sur les gradins (déjà qu'on avait loupé 15 minutes à cause de manque flagrant d'indications, zut quoi). On a donc demandé gentiment aux gens de se casser, gens qui étaient persuadés d'être à leur bonne place. Ha oui, donc on paie 50 euros mais ils ne sont pas fichus d'avoir assez de personnel pour guider les gens dans les allées. La dernière personne du staff que nous avions croisée se trouvait bien à 100 mètres de là...

Sérieusement à ce stade, j'en étais au point de regretter de ne pas être restée chez moi pour regarder la diffusion en direct sur Equidia.

Bon j'arrête de râler parce que le spectacle en valait vraiment le coup, c'était superbe. Mario Lurashi expliquait son travail sur les films, les cascades et tout. Ce qui nous était montré était vraiment impressionnant : bataille à cheval, joutes médiévales, épreuve du feu, voltige équestre, dressage de haute école ... Ca valait le déplacement (mais j'aurais préféré sans les péripéties qui nous ont quand même fait manqué le carrousel de Garde Républicaine, ce qui est toujours très joli à voir).

J'ai pris plein de photos mais comme il faisait sombre et qu'un cheval, par définition, ça bouge beaucoup, la plupart sont ratées. J'ai réussi à en sauver quelques unes et à en prendre d'autres le lendemain après -midi dans le paddock de détente (oui le dimanche la Nuit se produisait à 17h), ce qui a donné les plus jolis clichés d'ailleurs :








En prime, en vidéo, le moment le plus intense du spectacle : 4 chevaux à la croupe enflammée (par pour de vrai hein, ils avaient des couvertures épaisses qui les protégeaient) au son d'une musique d'opéra dont le nom m'échappe mais qui est super connue. Très très fort. J'en avais des frissons.







Salon du Cheval

Le lendemain matin, 10h, nous prenions place dans les mêmes gradins que nous avions quittés la veille (on était vachement bien placées) pour assister au Championnat du Monde des chevaux Arabes. J'aime beaucoup les chevaux arabes, je les trouve beaux. C'est moins à la mode que les Frisons et autres Tinker mais on s'en fout. C'est du joli spectacle. Bon évidemment tout ceci est orchestré par des gens hyper friqués (genre des émirs arabes et autres personnes de la jet set françaises ou d'ailleurs), c'est un peu pourri, mais le seul truc qui est intéressant dans tout cet étalage de luxe, ce sont les chevaux et les jolis clichés que l'on peut prendre. Parce qu'ils sont rudement photogéniques ces chevaux. Plus photogéniques que leurs accompagnateurs qui font souvent des têtes à mourir de rire. Une autre année, je ne prendrai pas les chevaux en photo mais ceux qui se tiennent à l'autre bout de la longe.
A noter que certaines photos ont été prises dans le paddock de détente, hors "show" et qu'il est hallucinant de constater que les chevaux n'ont pas du tout la même attitude que lorsqu'ils sont en scène. Ils sont très calmes alors qu'en piste, il sont super nerveux, sur l’œil, on croirait qu'ils ont peur ou sont surexcités. Comme je disais, tout ceci c'est du spectacle.

Le reste de la journée a été consacré à se balader dans les stands remplis à craquer de produits équestres de quoi azimuter le portefeuille de tout amateur de cheval. Ce qui est rebutant, c'est le monde. Sinon, c'est génial car ce n'est pas si courant de se retrouver face à autant de matos à la fois, ce qui est bien pour choisir ce qu'on veut vraiment. Mais dans ce cas, vaut mieux y aller en semaine. J'ai été sage cette année, je me suis contentée d'acheter 3 paires de chaussettes et des friandises pour mes montures (dont des à la banane, si les chevaux n'aiment pas, je les mangerai moi-même).

Ha oui je terminerai sur un autre coup de gueule. L'entrée au Salon coûte ... 17 euros. Bref, c'est une usine à fric, faut le savoir. La chance, je ne payais pas ma place car j'en avais reçue une pour avoir participé à la Traversée de Paris à cheval deux week-ends auparavant.

L'album des photos

6 commentaires:

  1. Chouette CR ^^
    Oui les têtes des présentateurs des Pur Sang valent le coup, lol
    Et oui aussi ce Salon est décidément horriblement cher.
    J'ai bien aimé le passage sur nos aventures pour arriver à l'heure au spectacle, tiens cela me fait penser qu'il faut que je regarde l'émission d'Equidia, histoire de voir ce qu'on a loupé.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai regardé, a priori ça n'y était pas. Z'ont zappé tout le passage de la Garde Républicaine pour commencer par l'entrée en piste du cheval en feu... Dommage.

    RépondreSupprimer
  3. Jolies (et impressionantes) photos !! :) Moi j'ai plutôt un faible pour les dadas bien en chair, alors je bave plutôt sur ceux de Luraschi que sur les arabes tout minces... ^^
    La musique, si je ne m'abuse, est la musique du film 1492 et est composée par Vangelis.

    RépondreSupprimer
  4. Fiouuuuuuu, alors, que j'oublie rien de ce que je veux dire

    1) Pour la nuit du Cheval, j'aurai aussi eu grandement les nerfs vu les péripéties qui vous sont arrivés ...
    Mais putain, le spectacle avait l'air d'en valoir la peine. J'ai halluciné pour la vidéo, mais comme ces chevaux doivent avoir une confiance aveugle pour les humains, avec le feu sur la croupe, et réussir à faire des pas particuliers et tout. Franchement, c'est superbe.

    2) Le show des chevaux arabes. Quand j'étais petite, j'aimais beaucoup ces chevaux, mais maintenant j'avoue que je préfère les chevaux plus épais. Bon, le Frison en top un, ça l'a toujours été.
    Mais en même temps, j'aime beaucoup les Welsh et les Connemara, qui ont quelque part un peu d'arabe. Surtout les Welsh en fait.
    Mais sinon, ayant déjà vu ces show, c'est vrai que c'est joli à regarder :)

    3) Je finis avec le salon en lui même, déjà concernant le prix, laisse tomber, 17€ ... Ils ne font plus de baisse de prix pour les licenciés en plus, si ? Je trouve que c'est bien trop cher, surtout qu'à l'intérieur, tu redépenses encore bien comme il faut ... M'enfin.

    Ca fait longtemps que je n'y suis pas allée, me semble que la dernière fois c'était en 2008 ou 2009. J'aimerai bien y retourner.

    RépondreSupprimer
  5. @Alys : Merci ! Oui les andalous sont très jolis aussi mais c'est moins mon style de cheval (bon je dis ça mais on en a une à mon centre équestre et elle est vraiment topissime, juste qu'elle sait pas aller au pas, mais quand tu vois le cheval de Luraschi tu comprends que ça vient de leur dressage)

    Pour la musique, tu as tout à fait raison. J'ai pu m'écouter le morceau en entier du coup huhu, merci.

    @Olya :
    1/ oui c'était sidérant cette partie du spectacle. Y avait quand même un cheval qui avait un petit stress, si tu regardes celui qui est le plus proche quand on les voit tous les 4. Ils se sont grouillés de lui retirer la couverture.
    2/ c'est beau un arabe, na ! Après mes préférés ne sont sans doute pas ceux qu'on voit qui sont quand même vachement typés et font plus cheval de salon que cheval qu'on peut monter.
    3/Y a 3 ans ça coutait 12euros et 10 pour les licenciés. Du coup je me demande si Villepinte n'est pas beaucoup plus cher en infrastructure parce que ça correspond juste à l'année où ils ont déménagé.
    S'ils continuent à donner des places au défilé de Paris, je ne me tracasse pas vu que j'ai l'intention de le faire tous les ans :D
    L'an prochain tu viens avec nous :p

    RépondreSupprimer
  6. Rah làlà ce salon vient toujours beaucoup trop vite, j'adorerais le faire, mais la période est mauvaise pour moi. Tant pis, j'profite des photos c'est déjà ça !

    RépondreSupprimer