28 janv. 2012

Bifrost 65 - Christian Léourier [AMHA S4E5]


Ce numéro de Bifrost commence sur les chapeaux de roue avec l'éditorial d'Olivier Girard qui nous présente le programme de 2012. Du très très lourd : Asimov en avril, GRR Martin en juillet (l'illustration de couverture, d'Elian Black Mor', est déjà visible sur le site Du Bélial' et est à tomber par terre), Ian McDonald en octobre.


Quatre nouvelles nous sont proposées : L'Avenir du marché des souvenirs de Nina Kiriki Hoffman; La Source de Christian Léourier ; L'Eclaireur de Thierry Di Rollo ; et Essai à froid d'Eric Brown.  Toutes quatre sont fort plaisantes à lire. Celle de Di Rollo et cette de Léourier ont ceci de particulier qu'elles se passent dans des univers déjà explorés par les auteurs en format roman (Bankgreen pour Di Rollo et Le Cycle de Lamneur pour Léourier). Quand je lis ce genre de nouvelles, je ressens en général une grande frustration car l'univers ne nous est que très partiellement révélé et une fois la dernière page tournée, il ne reste que l'envie d'en savoir plus. Ces deux-là n'y manquent pas.

L'interview de Christian Léourier, réalisée par Richard Comballot est tout simplement passionnante. J'ai été ravie de découvrir cet auteur dont je n'avais jamais entendu parler, fort probablement car ses livres sont pour la plupart épuisés à l'heure actuelle (ce qui explique sans doute l'absence de cahier critique des œuvres de l'auteur dans le Bifrost). Heureusement, les initiatives pour remettre Christian Léourier au goût du jour de deux maisons d'édition peuvent être saluées  : Ad Astra qui réédite le Cycle de Lamneur en intégrale et Voy'[EL] qui réédite quant à lui le roman jeunesse L'Arbre Miroir.

L'article Scientifiction est fort intéressant pour ceux qui craignent l'apocalypse du 21 décembre 2012. Roland Lehoucq donnent quelques explications intéressantes sur le calendrier Maya et son soi-disant lien avec la fin du monde. Il en profite pour démonter quelques arguments d'autres possibles fins du monde et analyser le manque de pertinence scientifique du film 2012.

Le prochain Bifrost sera consacré à Isaac Asimov. Et on a hâte d'y être.

INFOS

Publié par Le Bélial en janvier 2012.
192 pages.
Couverture de Simon Goinard Phelipot.
Je ne parle pas de toutes les rubriques, consulter le sommaire complet pour plus d'informations.


AILLEURS

CITRIQ

2 commentaires:

  1. Je note pour le prochain numéro, je l'achèterai sûrement.
    Lorsque 2012 est sorti au cinéma, Science & Vie a publié un article du même type, sur toutes les bêtises et les approximations du film (objets présentés comme mayas qui sont en réalité aztèques, principe même de "fin du monde" inexistant dans une société qui avait une conception cyclique et non pas linéaire du temps, inversions régulières --et pas apocalyptiques du tout-- du pôle magnétique terrestre). Je ne m'en souviens plus très bien mais c'était assez amusant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, celui du Bifrost était assez sympa aussi.

      Le numéro Asimov promet beaucoup.

      Supprimer