8 mars 2012

Des livres marquants #QuotationThursday

Etienne Barillier nous parle de ces livres qui marquent, dans sa préface à l'intégrale de la Trilogie de la Lune de Johan Heliot, publié chez Mnémos. Ses mots sont tellement justes qu'il suffit de remplacer la mention de "La Lune seule le sait" par un livre qui vous a particulièrement marqué (ou de laisser celui-là si il en fait partie) pour se retrouver dans ces trois petits paragraphes.

On dit souvent qu'il est de certains livres comme de certaines rencontres? Des romans nous marquent et restent avec nous sans que l'on sache jamais  trop pourquoi ni comment. J'en sais quelque chose. En effet, j'ai toujours le souvenir exact de ce que j'avais ressenti en découvrant La Lune seule le sait dans le rayon des nouveautés d'une librairie.

Je me souviens de la curiosité provoquée par la couverture, de l'intérêt vif par le texte situé au verso. Surtout, je me rappelle un sentiment que je n'ai éprouvé que devant une poigné de livres : la conviction immédiate que ce livre avait été écrit pour moi.

Je suis persuadé que vous savez de quoi je parle : l'impression diffuse et troublante que, par une étrange alchimie, par une puissance magique que l'on appelle parfois talent, l'auteur avait eu accès à mes banques de données mémorielles privées afin d'écrire le roman qui répondait à mes attentes les plus vives.


Etienne Barillier, in Préface de La Trilogie de la Lune de Johan Heliot.


6 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ta citation :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remercions M'sieur Barrilier d'être capable de mettre des mots sur ce qu'on ressent sans doute tous.

      Supprimer
  2. Pff, je cherchais comment dire la même chose sur le Pays des Mères, sauf que le résultat est moins beau. Je ne serais jamais auteure :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ben voilà, plus besoin de chercher ^^

      Supprimer