17 mars 2012

Dr Grordbort présente Victoire , Greg Broadmore [AMHA S4E12]


En novembre 2011, aux Utopiales, je découvrais les illustrations de Greg Broadmore : un univers steampunk fascinant avec des voyages dans l'espace, des créateurs improbables et des armes saugrenues. Sous le charme, je me suis procurée l'artbook (la bd ?, bref je ne sais pas comment appeler ce type de livre) de Broadmore dans lequel on peut voir la majorité des illustrations présentées à l'exposition, ainsi que quelques représentations des armes que l'on pouvait voir en vrai aux Uto.



Victoire
est une sorte de guide ou de magazine destiné à distiller une propagande militariste aux jeunes terriens, histoire de les inciter à s'engager dans l'armée. Vénus a été envahie par les humains, les Vénusiens sont des barbares sans intelligence qu'il faut éradiquer.
Les informations contenues dans ce numéro vous aideront, comme toujours, à être fin prêt lorsque vous prendrez la bonne décision : vous engager dans l'armée afin de participer au noble combat de la Terre pour imposer les valeurs de la courtoisie et de la plomberie décente dans toute la galaxie.
Nous serons donc présentés : la vaporisation expéditive d'innocents vénusiens, la vie d'un soldat dans les troupes coloniales expéditionnaires britanniques, des armes sophistiquées  servant à supprimer toute forme de vie extraterrestre, un bestiaire de la faune vénusienne ainsi qu'une rapide présentation des régiments blindés, deux histoires en bande dessinée à la morale bien sûr consternante et des témoignages.




Bien évidemment, tout ceci est d'un cynisme à toute épreuve. Il fait beaucoup (voire trop) penser au film de Verhoeven, Starship Troopers, adapté à la sauce steampunk. Il est tout à fait dans le même esprit de caricature du militarisme, de la guerre et de la propagande. La misogynie en plus qui est mise en avant dès le sous-titre du livre et qui est totalement absente de Starship Troopers.

J'ai cependant ressenti un léger goût de trop peu. L'univers n'est qu'effleuré et cela reste assez superficiel dans les explications et le propos. Ce sont les images qui ont fait l'histoire et non l'inverse. Cela se sent un peu.

Graphiquement, le livre est très réussi, avec des jolies couleurs et une certaine cohérence de présentation malgré le côté un peu fourre-tout du bouquin. Les illustrations sont bien sûr omniprésentes.

Victoire est un livre à réserver aux fans de steampunk, des studios Weta et de cynisme pur. Je crains que les autres ne se perdent en route.

POUR ALLER PLUS LOIN
Publié pour la première fois en 2009.
En 2011 pour la traduction françaises chez Milady Graphics.
Traduit du Néo-zélandais par Pascal Pinteau
Titre original : Dr Grordbort presents : Victory.
64 pages.
A obtenu le prix ActuSF de l'Uchronie en 2011, dans la catégorie Graphisme.

AILLEURS

Lhisbei,

CITRIQ




8 commentaires:

  1. Une belle pièce (mais un peu trop chère) !

    RépondreSupprimer
  2. Oui le prix n'est pas donné. Je suis pas très regardante quand je suis fan, mais là j'ai l'impression qu'il manque un petit quelque chose pour que j'estime en avoir eu pour mon argent.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai voulu l'acheter aux Utopiales mais il était en rupture de stock au festival et dans toutes les librairies nantaises...

    RépondreSupprimer
  4. En le feuilletant, j'avais eu l'impression d'un album un peu creux. Tu me confortes dans cette voie et ne regrette pas de l'avoir acheté.

    RépondreSupprimer
  5. Oui moi aussi le prix m'a dissuadé, malgré la beauté graphique de l'ensemble...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que je comprends. Je ne regrette pas mon achat mais si je l'avais lu avant de l'acheter, je ne l'aurais sans doute pas acheté.

      Supprimer