2 juin 2012

Heptagone, Georges Panchard [AMHA S4E21]


Heptagone se déroule dans le même univers que Forteresse, livre du même auteur publié en 2005. La construction du récit est éclatée dans le temps, comme dans Forteresse. Par contre, on suit d'un traite chacun des 7 protagonistes avec 7 récits indépendants.

Les 7 personnages sont les mêmes que nous pouvons trouver dans Forteresse : Haruki Miyagawa, le ninja ; Adrian Clayborne, chef de la sécurité chez Haviland; Gianna Caprara, la flic italienne ; Sherylin Leighton, la maîtresse du président d'Haviland ; Jack Barstow, le célèbre dissipateur ; John Fuller, chef des services de sécurité des États Bibliques d'Amérique ; Lyndon Mitchell, modeste peintre, obèse et ultra croyant.


L'auteur nous raconte leur histoire individuelle, du passé et du futur par rapport à Forteresse. Cela permet, je trouve, d'humaniser ces personnages pour lesquels je n'avais absolument rien ressenti à ma lecture de Forteresse, prise dans le background politique tenace du roman. L'histoire du tueur ninja a même réussi à m'émouvoir.

Également, le livre contextualise davantage ledit background en nous expliquant comment le monde en est arrivé là : la déliquescence d'un Japon qui a perdu son aura, la montée de l'Islam et les guerres de religion en Europe, la prise de pouvoir du puritanisme aux États-Unis, etc.

Si Forteresse et Heptagone peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre, personnellement je déconseille fortement de lire Heptagone avant Forteresse. En effet, la fin de Forteresse est dévoilée dans Heptagone et vu qu'elle est fort surprenante, il serait dommage de la gâcher. En tout cas, j'aurais bien râlé d'avoir commencé par Heptagone ... De plus, le choix des personnages n'est pas anodin, alors que si on lit Heptagone avant, on pourra être en droit de se demander : pourquoi ceux-là et pas d'autres ?

Heptagone et Forteresse sont de ces livres qui font fortement réfléchir sur notre présent, en particulier sur la politique. On n'est pas dans la pure littérature de divertissement. En cela, ils sont, à mon sens, des livres importants, qui trottent dans la tête pendant longtemps et dont je me suis surprise à en parler à des personnes qui ne lisent pas de science-fiction.

POUR ALLER PLUS LOIN

Publié chez Robert Laffont (Ailleurs et Demain) en avril 2012
480 pages

AILLEURS

Lhisbei, Anudar, Gromovar, Xapur, Lorhkan,
CITRIQ

2 commentaires:

  1. 100% d'accord avec toi (et sur toute la ligne :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et là je me rends compte que j'ai complètement oublié de linker les gens. Je corrige ça. Merci ^^

      Supprimer