28 juil. 2012

Lune sanglante, James Ellroy [AMHA S4E31]


Lune Sanglante est la premier tome de la Trilogie Lloyd Hopkins, que James Ellroy a écrite entre 1984 et 1986.  Suivront A cause de la nuit et La colline aux suicidés

Lloyd Kopkins est un flic torturé, comme toujours chez Ellroy. Obsédé par les femmes, il trompe sans cesse sa femme. Mais cela lui vaut aussi de s'intéresser à un meurtre maquillé en suicide. Il remonte la piste et trouve une série de meurtres de jeunes femmes étalés sur une vingtaine d'années.
Ils marchèrent plein sud, et il fallut de longs moments pour que le déclic se fasse dans la tête de Lloyd et qu'il comprenne les épiphanies, la logique parfaite de l'autodestruction qui s'étalait devant ses yeux.
Lune Sanglante a ceci de particulier que l'on suit l'itinéraire du tueur en parallèle de celui de l'enquêteur. On en sait donc plus que Lloyd sur les intentions qui animent le psychopathe, son mobile et son modus operandi. Sont-ils si différents après tout ? Tout les oppose mais ils se rejoignent dans cette opposition.
Tom l'attendait à l'extérieur de la maison, les jambes ancrées sur l'allée conduisant au trottoir. Quand il vit Lloyd, il se mit à rire et ouvrit la bouche pour parler. Lloyd ne lui en laissa pas le temps. Il sortir un .45 automatique de sa ceinture et le plaça sur le front de Tom. Tom commença à trembler et Lloyd lui dit tout doucement : " Si jamais tu dis encore négro, coco ou boche ou si jamais tu emploies cette merde pour ma parler, je te tuerai". Le visage rougeaud pâlit, Lloyd sourit et s'en retourna vers les restes fracassés de sa propre innocence.
Par ailleurs, comme d'habitude, Ellroy nous dépeint des personnages aux passés sordides, une ville de Los Angeles dans laquelle il ne fait pas bon vivre. C'est d'ailleurs ce qui commence à me lasser.  Les intrigues d'Ellory sont rondement menées, très cohérentes et prenantes, très réalistes pour ce que j'en sais. Le souci c'est que j'ai un peu l'impression qu'il a du mal à renouveler ses thématiques : Los Angeles, tueur en série, femmes, flic torturé. Toujours le même schéma.
Je ne suis ni aveugle ni muette, mais je suis morte, pensa-t-elle.
N'en disconvenons pas : Lune Sanglante est d'une efficacité redoutable et la parallèle entre Hopkins et le tueur est très intéressant. Mais j'ose espérer que les deux autres bouquins de la trilogie aborderont des aspects différents du personnage de Lloyd Hopkins et qu'on ne va pas -encore- le voir courser un tueur en série de jeunes et jolies femmes. Histoire de changer un peu.

POUR ALLER PLUS LOIN

Publié en 1984.
1987 pour la traduction française, chez Rivages.
Traduit par Freddy Michalski.
Titre original : Blood on the Moon
310 pages.


AILLEURS

CITRIQ

4 commentaires:

  1. Tu es mal barrée alors. Car LA, les flics torturés et les femmes fatales c'est l'obsession de l'auteur (un peu mono maniaque le monsieur). Il rajoute quelques serial killers et le tour est joué.
    NicK.

    RépondreSupprimer
  2. Oui mais je crois que je vais finir la trilogie et puis faire une longue pause.

    RépondreSupprimer
  3. Je fais une grosse pause entre chaque Ellroy que je lis. Cela permet de lire des trucs un peu plus optimiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sage décision. Enfin de toute façon même le tome 2 n'est pas pour tout de suite : j'ai d'autres bouquins sur le grill.

      Supprimer