17 nov. 2012

Utopiales (2) - Prix Planète SF [Galactic Resort S4E17]


Il y a toutes sortes de remises de prix aux Utopiales. Davantage chaque année, j'ai l'impression. J'en parle peu (voire pas du tout) car ce n'est pas la vocation de ce blog et que d'autres le font fort bien. Un seul fait exception à la règle : le Prix Planète SF des Blogueurs. Je manque légèrement d'objectivité mais tant pis, cela me tient à coeur.

Ce n'est plus un scoop, le gagnant est La Fille automate de Paolo Bacigalupi. Je ne ferai pas ici l'apologie de ce livre, ni ne décrirai les raisons qui nous ont poussé à choisir celui-là. Vous pouvez pour ce faire aller lire ma chronique ou celle des autres membres du jury.

La remise du Prix (un objet contondant encore plus gros que celui de l'an passé fabriqué dans une matière extraterrestre très rare et très chère) s'est faite au Bar de Mme Spock devant une foule en délire et en présence de Marion Mazauric, directrice des Editions Au Diable Vauvert et Sara Doke, la traductrice du roman.

Photo Christophe Schlonsok 

La première chose qui m'a marquée à cette remise de prix, c'est le monde qu'elle a attiré. Si certaines personnes étaient clairement identifiées (blogueurs, journalistes, bisounours radioactifs, ...), je n'ai absolument aucune idée d'où sortaient les autres : passants attirés par le bruit ou prévenus via Twitter ? Cela continuera de m'intriguer...

La seconde c'est d'entendre Marion Mazauric dire, avec une confiance non dissimulée, que ce Prix allait avoir un effet sur les ventes de La fille automate. Vous savez ce qu'il vous reste à faire pour lui donner raison. A noter que le prix Planète SF est le premier qui récompense La fille Automate dans sa version française, alors que le roman a reçu une panoplie de prix très prestigieux outre atlantique (Locus, Nebula, Hugo, rien que ça ...).

La troisième, c'est le discours final de Gromovar expliquant la raison de la présence de Roland C. Wagner dans un point du règlement du Prix : comme il pourrait arriver que ni l'auteur, ni l'éditeur, ni le traducteur du livre vainqueur ne soit présent pour recevoir le prix, il avait été décidé qu'il serait remis dans ce cas à Roland Wagner, pilier incontestable du fandom SF, toujours présent aux Utopiales. Le destin a voulu qu'il en soit autrement, mais, en hommage, ce point de règlement restera tel qu'il a été écrit à l'origine.

Et la quatrième, c'est le chouette et long moment passé à discuter et à boire du vin du Jura après la remise du prix. C'était d'une part très sympa de la part de Marion Mazauric, Sara Doke, Ayerdhal et quelques autres de venir discuter avec nous, d'autre part c'était l'occasion de papoter avec les blogueurs présents tout en profitant du confort des canapés du bar.

Un excellent moment, un excellent souvenir, pour un excellent bouquin.

L'interview indispensable de Gromovar président du Prix, réalisée par ActuSF : 



D'autres comptes-rendus, d'autres photos : Endea, Blop, Guillaume, Gromovar, ActuSF, Scientifictions,

16 commentaires:

  1. Très plaisante chronique. Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Tout est à 100% presque vrai dedans.

      Supprimer
    2. 100% presque vrai ou presque 100% vrai ? Ce n'est pas la même chose ! :D

      Supprimer
  2. Je ne mets pas non plus sur mon blog les palmarès des différents prix, sauf concernant les festivals auxquels j'ai assisté !
    Mais je reviendrai également sur le prix des blogueurs, dans un article à part, c'est la moindre des choses ! ;) Dommage de ne pas avoir pu y assister !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu fais bien ! J'espère que tu pourras être là l'an prochain ^^

      Supprimer
  3. J'adore la fin de la vidéo !
    Et va falloir que je lise cette fille aux tomates.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui. Mais fais attention, tu ne la trouveras pas au marché.

      Supprimer
  4. "Vous savez ce qu'il vous reste à faire pour lui donner raison"
    Oui cela a marché, ce fut le dernier que j'achetai lors de ces Utopiales.

    Premier prix français reçu, peut-être qu'il recevra le second lors des Imaginales ?

    Sinon chouette billet qui rend bien compte des bons moments passés :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons qu'il en reçoive d'autres en effet ^^

      Supprimer
  5. Le bisounours radioactif t'envoie un gros câlin. Tu es bien aimable de citer un vin que tu n'as pas aimé... et ton compte rendu est tout à fait fidèle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je proteste, j'ai bien aimé le rouge. Il venait du Jura aussi, non ?

      Supprimer
  6. Il venait de Bourgogne.c'est pas loin géographiquement, mais ce n'est pas du tout le même genre de vin.
    la prochaine fois, je varierai les régions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord au temps pour moi, ne fâchons pas les Bourguignons :p

      Supprimer
  7. Beaucoup de curieux, ce qui est bien aussi. On peut supposer qu'avec un espace plus grand et plus "officiel" on pourrait attirer encore plus de monde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes certes, mais comme on dit : petit à petit l'oiseau fait son nid.

      Supprimer