8 sept. 2013

Les coups de cœur des Imaginales (2013) [AMHA S5E44]


Cette anthologie dirigée par Stéphanie Nicot, sur une idée de Jérôme Vincent était une excellente initiative. L'occasion pour l'amateur des Imaginales de revenir sur 10 années d'auteur coups de cœur du célèbre festival.

Chaque nouvelle est précédée d'une présentation de l'auteur, des raisons qui ont poussé Stéphanie Nicot à le/la choisir comme coup de cœur et ce qu'il/elle est devenu. Après chaque nouvelle, nous avons droit à une postface de la main de l'auteur qui explique la genèse de son texte. 

Voilà pour le décor. Place à mon avis sur les nouvelles à présent.

Deux nouvelles sortent particulièrement du lot.

Tout d'abord, Le Secret de Parsigou,  de Jérôme Camut, une étonnante nouvelle se passant dans un petit village perdu et isolé dans les Pyrénées (que j'imagine tout à fait comme Peyresq même si celui-ci se trouve dans les Alpes). Les habitants de ce village y vivent comme au XIXème siècle, exception faite de la télévision. Ils refusent tout contact avec l'extérieur. Mais le monde extérieur commence à s'intéresser à Parsigou en raison de l'excellente santé et espérance de vie de ses habitants. Le village cache un secret c'est indéniable et Yves, journaliste sans ambition, y est envoyé pour découvrir de quoi il retourne. La chute est très belle.

La seconde nouvelle à se démarquer est Profanation de Jean-Philippe Jaworsky, une nouvelle du Vieux Royaume créé par l'auteur et que l'on peut retrouver dans Janua Vera et Gagner la Guerre. En temps de guerre un pauvre type est accusé de détrousser les cadavres sur le champ de bataille. Arrêté, il raconte une abracadabrante histoire de morts qui se relèvent à ses juges ... Superbement écrite, cette nouvelle campe encore davantage la cohérence de l'univers de l'auteur.

Trois nouvelles m'ont surprise / étonnée, chacune de façon différente. 

Trois renards de Mélanie Fazi. Une nouvelle un peu mystique où la musique et les animaux tiennent un place importante. Elle m'a surprise par le lien entre ces deux thèmes. Je n'ai malheureusement pas vraiment accroché : trop bizarre pour moi. Malgré tout, la plume de Mélanie Fazi est toujours aussi poétique.

La stratégie du chasseur de Rachel Tanner.  Une nouvelle de fantasy urbaine se passant dans le Kosovo d'après-guerre. Vous vous doutez que ce qui m'a étonnée dans cette nouvelle, c'est ce mélange pour le moins inattendu. La nouvelle fonctionne mais l'aspect fantasy urbaine m'a paru non essentiel, hormis pour en faire une nouvelle de genre.

Derrière les barreaux de Lionel Davoust. Cette nouvelle mêle aussi réalité et imaginaire en mettant en scène un sujet difficile : l'autisme. Le personnage principal, autiste donc, bénéficie d'une delphinothérapie qui va l'amener à comprendre les dauphins comme jamais personne ne l'a fait. Je n'arrive pas à savoir si j'ai aimé cette nouvelle ou pas, mais une chose est sûre elle ne peut laisser indifférent.

Les autre nouvelles (Le Chirurgien d'Eric Wietzel, Une simple promesse de Thierry Di Rollo, Séréna de Sire Cédric, Elixir de Samantha Bailly), sont agréables à lire. Je n'ai par contre pas accroché à  La nuit sur le plateau du K'fen de Charlotte Bousquet.

Les coups de cœur des Imaginales est donc un recueil divertissant aux nouvelles variées et à la couverture des plus réussie.

POUR ALLER PLUS LOIN

Publié en 2013 aux éditions ActuSF
Illustration de couverture de Daphné Desroziers
313 pages

EN LIEN


AILLEURS


CITRIQ


6 commentaires:

  1. Je ne suis pas très fan des nouvelles en général, mais ce recueil peut m'intéresser, il y a du beau monde ! Je le note pour mes prochains passages en librairie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu lis en numérique, il me semble qu'on peut aussi acheter les nouvelles à la pièce.

      Supprimer
  2. On a aimé les mêmes textes à peu près ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui me fait dire que je devrais aller lire les chroniques de tout le monde :D

      Supprimer
  3. Un chouette recueil de nouvelles, pour ma part je suis complètement tombée sous le charme de la nouvelle de Mélanie Fazi, ce doit être l'effet combiné animaux-musique ^^

    RépondreSupprimer