17 sept. 2013

Pourquoi j'ai laissé tomber La Trilogie Martienne [AMHA S5E46]


Il est des bouquins que l'on a tellement envie d'apprécier que l'on se force à les lire. Parfois cela porte ses fruits et parfois cela confine à l'acharnement thérapeutique. La Trilogie Martienne de Kim Stanley Robinson en fait partie.

Il m'a fallu du temps pour m'en rendre compte. Et pourtant il y avait des signes ... Lecture laborieuse de Mars la Rouge, report continuel de la lecture de la suite depuis 2 ans. Il m'a fallu me retrouver coincée avec Mars la Verte comme unique compagnon lors d'une interminable attente de RER pour que je me rende compte que non vraiment cela n'allait pas être possible. 

Deux questions se posent à ce stade-là.

* Pourquoi me suis-je acharnée ?

* Pourquoi cette trilogie est illisible ?

Commençons par une petite leçon d'acharnement thérapeutique, avec un brin de culpabilisation dedans et des attentes cherchées en vain dans le contenu.

Ce livre m'a été offert alors que je l'avais placé en pole position d'une wish list de Noël. C'est que la culpabilité entre en scène : "tout de même ce bouquin, je l'ai demandé, on me l'a offert, il fait maintenant partie de ma bibliothèque, il faut bien que je le lise, non ?" Le pire c'est que je me fais du mal toute seule puisque mon frangin, en l'occurrence le généreux donateur, n'est pas du genre à s'offusquer que l'on n'aime pas son cadeau ou à me faire comprendre que parce que j'ai demandé le livre, je pourrais au moins le lire. 

Ensuite,  je voulais vraiment aimer ce livre parce qu'il parle de Mars, cette planète fascinante, parce qu'il parle de la construction d'un société humaine à partir de la décadence de la précédente, de la construction d'une planète entière via la terraformation. Ces thèmes me sont chers et me fascinent au plus au point.

On en vient au pourquoi ces livres sont illisibles (quand je dis illisibles je parle pour moi, il paraît qu'il y a des gens - des Martiens ? - qui les ont appréciés ; sachez chers êtres qui dépassent mon entendement que je vous envie beaucoup).

La réponse tient en trois points :
* Aucun émerveillement. A aucun moment je ne me suis sentie transportée par cette aventure qui pourtant a tout pour être extraordinaire. J'ai cherché en vain ce fameux "sense of wonder" si cher à la science-fiction malgré les thèmes qui s'y prêtent parfaitement.  
* Aucun personnage intéressant / attachant pour lesquels on veut vibrer, avoir envie de savoir ce qu'il va leur arriver, avoir peur quand ils ont peur, aimer quand ils aiment, ressentir des émotions lorsqu'il leur arrive quelque chose.
* Aucune histoire, aucune intrigue, en tout cas rien qui pousse à poursuivre sa lecture. Les livres parlent trop de l'Histoire et ne racontent pas assez d'histoires à échelle humaine. 

Le jour où je voudrai lire un rapport circonstancié sur un futur plus ou moins réaliste, je m'y remettrai. En attendant, je cherche des vraies histoires qui, à défaut d'être des histoires vraies, parlent de l'exploration de Mars, de sa terraformation et de l'implantation des humains dessus. Si vous avez des titres, lâchez-les en commentaire !

POUR ALLER PLUS LOIN

Publié chez Omnibus en 2006. La trilogie a été initialement éditée aux Presses de la Cité pour le grand format et chez Pocket pour le poche.
1648 pages.
Les deux premiers tomes ont été traduits par Michel Demuth, le troisième par Dominique Haas.
Illustration par Delte Van Ravenswaay

EN LIEN



AILLEURS


35 commentaires:

  1. Ha bah c'est vraiment une saga que j'aimerais lire mais que je n'ai jamais entamé par peur des points que tu soulèves.
    Bon bah du coup je ne m'y mettrais pas.
    C'est marrant comme des fois on s'acharne sur certains livres parce que l'on veut à tout prix les apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais c'est vraiment parce qu'on veut les apprécier :'( Je suis triste au final de ne pas être arrivée à lire celui-là.

      Supprimer
  2. J'ai trouvé cette trilogie très bien, mais je reconnais que c'est très chiant à lire.
    J'avoue que le rythme est lent et j'ai aussi pris mon temps pour les lire. Mais je trouve que le tableau que trace Robinson est vraiment intéressant, notamment l'intérêt qui porte à la recherche de nouveaux modèles économiques, politiques, etc. D'une certaine façon, il fait là aussi de la hard science (sociale). Et puis, malgré tout, j'avais l'impression d'y être sur cette planète.
    Pour moi, c'est un peu comme 2001 (le film) : c'est très bien, mais c'est très chiant, mais c'est très bien, mais c'est très chiant, mais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te crois sur parole mais impossible d'y voir un quelconque intérêt pour ma part :/ J'ai pas accroché à 2001, excepté quelques images fortes. Mais je l'ai vu vers 18/20 ans, je réessaierai à l'occasion. Puis un film quand c'est chiant, c'est 2h et au pire tu t'endors devant.

      Supprimer
  3. "J'ai trouvé cette trilogie très bien, mais je reconnais que c'est très chiant à lire."
    Oh My god. Je l'ai lu (en entier, pas comme certains qui n'aimait pas) quand j'étais plus jeune et j'ai dit tout de suite C'EST DE LA MERDE !!! Pour les mêmes raisons que Tigger Lilly d'ailleurs.

    D'autres gens l'aimait pour l'aspect "Hard Science" (alors que je lis Egan ou Chiang). Jamais je ne relirais du Robinson même s'il avait le Hugo et le Nébula. :p

    NicK.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait que tu m'expliques ça : tu étais masochiste quand tu étais plus jeune ? L'acharnement thérapeutique ce n'est pas vraiment ton genre.

      Supprimer
    2. JE déteste les gens qui donnent leur avis sur un bouquin sans l'avoir lu. J'ai cloué le bec à certains (pas toi) en leur disant que c'était nul mais que je l'avais lu en entier et pas eux. Donc que j'avais le droit d'avoir un avis sur toute la trilogie et eux CAMEMBERT ! (oui je suis méchant parfois)(certains m'énervent aussi)
      :-p

      Supprimer
    3. Tu l'as fini juste pour pouvoir en dire du mal ? C'est bien du masochisme.

      J'ai l'impression que c'est quand même possible de se rendre compte qu'un bouquin ne nous convient pas par ce qu'on peut en dire à droite à gauche. Par exemple je dis du mal de Twilight alors que je ne l'ai pas lu mais j'ai tellement lu sur ce qu'on en disait que je me sens relativement en droit d'émettre une opinion sur le fait que je trouve ce bouquin nul sans l'avoir lu (et de fait que je ne le lirai pas).

      Après si c'est juste pour démonter un bouquin par principe sans s'être un peu renseigné, ok.

      Supprimer
  4. Pareil, je n'ai jamais réussi à dépasser la moitié de Mars La Verte. Un jour mon chien a été pris d'une envie de faire des bêtises et c'est acharné dessus et j'y ai vu un signe !

    Dans le même genre, je préfère beaucoup les Ben Bova.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que ton chien a fait, c'est l'inverse de l'acharnement thérapeutique :D

      Supprimer
  5. Je suis totalement d'accord avec toi. Je me suis emmerdé avant de laisser tomber aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais cru comprendre en effet que ce n'était pas non plus ta tasse de thé.

      Supprimer
  6. Idem. Il manquait cruellement une étincelle d'humanité là-dedans. En revanche j'ai été jusqu'au bout du "Mars" de Ben Bova, sans que ce soit non plus un gros chef-d'oeuvre. Et puis "Voyage" de Stephen Baxter mais là encore les personnages étaient trop stéréotypés, mais l'aspect "toutes les contraintes qu'il faut prendre en compte pour un voyage spatial vers Mars" était bien rendu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok je note pour Ben Bova (déjà cité plus haut) et le Baxter.

      Supprimer
  7. J'ai lu tellement d'avis négatifs sur cette trilogie que je ne m'y lancerai pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma fois ça t'vitera de perdre de ton temps, surtout si tu sens que ça ne peut pas te plaire.

      Supprimer
  8. J'ai pas grande alternative à te suggérer, mes dernières lectures martiennes relevaient plus de la science-fantasy qu'autre chose (donc pour le côté réalisme on passera, par contre les cow-boys de l'espace, les barbares martiens et la magie, oh oui :D).
    Des fois il faut savoir jeter l'éponge (même si c'est dur ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Genre Burroughs ? Ca me tente bien mais pas du tout pour les mêmes raisons que j'étais attirée vers la trilogie martienne.

      Supprimer
    2. Burroughs j'ai pas eu l'occasion d'en lire, mais j'avais beaucoup aimé Le grand livre de Mars de Leigh Brackett (qui doit être dans la même veine)

      Supprimer
  9. Je te rejoins totalement, le premier toma m'a laissé un impression d'ennui...il faut dire que je n'aime pas trop la hard-science et les longues descriptions techniques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas trop non plus mais si ça ne prend pas trop de place dans le récit et ne m'empêche pas de comprendre les tenants et aboutissants de l'histoire, ça ne me gène pas.

      Supprimer
  10. J'ai lu le premier, souffrance.
    J'ai lu le deuxième, souffrance.
    Je lis le troisième, souffrance.

    Il y a deux problèmes :

    1. Il y a dans ce livre un petit côté Dune, le plus intéressant n'est pas raconté : l'arrivée du second groupe de colon, hiroko, arkadi sur titan... En plus, manque de pot, ce n'est ni suggéré, ni préparé comme c'est le cas dans Dune. Non, soit on en parle pas du tout, soit on fait un saut dans le temps...

    2. Les histoires sont très mal racontées : Le premier chapitre sur la mort de John Boone... C'est comme commencé un roman policier avec un premier chapitre qui est le tueur, pour ensuite reprendre sur l'enquête... Non, là, on nous parle de trajet en transporteur avec des gens chiants comme la mort...

    Bref, je vais finir... mais ça ne me donne pas envie de lire un autre bouquin de cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chroniques des années noires était pas mal, mais assez ardu tout de même.

      Bon ben bon courage pour le troisième ...

      Supprimer
  11. Je comprends tout à fait que tu ais abandonné. Il m'a fallu deux ans entre le premier et le deuxième, j'ai fini la trilogie pour un challenge.
    J'en aurais pleuré tellement je me suis forcé et aussi pour me retenir de ne pas jeter l'éponge (ou le livre).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OMG, mais pourquoi n'as-tu pas jeté l'éponge ?

      Supprimer
  12. C'est toujours difficile de laisser tomber un livre car on se dit qu'il se rattrape peut-être plus tard, non? Si ça se trouve, on l'a rangé juste avant d'arriver au moment où il se passe enfin quelque chose... Enfin, en raisonnant comme ça, je me suis tapée des livres et des films imbuvables (genre les NEUF HEURES de Shoah de Lanzman), alors je te soutiens fermement dans ton abandon. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui exactement, j'aurais aussi pu mentionner ça dans le point sur l'acharnement thérapeutique. Du coup j'ai lu un ou deux articles pour en savoir un peu plus sur ce qui allait se passer dans le troisième. Et j'ai déjà tout oublié. Passons ...

      Supprimer
  13. "tout de même ce bouquin, je l'ai demandé, on me l'a offert, il fait maintenant partie de ma bibliothèque, il faut bien que je le lise, non ?"

    C'est pareil pour moi, mais différemment (tant qu'à faire). Je le voulais, on m'a offert le premier tome pour mes 18 ans (les autres n'étaient pas encore parus), ça fait depuis cette période que je me dis ce que tu as mis dans ton billet, je me suis même acheté les deux autres tomes, mais l'envie de le lire, concrètement, n'arrive pas. Du tout.

    De toute manière, il ne faudrait jamais se forcer, même si on pourrait aimer. Je garde en tête l'exemple d'un Julie Zeh, "L'ultime question" je pense, que j'avais commencé une fois et tout de suite abandonné, parce que ce n'était pas le moment, parce que je n'accrochais pas. Puis je l'ai retenté et là, il a coulé tout seul. Se forcer de lire un livre quand ce n'est pas le bon moment, c'est se le gâcher à jamais. Et puis si son moment n'arrive jamais, tant pis, ce n'est pas comme s'il n'y avait rien d'autre à lire ;-p.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait, il y a un moment pour chaque livre. Sauf que je ne me rends pas compte quand ce n'est pas le moment. Et puis j'ai vraiment du mal à revenir sur un livre que je n'ai pas aimé. Alors un livre que je n'ai pas fini ...

      Supprimer
    2. Peut-être faut-il arrêter dès que tu sens que ça n'accroche pas, quand c'est encore au début, quand tu peux encore te dire "non, je n'ai pas la patience pour ce livre maintenant"? Je dis ça parce qu'avant, je me donnais cette limite d'environ 70 pages (la faute à Harry Potter qui m'a plus seulement après 60-70 pages), mais quand je n'accrochais pas, je n'y revenais plus, comme tu le dis (pas envie de ressouffrir à nouveau). Puis en lisant un truc chez une blogueuse, je ne sais plus qui, je me suis dit que j'allais juste m'"écouter". Quand après une dizaines de pages, je peine déjà, j'arrête et reporte éventuellement (sauf cas de désaccord majeur) à une autre fois. Si l'autre fois ne fonctionne pas, tant pis alors. L'impression négative n'a pas encore eu le temps de s'installer, l'envie peut encore éventuellement être là. Parfois, j'en arrive à quand même revendre le livre, mais parfois seulement.
      Bon, en même temps, ce n'est pas parce que ça marche pour moi que ça pourra convenir à d'autres ^_^. Et je ne fais pas ça tout le temps, surtout pour les livres qui me faisaient vraiment envie au départ ou pour les livres de la bibliothèque que je peux éventuellement réemprunter quand je veux.

      Supprimer
    3. Ça peut être une idée de se fixer une "page limite" où s'arrêter et prendre le temps de réfléchir : "est-ce que ça me plait, est-ce que j'ai envie de connaître la suite ?". En tout cas ça pourrait m'aider. Je vais tenter. En plus je vais recommencer à emprunter des bouquins en bibli, et en effet avec les bouquins de la bibli cela peut s'avérer plus facile.
      Merci !

      Supprimer
  14. C'est très dur d'abandonner un livre, surtout lorsqu'il est offert, mais après des fois on ne peut faire autrement. J'avais eu beaucoup de mal à lire le premier opus, je ne regrette pas d'avoir acheté les deux autres et d'avoir tenté de les lire, ce ne sont décidément pas des livres pour nous, même si c'est dommage au vu du sujet.

    RépondreSupprimer
  15. Moi je l'ai lu lors de sa sortie en GF (il y a donc très longtemps) et je me régalée. A l'époque en tout cas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chance. j'aurais bien voulu me régaler aussi.

      Supprimer