10 déc. 2013

Bifrost 72 (2013) [AMHA S5E57]


Bifrost nous offre pour son 72ème numéro un dossier Ray Bradbury bien achalandé : une biographie de l'auteur, un article sur Fahrenheit 451, un autre pour le moins inattendu et très intéressant sur l'influence de Bradbury en Russie, un papier sur la trilogie hollywoodienne, le traditionnel guide de lecture et la bibliographie complète de l'auteur. Il y a de quoi se mettre sous la dent !

Venons en aux nouvelles, au nombre de cinq, dont trois de Bradbury lui-même.

Le cercueil, Ray Bradbury. Charles et Richard Braling sont frères. Ils sont vieux et le premier est mourrant. Il traficote des trucs dans son atelier. Il dit à son frangin qu'il fabrique son propre cercueil. A la mort de Charles, Richard entreprend de "tester" le cercueil. Non mais quelle idée ... Une nouvelle plein de cynisme que j'ai bien appréciée malgré sa prévisiblité. En fait ... Non ... C'est parce qu'elle est prévisible qu'elle est chouette.

Le réveil des Hommes Blancs, Christian Léourier. Léourier est un magnifique anthropologue de peuples aux mœurs fascinantes habitant des planètes lointaines. Cette nouvelle fait partie de l'univers de Lanmeur et nous explique comment un défricheur rentre en contact avec les autochtones d'une planète sensée être inhabitée. Très beau, très humaniste. Le récit du défricheur lanmeurien est entrecoupé de passages poétiques racontant l'histoire du point de vue d'un "homme blanc". J'ai été tellement entraînée dans cette nouvelle que j'ai ressenti un fort goût de trop peu. Il va falloir que j'entame le second volume du cycle pour combler ce manque ...
D'abord, le rythme sourd d'un ressac. Mon cœur s'est remis à battre. Déchirure des écales. Bruit mat de la chair qui glisse au sol. Le sol : une surface molle et froide sous mon dos, Petit à petit je reprends possession de mon corps. Si mes poumons et ma gorge me le permettaient, je pousserais un long hurlement. Toute naissance est douleur.
Un petit voyage, Ray Bradbury. La maison de repos Thirkell propose un service bien particulier : prendre une fusée pour se rendre sur Mars et rencontrer Dieu. On retrouve ici le cynisme de Bradbury, même si la nouvelle est moins agréable que la première.

Le pacha, Jean-Philippe Depotte. Est la première nouvelle publiée de l'auteur. Elle est construite comme un conte philosophique. On trouve un maître et son valet en pleine discussion : la ville est assiégée par les Turcs et le maître doit aller négocier avec eux. Sur le chemin le maître raconte au valet l'histoire d'un pacha qui perdait toute consistance, s'enfonçant dans les surface, les objets et les gens. Ce conte est simplement délicieux à lire.

La Grande Roue, Ray Bradbury. Deux enfants sont intrigués par l'étrange manège de M. Cooger le patron  de la fête foraine qui vient de s'installer dans leur ville et l'arrivée peu de temps après d'un orphelin qui vit à présent chez une dame bien seule après avoir perdu son fils. Cette nouvelle horrifique dans l'ambiance glauque d'une fête foraine ne brille par l'originalité de sa chute, mais elle est intense !
"Arrêtez !" supplia la voix une dernière fois.
Silence.

Le prochain numéro de Bifrost sera consacré à Lovecraft. Et on a hâte d'y être.

POUR ALLER PLUS LOIN

Christian Léourier était l'invité du mois de novembre chez Book en Stock

EN LIEN SUR LE BLOG


AILLEURS


Et ce sera ma dernière participation au 

2 commentaires:

  1. Merci pour cette dernière chronique ! Bilan en fin de semaine et cadeau inside ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour toute cette organisation et pour les cadeaux !

      Supprimer