28 janv. 2014

Prix Une Autre Terre |3615 blogo S6E3|



Je tarde un peu pour faire ce billet à propos du Prix Une autre Terre, mais comme je dis toujours, mieux vaut en retard que jamais. Comme l'an dernier, je fais partie du jury de ce Prix un peu particulier.

En quelques mots, comment ça marche ?


* Chaque année le comité d'organisation se réunit pour sélectionner trois ouvrages d'anticipation prenant en compte le contexte social, environnemental et/ou énergétique actuel.
* Le comité de lecture lit les trois livres sélectionnés.
* Tout ce petit monde se réunit au mois de mars pour décider qui sera le lauréat.
* Le Prix est remis aux Imaginales.

Comment faire partie du comité des lecteurs ?


Il suffit de s'inscrire (lien ci-dessous), de se procurer et lire les trois livres ci-dessous et de venir à la délibération (ambiance très sympa et très enrichissante) qui aura lieu le 22 mars prochain à Paris.

La sélection de cette année ?


* 33ème itération, Yvan Bidiville. Rivière Blanche (ActuSF pour le numérique).


Lausanne, 2035. Dans une Suisse fasciste et islamophobe, les prothèses cérébrales sont omniprésentes. Elles apportent le savoir et symbolisent la réussite.

Léo Siegfried est un inspecteur en bout de course : son implant est dépassé depuis des années et seules les drogues lui permettent de suivre le rythme imposé par les jeunes recrues. Mais il connaît l'identité d'un tueur en série insaisissable, l'usurpateur, l'assassin des inventeurs de la prothèse IMProve, et il n'a plus qu'à le démasquer pour obtenir la mise à jour hardware dont il a désespérément besoin. Mais son esprit sera-t-il assez fort pour traverser la 33e ITERATION?

* Ferrailleurs des Mers, Paolo Bacigalupi. Au Diable Vauvert.

Fin du XXIe siècle, il n'y a plus de pétrole, la mondialisation est un vieux souvenir et la plupart des États-Unis un pays du tiers-monde. Dans un bidonville côtier de Louisiane, Nailer, un jeune ferrailleur, dépouille avec d’autres enfants et adolescents les carcasses de vieux pétroliers. Le précieux cuivre récupéré dans les câblages électriques au péril de leur vie leur permettent à peine de se nourrir.

Un jour, après une tempête dévastatrice, Nailer découvre un bateau ultramoderne qui s’est fracassé contre les rochers. Le bateau renferme une quantité phénoménale de matériaux rares, d’objets précieux, de produits luxueux… et une jeune fille en très mauvaise posture.

Nailer se retrouve face à un dilemme. D’un côté, pour récupérer une partie de ce trésor et en tirer de quoi vivre à l’aise parmi les siens, il doit sacrifier la jeune fille. De l’autre, l’inconnue est aussi belle que riche et lui promet une vie encore bien meilleure, faite d’aventures maritimes dont il rêve depuis longtemps…

Passionnant de bout en bout, racontant avec réalisme les violences sociales, Ferrailleurs des mers connaît déjà une suite avec The Drowned Cities, à paraître en France en novembre 2013. Dans ses fictions, Paolo Bacigalupi développe différents aspect de l’ère post-pétrole et nous fait découvrir un univers saisissant, par la lucidité et le réalisme de sa vision de notre avenir. Il ajoute, dans ce premier roman jeunes adultes, la dimension du roman d’initiation, qui aborde la construction émotionnelle d’un adolescent à travers des questions existentielles très contemporaines (violence, séparation et abandon, trahison, destin et survie, amour et amitié, idéal) qui renouvellent là encore le genre !

* La constellation du chien, Peter Heller. Actes Sud.

Quelque part dans le Colorado, neuf ans après la Fin de Toute Chose, dans le sillage du désastre. L’art de survivre est devenu un sport extrême, un jeu de massacre. Soumis aux circonstances hostiles, Hig, doux rêveur tendance chasse, pêche et poésie chinoise, fait équipe avec Bangley, vieux cow-boy chatouilleux de la gâchette. Une routine de l’enfer.

Bangley défend la baraque comme un camp retranché. Hig “sécurise le périmètre”, à coups de méthodiques vols de surveillance à bord de “la Bête”, solide petit Cessna 182 de 1956 toujours opérationnel. Partage des compétences et respect mutuel acquis à force de se sauver mutuellement la vie, ils ont fini par constituer un vieux couple tout en virilité bourrue et interdépendance pudique. Mais l’homme est ainsi fait que, tant qu’il est en vie, il continue à chercher plus loin, à vouloir connaître la suite.

À la fois captivant roman d’aventures, grand huit des émotions humaines, hymne à la douloureuse beauté de la nature et pure révélation littéraire, La Constellation du Chien est tour à tour contemplatif et haletant, déchirant et hilarant. Peter Heller orchestre son premier roman comme une virée de la dernière chance pleine de surprises, une réflexion sur la création autant que sur la destruction. Lumineuse et rocailleuse, son écriture semble réapprivoiser le monde à travers la reconquête du langage – comme si pour se sauver, l’humain devait avant tout recouvrer l’art de (se) raconter.

Informations sur le Prix

S'inscrire au comité des lecteurs (c'est encore possible)

10 commentaires:

  1. Wouah ! J'aimerais beaucoup faire partie de ce prix, ça a l'air super cool ! :) Mais être à Paris toute seule... c'est trop stressant pour moi ! ><

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mince, c'est dommage de se restreindre pour cette raison. En faisant ton itinéraire à l'avance ça n'irait pas ?

      Supprimer
    2. Finalement, ça va être juste pour moi cette année... financièrement parlant mais j'ai aussi des exams pendant cette période et je ne pense pas pouvoir lire les livres à temps. Tant pis j'espère être des vôtres l'année prochaine ! ;)

      Supprimer
    3. Dommage. Mais les trucs sérieux avant tout ^^ J'espère que tu pourras en être l'an prochain.

      Supprimer
  2. bien, inscrite depuis hier du coup ! ^^
    y'a plus qu'à lire la sélection...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. YES !
      Les 2 que j'ai déjà lus, je les ai lus super vite. Et ferrailleurs des mers est vraiment chouette.

      Supprimer
  3. Les livres font envie, mais bon ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les livres tu peux toujours les lire :p

      Supprimer
    2. Ferrailleurs des mers tu peux y aller les yeux fermés. 33ème itération c'est moins bien et je suis pas sûre du tout que ça te plaise.

      Supprimer