19 janv. 2014

The Witcher Enhanced Edition |AMHA S6E4|


The Witcher est un jeu PC (existe aussi sous MAC) sorti en 2007 et développé par le studio indépendant polonais  CD Projekt. C'est un RPG médiéval-fantastique dans lequel on incarne Geralt de Riv, un sorceleur revenu après plusieurs années de disparition, complètement amnésique.

L'univers de The Witcher provient de la saga de l'auteur, polonais lui aussi, Andrzej Sapkowski. 5 romans et 2 recueils de nouvelles sont disponibles chez Milady. Le jeu vidéo raconte la suite des aventures romanesques de Geralt.

Trois axes narratifs

On commence l'aventure dans la forteresse de Kaer Morhen, bastion des derniers sorceleurs. La forteresse est attaquée par  la Salamandre, une organisation puissante aux buts obscurs dont le chef , Azar Javed, se montre très intéressé par le laboratoire des Sorceleurs. Le reste de l'aventure se déroulera principalement à Wizima, une ville rongée par la peste et la mésentente entre les hommes et les elfes et les nains.

Les aventures de Geralt de Riv, dit le Loup Blanc, tournent autour de trois axes narratifs :
* la recherche de son identité
* pourchasser la Salamandre, découvrir leurs intentions et les déjouer.
* la lutte entre la Scoia'Tael et la Rose Ardente

Des objectifs vachement diversifiés donc, allant de la quête personnelle jusqu'aux luttes politiques en passant par des objectifs liés à l'organisation à laquelle notre héros appartient. J'aime assez bien ça car tout ne tourne pas autour d'une aventure grandiose dont le but est de sauver le monde.



The Witcher est divisé en 5 chapitres ainsi qu'un prologue et un épilogue, nous amenant à explorer différents endroits, le principal ayant lieu dans la pluvieuse Wizima. Le joueur est confiné dans la région où le chapitre l'amène. Pas question de retourner en arrière ou de s'écarter de la ligne directrice. Notons que cette subdivision en chapitres souffre d'un gros problème de rythme, j'ai nommé le chapitre 3. Celui-ci est extrêmement long, pouvant amener de la lassitude. Cela m'a valu de laisser le jeu de côté pendant de longues semaines. Je n'ai compris pourquoi qu'une fois rendue aux chapitres 4 et 5 que j'ai faits beaucoup rapidement. Cela vaut vraiment la peine de s'accrocher et de ne pas laisser tomber le jeu, quitte à faire de longues pauses.

Choix moraux

L'histoire est assez linéaire aussi, dans le sens où les faits se produiront quels que soient les choix que l'on fait, le début, la fin est la même pour tout le monde. Mais la richesse de The Witcher est ailleurs. Elle réside dans les choix moraux que notre personnage doit faire. Ces choix  impactent les relations que l'on a avec les personnages et la construction de l'identité de Geralt. Mais c'est à notre propre morale que ces choix vont venir se confronter. On voudrait faire les bons, ceux qui seront du côté des gentils. Le problème est qu'il n'y a pas de gentils. Quel que soit le choix que l'on fait, ce qu'il en résulte est un carnage.



***SPOILER ON***

Le choix le plus important de Geralt concerne les problèmes d'entente entre les hommes et les factions elfes et naines. Les elfes et les nains sont opprimés par les hommes depuis longtemps et une organisation terroriste, la Scoia'tael, s'organise pour la révolte. La Rose Ardente lutte activement contre la Scoia'tael Jusqu'à un certain point, le cœur de Geralt peut balancer entre les deux. Mais à un point de l'histoire, il faut choisir :
* rester neutre et donc avoir et la Scoia'tael et la Rose Ardente sur le dos, rendant par là le jeu plus difficile, ce qui me semble une très bonne idée : tu veux pas choisir ? D'accord, donc tu auras deux fois plus de mal à t'en sortir.
* choisir la Scoia'tael. Dans un sens c'est tentant, après tout ils sont opprimés les pauvres. Sauf qu'ils n'ont pas peur de recourir à des moyens immoraux, comme ... tuer des innocents.
* choisir la Rose Ardente. Le choix est logique sachant que le rôle de Geralt de Riv en tant que sorceleur est de protéger les humains. Et puis il est humain aussi. Sauf qu'il a un pote nain quand même et que la Rose Ardente ne fait pas particulièrement dans la dentelle : massacre d'innocents, épuration ethnique tout ça.

J'ai VRAIMENT eu du mal à choisir. J'ai éliminé la première option assez rapidement, d'une part parce que je n'avais pas envie de me retrouver avec des combats impossibles (ce n'est vraiment pas ça qui m'intéresse), d'autre part car ça me semblait trop facile. Il fallait que je me confronte et que j'assume mon choix. J'ai fini par choisir la Rose Ardente, cela pour plusieurs raisons :
* cela m'a semblé plus cohérent par rapport à la personnalité de Geralt et plus réaliste par rapport à l'univers : comment dans cet univers une personne humaine et dont le rôle est de protéger les humains, peut-elle se mettre du côté d'une autre race ? D'ailleurs, je n'ai pas vu un seul humain dans les rangs de la Scoia'tael.
* une certaine affection envers le personnage récurrent Siegfried, qui aide Geralt à plusieurs reprises. Siegfried est une sorte de chevalier sans peur et sans reproche appartenant à la Rose Ardente.

Evidemment, ce choix est assez difficile moralement. Et de se prendre le retour de manivelles plusieurs fois dans le chapitre 5. D'abord la leçon de morale de Zoltan, nain de son état et très ami avec Geralt. Aïe ça fait mal. Ensuite devoir supporter comme compagnon cette mercenaire extrémiste qui trouve amusant de torturer les elfes. Ça n'a pas empêché Geralt de la sauter (on ne se refait pas) mais de mon côté j'ai jubilé quand elle s'est fait tuer.

***SPOILER OFF***



Outre ces petites claques en cours d'aventure qui feront sans cesse douter le joueur, les choix que l'on fait nous sont renvoyés dans les dents lors de l'ascension glaciale vers le boss final. Cette séquence m'a beaucoup fait penser au jeu The Walking Dead, dans lequel il y a une séquence où on est confronté à ses choix également.

C'est dans tous les cas ce que j'ai préféré dans le jeu. Les concepteurs du jeu savent exactement où ils nous emmènent, rendant par là nécessaire l'univers fermé. Car on nous raconte une histoire, on n'est pas juste là pour fighter des monstres et se balader dans les bois ou les rues de Wizima mais pour faire partie de l'histoire et mesurer les conséquences de nos actes.

Evolution du personnage

J'aime assez bien également dans ce jeu le système d'évolution du personnage. Il y a beaucoup de compétences à développer et là aussi il y aura des choix à faire. Typiquement pour les Signes (sorte de magie propre aux sorceleurs), je me suis cantonnée à développer Yrden et Igni, soit la télékinésie et la magie du feu. Il y en a trois autres, que je n'ai pas vraiment utilisés en combat. Le problème est qu'ils viennent un peu plus tard et donc on est moins fort de base pour ceux-là quand on y a accès et il est difficile de naviguer entre 5 signes lors d'un combat. Du coup j'ai poussé les deux premiers à fond et cela m'a permis de pouvoir faire les combats simples sans avoir à sortir le glaive. Pratique de faire flamber le menu fretin comme une torche.



Le système de combat est sympa aussi. Il est assez simple à utiliser, ce qui me convient tout à fait étant donné que ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus. C'est juste qu'à la fin avoir à tuer des monstres de bas étage qui ne rapportent aucune expé c'est un peu répétitif et fastidieux.

Des graphismes tout à fait acceptables

Les graphismes quant à eux restent tout à fait acceptables malgré l'ancienneté du titre. Les cinématiques restent excellentes et les paysages sont joliment réalisés. C'est moins le cas pour les personnages. J'ai découvert le trailer de The Witcher 3 actuellement en préparation pendant que je jouais au premier opus, il y a quand même une bonne marge de progression ...

Un RPG incontournable

Si vous aimez le RPG, The Witcher est un incontournable : ambiance garantie, des choix difficiles à faire, histoire prenante dans un univers très construit, un bon système d'évolution du personnage, des graphismes tout à fait honorables, un système de combat facile à prendre en main, beaucoup de personnages clé avec qui interagir.

Le titre bénéficie en outre d'un temps de jeu important. Je l'ai terminé en 70h, en faisant 95% des quêtes secondaires et en m'aidant un peu des astuces sur le net pour ne pas passer à côté ou devoir faire trop d'aller-retour. Si vous êtes du genre à vouloir tester toutes les options, vous pourrez faire le jeu plusieurs fois. Pour ma part l'histoire m'a trop marquée, je ne pense pas arriver à l'oublier suffisament pour avoir envie de refaire une partie, même en prenant un autre chemin.

Pour aller plus loin

Le wiki très complet (d'où proviennent les images de l'article)
Le site officiel
Sorceleur chez Milady

10 commentaires:

  1. C'est tellement génial The Witcher :) Si je pouvais me faire le 2 ce serait le pied !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est vraiment super ! J'espère que tu auras de quoi faire tourner le 2 correctement bientôt ^^

      Supprimer
  2. Ca a l’air intéressant, et pour une fois il s’agit d’un jeu également sur Mac, chouette ! Merci pour l'info ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Mac c'est pas trop fait pour les gamers. Cela dit, j'ai l'impression que ça a quand même tendance à s'améliorer.

      Supprimer
  3. Comme quoi, les open-worlds, ce n'est pas forcément ce qui amène les meilleures expériences de jeu.
    Les mondes fermés, mais avec une intrigue digne de ce nom, ont également leur mot à dire. Et ça c'est bien !

    Ce jeu m'attend donc sagement, comme beaucoup d'autres. mais je le ferai un jour, c'est sûr. Par contre, j'ai aussi essayé le 2 vite fait pour voir, et là c'est clair, mon ordi ne tient pas la route...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que ça dépend de ce qu'on attend ^^ Je n'ai jamais joué en open world, genre Skyrim, faudra que j'essaie à l'occasion, mais j'ai peur de me perdre là-dedans. J'aime bien être un peu guidée.

      Mince pour le PC, cela dit si tu n'as toujours pas fait le 1, ça va, tu peux commencer par ça et aviser.

      Supprimer
  4. Quand j'aurais fini Mass Effect 3, je m'y colle sérieusement à celui-là...

    RépondreSupprimer
  5. Malgré son age le 1 reste en effet une référence qui a marqué et marque encore. Et qui applique avec plaisir la théorie du choix du moindre mal des livres ^^
    Le 2 est d'une beauté incroyable, sans parler de la fluidité, alors certes les graphismes ne sont pas tout mais là "waouh" ! (mais faut de quoi le faire tourner en effet...)

    Pour info Skyrim c'est le Maaal car trop d'heure de jeu lol ^^ mais bon en même temps trop trop trop de sous quete a mon gout, on a vraiment l'impression que le monde entier a besoin de nous (encore heureux que les chats ne soient pas coincer dans les arbres...). Après les open world on des mapworld bien pratique avec des "pouvoirs" de teleportations le plus souvent donc se perdre est semi-facile/difficile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince tu me donnes envie de me mettre au 2. Vu ma bécane je ne crois pas avoir de mal à le faire tourner. Skyrim viendra aussi, en son temps.

      Supprimer