16 févr. 2014

7 secondes pour devenir un aigle, Thomas Day (2013) [AMHA S6E10]



Il est des livres que l'on achète en premier lieu pour le packaging. Sept secondes pour devenir un aigle en fait partie. Magnifique couverture et magnifiques  illustrations d'intérieur par Aurélien Police. Titre poétique.

Mais j'ai aussi acheté Sept secondes pour devenir un aigle parce qu'on m'en a dit du bien. Parce que j'avais déjà lu la nouvelle Éthologie du tigre et que je l'avais beaucoup aimée. Parce que je commence à considérer l'auteur comme une valeur sûre (en particulier en format court vu que j' ai lu très peu de ses romans). Parce que la thématique du recueil m'intéresse au plus haut point :  l'emprise de l'homme sur la nature.

Des Etats-Unis aux Iles Infortunées dans le Pacifique en passant par le Cambodge, Thomas Day nous fait un tour d'horizon de la question. Le procédé m'a fait penser à Women in Chains dans lequel il emmène également le lecteur aux quatre coins du monde. L'auteur aime voyager et surtout faire voyager.

Mariposa. Raconte l'histoire d'une île découverte par Magellan. Depuis le 16ème siècle jusqu'à nos jours. Cette île cache un secret lié aux arbres qui y poussent : les arbres aux papillons (mariposa en Espagnol).

Sept secondes pour devenir un aigle. La nouvelle qui a donné son titre au recueil se passe aux Etats-Unis. Léo est à moitié amérindien. Il vit avec son père, alcoolo fini, et sa belle-mère.  Jusqu'au jour où un type débarque et tue sa belle-mère devant lui et son père. Parcours initiatique sous forme de leçons, cette nouvelle nous livre une autre vision de la vie d'un homme qui refuse de toucher la plupart des objets modernes, l'argent en particulier, les jugeant impurs, et qui lutte contre ce que devient le monde. A sa façon.

Ethologie du tigre. Un spécialiste des tigres défiguré par une tigresse enquête sur la découverte de trois têtes de bébés tigres déposées sur le site de construction d'un complexe touristique en bordure de la jungle cambodgienne. Légèrement fantastique.

Shikata Ga Nai. On suit le quotidien de trois jeunes qui parcourent la zone contaminée de Fukushima en quête d'objets à revendre. Probablement un hommage au livre Stalker des frères Strougastski, mais pas sûre vu que je ne l'ai pas lu.

Tjukurpa. De jeunes aborigènes se servent de la réalité virtuelle pour se rapprocher de leur mythologie ancestrale. Avant lecture, je vous conseille de vous renseigner sur ce qu'est Tjukurpa "le temps du rêve", ce que je n'ai pas fait et je crois que du coup quelque chose m'a échappé (entre autre la fin que je n'ai pas comprise).

Lumière Noire. Novella postapocalyptique. Une intelligence artificielle contrôle le monde en empêchant les gens d'utiliser du matériel informatique et de former des groupes de plus de trois personnes. Quel est son but ? Comment en est-on arrivé là ?

Mes préférences vont aux nouvelles Mariposa, Éthologie du tigre et Lumière Noire. Mariposa car, outre l'histoire, j'aime le procédé utilisé pour la raconter : comptes-rendus de journal de bord, d'interrogatoire, lettres, tout cela à des époques différentes, avec des protagonistes d'origine différente. Pour Éthologie du tigre, la réponse est dans le titre. Lumière Noire est le texte le plus percutant du recueil selon moi. Parfois, on se demande si l'homme n'a pas besoin d'un être supérieur pour le forcer à prendre une direction qui ne soit pas de l'ordre de l'auto-destruction. Ça m'a fait me poser pas mal de questions sur le libre arbitre, sur ce qui pourrait ou devrait se passer pour que l'être humain arrête ses conneries. Cette nouvelle est à la fois très sombre et porteuse d'espoir mais ce qui est malheureux, c'est que pour en arriver là, la fin du monde semble être un passage obligé.

Les trois autres nouvelles ne sont pas déplaisantes, loin de là. Cela fait de ce recueil un joli sans faute sur une thématique qui me touche particulièrement. Une très bonne lecture.

Le recueil se termine sur une postface de Yannick Rumpala expliquant l'anthropocène et le rôle de la science-fiction dans l'avenir de l'homme. Très instructif.

POUR ALLER PLUS LOIN


EN LIEN SUR LE BLOG


AILLEURS


CITRIQ


16 commentaires:

  1. D'accord avec toi, c'est un très bon recueil.
    J'ai un peu moins accroché aussi à Tjukurpa, mais par contre Mariposa et Lumière noire sont superbes. Et le reste est également très bon.
    Et cette couverture ! Et ce titre (il faudrait un prix pour les titres marquants !) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait Tjukurpa j'ai bien aimé, sauf que j'ai pas tout compris. Mais j'y connais absolument que dalle en culture aborigène. D'ailleurs ça me rend curieuse, ça a l'air vraiment spécial.
      C'est une bonne idée un prix du titre tiens. Je suis étonnée que ça n'existe pas déjà en fait !?

      Supprimer
  2. C'est vrai que la couverture est déjà magnifique !

    RépondreSupprimer
  3. Ah ben merci pour cette chronique. Je ne m'étais pas penchée sur le cas de ce bouquin, et étais persuadée (la faute au titre) qu'on allait avoir un bon gros roman de fantasy. Du coup ça peut ptête me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là non pas du tout, je te confirme :p

      Supprimer
  4. Houlala.
    Je n'avais pas voulu publier une critique du bouzin car franchement...C'est nul.

    " Mes préférences ... Éthologie du tigre et Lumière Noire."
    Pareil. Sauf qu'elles ne sont pas inédites. Donc payer aussi cher pour cette bouze, ben ça fait mal au ***.

    "Le recueil se termine sur une postface de Yannick Rumpala expliquant l'anthropocène et le rôle de la science-fiction dans l'avenir de l'homme. Très instructif."
    De la merde en barre. Vu et revu qui ne sert à rien. Et puis la préface du boss, elle est bien... mais si je suis son idée directrice, je n'aime pas le Thomas Day mature, je préfère sa période jeunesse (et puis c'est tout).

    Bon super déçu je suis et je resterai. Je retourne lire mon manga. :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euuuh ... C'est toi le bouzin.

      Je ne sais pas où Lumière Noire a été publiée mais Ethologie du tigre est parue dans un livre édité en édition limitée pour l'annif de FolioSF. Pas inédit mais indisponible donc et possiblement pas trouvable en bouquinerie puisque c'est un bouquin gratuit.

      Quant à la postface, pour ma part, je l'ai trouvé intéressante. Mais je retourne dans ma merde en barre, c'est pas grave :p

      Supprimer
    2. Fallait acheter 2 folio-SF pour l'avoir... Pas dur.
      Lumière Noire je ne sais plus mais un recueil je crois... (Actu-SF ?)(autre ?)

      Retourne dans ton crottin de cheval, je retourne dans la boue des terrains de Rugby ! :p (ironie)(pas trop fâchée ?)(aïe ! pas taper ! )(mouhahaha)

      Supprimer
    3. Oui à l'époque ;) Maintenant on ne le trouve plus.

      Le crottin de cheval c'est mieux que la boue de rugby.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Gnioups pas vu. Tu fais bien, il est chouette, contrairement à ce que le troll dit plus haut.

      Supprimer
  6. il fait beaucoup parler de lui celui là en tout cas... :)
    A voir si je le trouve d'occas, sinon j'ai encore de quoi découvrir le monsieur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sortira peut être en poche, y en a plusieurs de l'auteur édité chez Folio Sf.

      Supprimer
  7. J'ai commencé à lire la première nouvelle mais je n'étais pas dedans. Ce n'était pas ce que je voulais lire... j'avais la tête ailleurs (dans un autre livre). Je m'y replongerai bientôt :)

    RépondreSupprimer