14 janv. 2015

Manesh, Stefan Platteau (2014) [AMHA S7E2]


Manesh est la premier tome de la trilogie Les Sentiers des Astres. C'est aussi le premier roman de l'auteur belge Stéphane Platteau. 
Ainsi débute mon chant : par l'éveil du fleuve à la fissure de l'hiver.
Le narrateur de cette histoire est Rana. Barde de son état, il participe à une expédition destinée à retrouver un oracle afin de trouver une résolution à la guerre civile. Ils remontent le fleuve loin vers le Nord en gabarre. Ce faisant, ils découvrent un homme blessé, presque mort à dire vrai, qui descend le fleuve accroché à une branche. Ils le soignent et Rana est chargé de le faire parler. D'où vient-il ? Qui est-il ? Est-il ami ou ennemi ?

Il s'agit donc de Manesh, véritable personnage principal de cette histoire. Manesh est un enfant des fées, un des fils semi-humain du Semeur de Feu, un dieu ancien qui parcourt encore le monde. Il raconte son histoire depuis qu'il a été recueilli jusqu'à rejoindre le début du récit. Les chapitres alternent donc le récit de Manesh dans le passé et celui des voyageurs dans le présent jusqu'à ce que les deux se rejoignent.

De nombreux éléments m'ont beaucoup plu dans ce long récit. L'écriture, délicate et stylisée. La construction des récits croisés entre le présent et le passé et comment ils finissent par se rejoindre. La mythologie de ce monde, un savant mélange de nos mythologies celtiques, scandinaves et indiennes. La richesse et la complexité de cet univers construit par l'auteur.

Notez que la mise en place est lente, l'histoire est à l'image de la remontée du fleuve de l'expédition, pas comme la descente d'un torrent rapide. Je n'ai pas trouvé cela gênant du tout car le récit et l'écriture s'y prête. Bref, ce n'est pas un bouquin qu'on lit en deux coups de cuillère à pot.

Il y a des accointances évidentes entre Platteau et Jaworski, même si leurs sujets sont très différents, rendant la publications aux Moutons Electriques plus qu'évidentes.

Manesh se découvre, Manesh se savoure au gré d'une lente remontée du fleuve Framar. Il ne reste qu'à attendre la sortie du tome 2.


POUR ALLER PLUS LOIN

Interview de l'auteur.


CITRIQ





9 commentaires:

  1. Intéressant, faudra peut-être que je le capte à la bibliothèque celui-là.

    RépondreSupprimer
  2. Ah-Aah! Je l'ai commencé avant la fin de l'année (50 pages environ), mais j'ai dû me stopper parce que je devais finir d'autres choses avant. Par contre!! Je le reprends ce soir!! Fête!!
    J'ai eu la chance de rencontrer l'auteur (qui vient de par chez moi :-)) lors d'une rencontre en librairie avec l'auteur Ayerdhal. C'est Julien des naufragés volontaires qui a assuré le débat. Une super soirée!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai très hâte de le lire celui-là, peut-être même un peu trop... J'espère ne pas en attendre trop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours délicat à gérer les attentes vis-à-vis d'un bouquin.

      Supprimer
  4. Il va falloir que je m'y mette !

    RépondreSupprimer