26 nov. 2015

I'm here, Spike Jonze |Fenêtre sur court S1E3|

Vous pouvez désormais lire ce billet sur mon nouveau blog.

2 commentaires:

  1. Très touchant ! Comme tu le dis, tout est dans l'expression des robots et la musique. J'ai d'ailleurs ajouté le thème composé par Sam Spiegel (que je ne connais pas par ailleurs, mais qui est apparemment le frère de Spike Jonze) à ma playlist musique de film ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou comme un visage qui n'a qu'une ressemblance avec un vrai visage humain peut montrer autant d'expressions. Ça m'a vraiment frappé en regardant ce film. En particulier les robots hommes.

      Supprimer