12 nov. 2015

Seul sur Mars, Ridley Scott |AMHA S7E22|


Seul sur Mars le film est à mon sens meilleur que le livre car il évite les écueils d'un auteur débutant. Le scénario s'en trouve grandi, sur bien des points comme la fluidité des mésaventures du héros ou la fin, tout en conservant ce qui faisait déjà la force du livre : l'humour. Matt Damon a su faire de Mark Watney un héros plus humain, même si l'on reste essentiellement dans l'instant présent et dans l'action. Seul sur Mars est un film efficace bien que manquant de personnalité, ce que l'on pourra éventuellement regretter au vu de certaines des performances passées du réalisateur.


Cela m'arrive peu souvent mais j'ai enchaîné la lecture du livre et la vision du film. On m'avait mis en garde mais au final, cela ne m'a pas du tout gênée. Par contre, cela va orienter la direction de cette chronique vers de nombreuses comparaisons entre les deux.

En deux mots le synopsis, au cas vous n'auriez pas suivi : Mark Watney est un astronaute en mission sur Mars. Suite à une tempête, l'équipe est contrainte de mettre un terme à la mission pour rentrer sur Terre. Sauf qu'au moment de partir, Watney se prend une antenne de plein fouet. Ses co-équipiers le perdent de vue dans la tempête et le pensent mort. Watney se retrouve donc seul sur Mars, sans moyen de communication avec la Terre.



Premier roman vs film d'un réalisateur aguerri


Le thriller d'Andy Weir souffre de plusieurs défauts qui sont soit absents soit atténués dans le film. Déjà le livre est un premier roman, le film est celui d'un réalisateur qui connait bien son affaire et d'un acteur qui crève l'écran. L'absence de style, les aspects factuels et la fin à la va-comme-je-te-pousse ne peuvent pas résister à des images grandioses et au jeu d'un acteur aguerri, même si, il faut avouer, le film manque de personnalité

Je parle d'absence de style du roman mais pas d'absence de ton, qui, malgré la tension liée à la situation du personnage, reste souvent humoristique. Le film conserve ce ton, de façon moins caricaturale et parfois même sublimée. Cf. la scène du "projet Elrond", présente dans le livre aussi, mais élevée à un niveau de what the fuck qui a de quoi mettre les geeks de la salle en orbite.


Un scénario plus équilibré


Le scénariste du film a aussi eu l'excellente idée de nous épargner certaines des déconvenues de Watney ce qui rend ses autres mésaventures plus fluides, moins "manuel de survie en territoire hostile" que le livre.  J'ai trouvé aussi que les émotions montrées par Matt Damon rendent le personnage plus humain. Ce n'est, cependant pas totalement gommé ; la psychologie du héros reste assez peu développée. On est dans l'instant présent : on ne saura rien de son passé ou de son entourage. Et on est dans l'action : il y a peu de place pour l'introspection et le doute.

J'ai aussi largement préféré la fin qui mise la carte du retour d'expérience et de la métaphore avec la vie avec une dernière touche d'humour, plutôt que le discours grandiloquent sur l'altruisme de l'humanité. C'est plus vrai et surtout beaucoup moins arrogant.





Informations éditoriales

Sorti dans les salles françaises le 21 octobre 2015. Titre original : The Martian. Réalisé par Ridley Scott, scénarisé par Drew Goddard, adapté du roman éponyme d'Andy Weir. Durée : 2h24, n'oubliez pas de vérifier votre réserve d'oxygène.

13 commentaires:

  1. Il était complet dimanche soir et hier dans mon ciné. On retente ce dimanche à un autre horaire. Ton avis donne envie. :) Hâte de voir le projet Elrond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut y aller sans trop d'attentes, c'est du pur film de divertissement.

      Supprimer
    2. Bien aimé! :)
      Un peu déçue par le projet Elrond... C'est pas possible que Sean Bean n'ait pas fait de blague?!?
      Tu as vu qu'il n'y a pas d'histoire d'amour? C'est cool! (Juste un bisou sympathique à la fin!)

      Supprimer
    3. Rhoo ça aurait été trop gros qu'il fasse une blague. C'est déjà un peu un limite tout de même dans le too much.
      C'est vrai il n'y a pas d'histoire d'amour (à deux balles). En même temps le héros est tout seul, mais c'est vrai qu'ils auraient pu lui trouver une copine sur Terre pour accentuer la tension dramatique et ils ne l'ont pas fait.

      Supprimer
    4. Une copine qui serait enceinte. Qui accoucherait pendant son voyage vers Mars. Qui pleurerait avec son enfant dans les bras à l'annonce de sa mort. Et qui l'attendrait fidèlement après l'annonce de son retour à la vie. Tu vois. :D

      Supprimer
  2. On l'a déjà dit irl, mais je le redis ici, on est d'accord !

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai un peu décroché à cause du "tout l'humanité pour le sauver" que j'ai pas trouvé très crédible... et à lire ta chronique je me demande si le personnage finalement assez froid qui fait tout passer avec humour ne m'a pas perturbé un peu aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toute l'humanité pour le sauver, je suis passée au travers, je crois que j'avais vidé mon sac avec le bouquin. L'humour n'est pas très réaliste sans doute mais cela fait de ce film un survival possible à regarder pour ceux qui n'aiment pas ça :p

      Supprimer
  4. Pour moi, c'était un très bon divertissement. Je suis d'accord: plus que le livre dont l'intérêt se trouvait surtout dans son aspect "manuel de survie".

    J'ai surtout adoré voir leur version de Mars. Je trouve qu'on sentait bien la planète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, le lieu de tournage a bien été choisi.

      Supprimer
  5. Ah, la chronique que je dois rédiger depuis un moment, pour laquelle j'attendais d'avoir vu le film pour enfin faire la comparaison entre les deux (et donc "inaugurer" une nouvelle série d'article, j'ai Wild qui rentre aussi dans ce domaine)... Sauf que ben j'ai pas pris de masses de notes donc mes souvenirs s'estompent vite ! Même avis que toi globalement en tout cas. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois faut s'y mettre pour que ça revienne. Mais je comprends, j'ai le même souci quand je prends pas de notes.

      Supprimer